Divorce entre le chef de l’état et son parti : Après la bataille, qui du RPM et d’IBK gagnera la guerre?

59
RPM

Au lendemain de son élection  à la tête du pays, le Président IBK  n’a eu de cesse d’affirmer qu’il ne doit son élection à aucun parti politique. Malgré ce message jugé provocateur, le RPM s’est abstenu de l’affronter ouvertement. Mais, à la suite de l’éviction de son Secrétaire général du gouvernement, Bocari Tréta, le parti du Tisserand semble décidé à faire la guerre à IBK.

Longtemps marginalisé par son candidat devenu Président de la République, IBK continue de jeter en pâture le Rassemblement pour le Mali (RPM).

En effet, cela fait 28 mois que le parti présidentiel, le RPM, se bat pour occuper le poste qui lui revient de droit en sa qualité de parti majoritaire, à la lumière d’une certaine pratique démocratique. Il s’agit de la Primature. Après avoir fait partir les Premiers ministres Oumar Tatam Ly et Moussa Mara, le RPM était à la manœuvre pour venir à la Primature après Modibo Keïta qui aurait promis de ne pas dépasser une année à la tête du gouvernement. Depuis cette annonce, apprend-on, le RPM s’était mis à compter les semaines et les jours qui restaient pour Modibo Keïta.

Mais, au regard de la compétence de ce dernier, puisqu’on ne change pas une équipe qui gagne, le Président IBK en a décidé autrement. Il a supplié l’actuel Premier ministre de conduire les activités gouvernementales en  lui proposant une nouvelle équipe. Dans la composition de cette nouvelle équipe gouvernementale, le ciel est tombé sur la tête du RPM. A défaut du poste qu’il réclame, son Secrétaire général, non moins numéro 2 du gouvernement, Bocari Tréta a été débarqué du gouvernement. Et d’une manière peu orthodoxe. Car, selon les explications de Tréta, il n’a pas été avisé par le Chef de l’Etat. Etant en mission du Président de la République à l’intérieur du pays, le chef du gouvernement Modibo Keïta l’a appelé pour lui annoncer que son nom ne figure pas sur la liste du nouveau gouvernement et qu’il est gêné. Comme pour dire qu’il avait proposé Tréta et que c’est IBK qui a décidé de le limoger.   Quelques jours auparavant, a-t-on appris, pour la première fois, IBK avait fermé sa porte aux membres du RPM. Il les a renvoyés au Premier ministre qui était en train de préparer des propositions en vue du réajustement ministériel. C’est à partir de là que tous les membres du gouvernement, membres du Rassemblement pour le Mali, ont compris le désamour d’IBK envers le parti.  Sans risque de se tromper, à travers le limogeage de Tréta, on peut dire qu’IBK a gagné la bataille et non la guerre.   Car, dans la foulée, le RPM a rédigé un communiqué pour désavouer le choix du Président de la République. Dans ledit communiqué, il déclare: «Le bureau politique national du Rassemblement pour le Mali (BPN/RPM) prend acte de la reconduction de Modibo Keïta comme Premier ministre, chef du Gouvernement et de la mise en place du nouveau Gouvernement suivant décret n°2016-0022/P-RM du 15 janvier 2016 portant nomination des membres du Gouvernement. Le bureau politique national du Rassemblement pour le Mali (BPN/RPM) remercie le ministre du Développement rural sortant, Dr Bok ary Tréta pour avoir été à la hauteur de la mission à lui confiée par le Président de la République», comme pour dire que Tréta a été relevé pour des raisons autres que le manque de résultats. Le présent communiqué a été suivi d’une réunion de crise tenue par le RPM. Dans les coulisses, il nous revient que les cadres du RPM affûtent leurs armes pour une bataille rangée. Sans savoir la stratégie mise en place pour mener cette «guerre imposée». Toujours faut-il rappeler que malgré la colère du RPM contre le Président de la République, il lui sera difficile de gagner une quelconque guérilla politique contre IBK.  Car, comme aiment le dire certains, jamais, dans l’histoire, un parti malien n’a vaincu un chef d’Etat en exercice. Car le seul et vrai pouvoir réside à Koulouba. Tous les courants cherchant à s’approcher du prince du jour fait qu’on ne voit jamais de vide autour de lui. Si son parti décide de prendre ses distances vis-à-vis du pouvoir, il ne fera que la place à d’autres. Surtout que le RPM n’existe   pas sur le terrain comme certains peuvent le penser. Les 70 parlementaires qui le composent n’ont pas forcément de conviction politique. Ils sont nombreux à se faire élire sous l’influence du Président IBK. En clair, la plupart d’entre eux doit tout à IBK. Par ricochet, ils ne se hasarderont pas à s’opposer à lui.    A la lumière de ce constat, le RPM doit avaler la couleuvre au risque de tout perdre.

