Bio Express : Tiébilé Dramé : un homme expérimenté aux commandes de la diplomatie malienne !

1

Dans la nouvelle équipe gouvernementale, le département des Affaires étrangères et de la Coopération a été confié  à Tiébilé Dramé. La nomination de M. Dramé suscite beaucoup d’espoirs au sein de la population malienne. Il est appelé à remettre le Mali debout sur la scène internationale. Le parcours de Tièbilé !

A 64 ans, Tiébilé Dramé fait partie des membres  de l’opposition  qui ont intégré l’équipe de Boubou Cissé. Homme politique aux qualités reconnues et très expérimenté, Tièbilé a été de tous les combats politiques ces dernières décennies. Ainsi, il  est l’une des figures emblématique du mouvement démocratique de 1991 qui a conduit l’avènement de la démocratie au Mali. M. Dramé a, ainsi,  traversé bien des époques avec  une constance remarquable  dans la défense  des  principes  démocratiques et de la chose publique.

Né le 9 juin 1955 à Nioro du Sahel. Il étudiera à l’École normale supérieure puis obtiendra un DEA en Histoire. Dans les années 80, Tiébilé Dramé est l’un des leaders de l’Union nationale des Élèves et Étudiants du Mali, (UNEEM) qui s’oppose au régime de Moussa Traoré.

Plusieurs fois emprisonné, M. Dramé s’est exilé en Europe en 1988, et travaillera pour Amnesty International. De retour au pays, au début des années 90, il milite au Comité national d’initiative démocratique (CNID) puis devient Ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement de transition dirigé par Amadou Toumani Touré. C’est en 1995 qu’il crée le Parti pour la renaissance nationale (PARENA). Sa carrière ministérielle est riche, puisqu’il fut ministre des Zones arides dans le gouvernement d’IBK sous Alpha Oumar Konaré.

en 1995, il devient consultant des Nations unies pour préparer une opération d’observation des droits de l’Homme au Burundi.

En 1997, il est élu député de Nioro du Sahel. En novembre 1999, Tiébilé Dramé devient président du PARENA. En 2001 il est élu président du comité interparlementaire de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Tiébilé Dramé a dirigé le comité d’organisation du 23e sommet Afrique-France tenu à Bamako en décembre 2005. Également journaliste, il fonde l’hebdomadaire Le Républicain en 1992.

A la présidentielle de 2002, il arrive en 4è position avec 4,02% des voix. Et se lance à nouveau dans la course en 2007, investi par le PARENA pour terminer à la troisième place derrière le président Amadou Toumani Touré, réélu dès le premier tour, et Ibrahim Boubacar Keïta, candidat du Rassemblement pour le Mali (RPM). Des résultats qu’il contestera.

A la présidentielle de 2013, Tiébilé Dramé retire sa candidature contre toute attente le 17 juillet. Il ne se présentera pas non plus à celle de 2018 devenant l’un des opposants les plus en vue, notamment au sein du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD). Aussi, M. Dramé sera le directeur de campagne  de Soumaïla Cissé, le chef de file de l’opposition lors de la présidentielle de 2018.

Nommé ministre des Affaires étrangères pour la 2è fois de sa carrière, dans le gouvernement du Dr Boubou Cissé, Tiébilé Dramé et Ibrahim Boubacar Keita se connaissent très bien et  se sont  durement affrontés  dans le passé.

Doté d’un riche carnet d’adresses, le natif de Nioro du Sahel, est en terrain connu. Il est apprécié pour avoir contribué aux négociations et à la signature des Accord de Ouagadougou en 2013 en vue d’un cessez-le feu avec les groupes rebelles. Tiébilé Drame fut également l’un des premiers à s’opposer au coup d’état de 2012.

Médiateur de crises, consultant pour les Nations-Unies, cadre d’ONG, militant, la diplomatie n’a plus de secrets pour celui qui maitrise l’Accord pour la Paix et la réconciliation.

MS

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Tiébilé doit en plus de remettre la diplomatie sur les rails, il doit apaiser aussi la tension sociale en cours dans la maison depuis que l’équipe sortante a décidé de faire la sourde oreille et persévéré dans l’endurcissement. Etant ancien de la boite, il se rendra compte que depuis son départ les choses n’ont fondamentalement pas changé. Il se doit donc de mettre ces soldats dans des conditions minimum de travail pour en attendre des résultats.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here