Oumar KONATE

21

PARTAGER

59 COMMENTAIRES

  1. Il faut que les journalistes comprennent que pour servir une nation, ce n’est pas une question de préférence de personne. J’appelle le RPM à plus de solidarité autour du président pour que ce dernier puisse mener à bien sa mission. L’heure n’est pas à la division, mais au travail pour la bonne marche du pays.

  2. Je pense qu’on a pas à crier au scandale parce que tel ou tel ministre est parti au détriment de l’autre. Pourquoi c’est pas tel ? Si ces deux ministres sont pas partis c’est qu’il y a de bonnes raisons. Evitez mes chers journalistes d’alimenter les polémiques pour des histoires des hommes alors que de nombreux défis nous attendent.

  3. Monsieur le journaliste, épargnez nous de vos sentiments personnels. Il s’agit de l’avenir du pays et non d’une famille. Le ministre Tréta a fait ce qui devrait faire et nous lui en savons gré. Cependant, il faut aller de l’avant au lieu d’alimenter des polémiques.

  4. J’aimerais éclairer certaines opinions surtout ces journaleux qui veulent tout faire pour mettre le feu au sein du RPM. Il faut que vous ( Journaleux) compreniez une chose que la Nation Malienne ne repose pas sur la seule tête de Tréta. Si, son employeur a jugé mieux de le congédier, qu’on ne fasse de cela un scandale ?
    D’ailleurs, des compétents comme Tréta, il y en a autant. De grâce foutez nous la paix !

  5. C’est vraiment regrettable de voir une telle situation car des personnes qui sont des compagnons de lutte en arrive à cette extrême. Le président IBK a donné plusieurs avertissements pour que cette situation n’en arrive pas là mais hélas les faits sont là et on doit bien l’analyser afin de ne pas nous tromper dans nos choix car le président IBK ne veut que le bien du Malien et on doit le soutenir dans ses décisions même si elles ne plaisent pas à tous. Avec le temps nous en verront le bien fondé. 😀 😀 😀

  6. Le problème au RPM c’est que chacun se bat pour ses intérêts personnels et après deux ans IBK sait qui est qui et qui fait quoi donc il travaille “avec ceux qui ont l’amour du Mali” dans l’âme”; alors laissons les histoires de partis et misons sur les compétences.

  7. Au Mali, certains hommes politiques font de la politique du ventre. Ils vont là où ils ont leur intérêts. C’est le cas de Dramane Dembélé, Bafotigui Diallo, Bakary Koné, Bocary Treta parce qu’aucun politique adhérant à l’idéologie de son parti ne le trahira jamais quelques soit le motif.

  8. Sincèrement, je ne comprend pas ces journalistes. Lorsque le président décide de travailler avec les compétences peu importe le bord de celui-ci, ces journaleux s’en plaignent car il n’a pas favorisé ces frères de main. Si jamais le président commence à faire face à ces frères de lutte, on qualifierait d’autre mot. Que voulez-vous franchement mes chers journaleux ? On se doit de vous le demander.

  9. IBK est le président des maliens et non du RPM par conséquent s’il y a des citoyens compétents qui ne sont pas de son parti et qui peuvent travailler pour le pays, je cautionne qu’il travaille avec eux pour les intérêts du pays. LE MALI D’ABORD! 😉 😉 😉

  10. Les membres d’un camp politique, parti, doivent s’entraider sur la scène politique. Surtout lorsqu’on est parti majoritaire de la présidence. En politique, il ne suffit pas seulement d’être militant d’un parti. Il s’agit aussi de partager l’idéologie de ce parti et toujours soutenir son collègue dans toutes les activités à caractères politiques. Mais Ibrahim Boubacar semble ne pas bénéficier de l’aider politique de ses collègues du RPM et de toute la majorité.

  11. Ibrahim Boubacar Keita, lors de sa visite en troisième région, a manifesté sa déception face à son entourage, la majorité présidentielle. Il a eu à soulever certains points dans leur réaction. Ces proches, il s’agit toujours de la majorité, sont tous opportunistes. Ce sont leurs intérêts de places qui les préoccupent et non la logique de faire partie d’un parti politique.

  12. Le RPM doit revenir sur terre, ses membres doivent réfléchir avant d’agir. IBK n’a jamais fait de la discrimination. Il l’a toujours dit qu’il veut travailler avec ceux qui sont prêt pour aider le Mali quelque soit son bord politique, chose que Tréta et certains membres du parti ne partage pas mais entre le bien du pays et les humeurs de certains individus; il faille bien choisir le pays. ➡ ➡ ➡

  13. Les politiques maliens sont des opportunistes à la con. Au moment le président de la république est dans les difficultés et compte sur leur coup de main dans les débats politiques, ils sont bouche-b. Mais quand il s’agit de mener une guerre de place à l’intérieur même du parti, ils sont tous ambulants dans les débats. C’est vraiment décevant de la part des membres de la majorité présidentielle.

  14. Je crois que si nous en sommes arrivé à cette situation au sein du rpm c’est bien par la faute de Tréta car le président de la république n’a jamais jugé ces ministres et autres membres d’institutions sur les paroles. Il a toujours vérifié les faits et les faits ont condamnés cette fois ci le ministre Tréta.
    On peut être co-fondateur d’un parti politique et ne pas forcement occuper des hautes fonctions car la gestion des affaires du pays est une affaire de compétence et je crois que le premier ministre Modibo en a plus que Tréta.

  15. Le président IBK n’a pas limogé Tréta et Igor pour faire plaisir à qui que ce soit mais avec les dérives de Tréta la sanction s’imposait. Comment comprendre que des personnes veulent prendre en otages une institution aussi importante qu’est la primature pour une question de parti politique. Bien que le premier ministre Modibo n’est pas membre du rpm; il travaille pour ce pays et il est donc inadmissible que des personnes comme lui mettent les bâtons dans les roues fut-ils secrétaire général du parti au pouvoir. Toute personne qui a des compétences reconnus doit pouvoir les mettre au profil du pays sans distinction aucune.
    Le Mali n’appartient pas au rpm encore moins à tréta, de la même manière IBK n’est pas le président de rpm mais de tous les Maliens…

  16. Le premier ministre Modibo kéïta est un grand homme qui connait les aspirations des populations de ce pays car ayant servi dans plusieurs domaines et pendant de longues années. Son programme montre qu’il a une belle optique de développement pour pays. Mais celui-ci ne semble pas depuis un certain bénéficier de l’aider politique de certains membres du gouvernement et de certaines personnes véreuses (notamment Tréta) qui veulent toujours marquer sa gestion du sceau de l’échec à travers des campagnes de dénigrements et de désinformation à son endroit ce qui n’est pas du tout normal pour un pays qui sort de crise et qui a besoin de la compétence de tous ses fils.
    Nous devons donc l’aider avec le président IBK à apporter d’abord la paix, la justice dans notre pays et l’essor économique que nous attendons tous…

  17. Le président de la république a une très bonne vision pour notre pays parce qu’ayant été responsables de plusieurs domaines.
    Cependant, il ne bénéficie plus depuis un certain moment de l’apport de certains collaborateurs avec lesquels il avait l’ambition de réaliser son ambition pour ce pays pour de simple questions de leadership au niveau du gouvernement. Il est acculé de toute part par des détracteurs prétendant qu’il n’a pas de vision pour le pays. Situation qui je penses à susciter ce recadrage gouvernemental afin que les choses puissent bouger pour le bien de la population. Chose à laquelle nous devons osez y croire et de notre modeste contribution y participer. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 😉

  18. « Cette boutade du président IBK lors de la rencontre avec les leaders de la mouvance présidentielle à Ségou a été très significative »
    En effet, cet acte est salutaire car il fallait faire savoir aux brebis galeuses qu’elles ne sont pas intouchables et qu’elles sont là pour travailler pour le peuple alors ceux qui ne font pas convenablement leur travail seront inquiétés. Évidemment c’est ce qui a été fait.

  19. Le pays a plus de chose importante à gérer que le limogeage d’un faux compagnon de lutte qui ne pense qu’à tirer profit.
    Tréta ne mérite pas la confiance du président IBK. La vie de la nation ne tourne pas autour de Tréta et le RPM donc nous avançons sans lui.

  20. Je me pose souvent la question que vous voulez vraiment. Vous avez passé votre temps à décrier le laxisme du vieux face aux agissements des membres du parti dans les scandales. Mais le vieux se libère d’eux et vous trouvez autre idiotie à raconter.
    Vous vous êtes faits payer par l’argent volés pour venir leur défendre mais les faits sont là donc c’est une perte de temps

  21. IBK a une belle raison de les écarter donc arrêter de nous faire croire autre chose. Nous savons tous ce qu’on vous a donné. Je porte à ta connaissance que c’est l’argent volé à l’état malien.

  22. Tréta et Igor ont fait leur travail et il est temps de partir. Ce sont des postes nominatifs pas un royaume mon cher journaleux sans formation. Ils ont remplacé d’autres donc si à leur tour s’ils sont remplacés cela fait quoi. Ils ne sont pas les seuls à servir ce pays

  23. Le RPM est rempli d’opportunistes et d’incompétents. IBK veut le développement du pays et donc il ne saurait travaillé avec de telles personnes de peur de mettre notre pays en retard.

  24. Il faut que les journalistes comprennent que pour servir son pays, on na pas besoin d’être ministre. S’ils étaient autant reconnu de tous pour leur travail, ils auraient servi tous les présidents qui sont succedés à la tête du Mali

  25. Le président a bien prévenu que tout ceux qui seront cités dans un quelconque scandale partira du gouvernement. Alors que Tréta nous prouve le contraire qu’il ne sait rien des scandales dont il est accusé Monsieur le journaliste

  26. Le problème pour vous les journalistes maliens, est que vous manquez de formation de journalisme à proprement dit. Vous avez tant clamé ce remaniement, il est fait pourquoi nous fatiguer avec de tels articles à la con.
    Ils ont tous failli à leur mission sinon ils resteraient à leur poste. Ils ont volé l’argent du contribuable malien et ils ne peuvent pas ainsi demeurer à leur poste.

  27. Le RPM doit comprendre que le président sait ce qu’il veut. Ce parti doit savoir qu’il n’a pas porté le président IBK pour venir se remplir les poches mais pour travailler.
    Si Tréta est parti c’est qu’il ya une belle raison et il peut être appelé pour d’autre mission. Ce n’est pas seulement étant ministre qu’on peut servir son pays

  28. Le président IBK doit son élection à l’ensemble du peuple malien. C’est vrai qu’il est issu du RPM mais cela ne doit l’obliger à forcément prendre des gens qui ne pensent qu’à leur intérêt personnel. Mr Tréta se prenait pour le président de la république au point d’en vouloir aux personnes nommées par IBK.

  29. Ibk est il entrain de jouer son match retour dans l’histoire du Mali. ?
    Il a été évincé par son président alpha oumar konare, ibk tout puissant premier ministre ey president du pouvoir au pouvoir, ni l adema ni ibk n a pu destabilise alpha ce n est pas treta simple ministre et sec général du Rpm.
    Qu aucune personne ne pousse Treta a se dresser contre ibk. Il ne pourra rien et le Rpm ne pourra rien.
    Ibk mandemassa vient a son tour de remercier le no2 de son parti et no2 du gouvernement. .
    Treta va t il suivre le chemin de mandemassa en 2000 ou se plier a la volonté de mandemassa? Lhistoire nous sert toujours de leçon. .wait and see

  30. Les membres du parti RPM doivent faire preuve de patriotisme, le régime d’IBK est en se moment en train de faire un combat plus ardent pour ce pays. Le RPM doit arrêter combat d’intérêt personnel, le pays et le régime d’IBK en se moment n’a point besoin de cela.

  31. Le parti politique présidentielle est le parti politique qui cause le plus de tort au régime de leur leaders au pouvoir, le rpm doit tout d’abord sous tenir le régime au pouvoir avant d’aspirer pour quoi que ce soit. La course pour le fauteuil du premier ministre Modibo Keïta est une course qui prime la mauvaise foi du RPM, vis-à-vis d’IBK et de la population malienne.

  32. Ce remaniement est un remaniement d’union nationale, le RPM ne doit pas considérer comme un remaniement qui leur est tant attendue. Le pays n’est point un gâteau dont tout le monde doit prendre sa part. Aucune personne de choix du RPM ne remplacera le PM Modibo Keïta.

  33. A la primature cela restera toujours un rêve irréalisable, un ministre qui a été incapable de gérer son département ministériel n’est pas surement capable diriger un gouvernement, surtout vie la crise dont traverse le pays. Treta n’est pas capable de diriger un gouvernement. ➡ ➡ ➡ ➡

  34. Le RPM n'aura jamais la primature dans ce pays sous Ibrahim Boubacar Keïta. Ce parti n'a pas de ressources humaines pouvant bien gouverner la primature.

  35. A la primature cela restera toujours un rêve irréalisable, un ministre qui a été incapable de gérer son département ministériel n’est pas surement capable diriger un gouvernement, surtout vie la crise dont traverse le pays. Treta n’est pas capable de diriger un gouvernement.

  36. Avec Treta Bocari ou sans lui le gouvernement d’IBK sera toujours fonctionnel. Treta n’a pas pu faire preuve de responsabilité de confiance. De nombreux scandale ont été remarqués dans son secteur. L’irresponsabilité a marqué le secteur de Treta Bocari de son emprunte.

  37. 💡 💡 💡 💡 Le RPM aura quoi de droit, mais ce n’est point en mettant la pression sur le président IBK qu’ils auront gains de cause. RPM est le parti au pouvoir donc il dispose d’une marge de faveur plus ou moins vis-à-vis des semblables mais le problème est qu’il n’arrive point à faire bon usage de cet avantage.. 💡 💡 💡

  38. Tous d’abord à savoir que c’est le premier Ministre qui nomme ses Ministres. Le Président de la République ne peut faire des suggestions au premier Ministre. Donc le PM est et reste le premier décisionnaire de son gouvernement. Ce remaniement arrive au bon moment, le peuple attend avec impatience.

  39. Si Bocari Treta est sorti du gouvernement, je pense que ce n’est pas la fin du monde. Il doit aller se préparer et attendre les élections prochaines pour se présenter. Je l’invite aussi à assumer ce qui lui arrive aujourd’hui.

  40. Je pense que le limogeage de Treta est tout à fait normal, la rentabilité de son travail était de plus en plus minime. Treta ne peut pas diriger le gouvernement malien, il ne dispose pas de la responsabilité pour la faire. Les membres du RPM pensent que le gouvernement sera un gâteau ou chacun pourra se servir.

  41. Le RPM n’a pas démérité l’éviction de Bocari Treta du gouvernement. Si le président de la république se trouve aujourd’hui dans une situation délicate à causes des critiques et autres attaques de l’opposition c’est parce que son part n’a pas joué son rôle de parti présidentiel.

  42. Tout homme de qualité a ses méthodes de fonctionnement. Notre premier ministre est une personnalité qui se veut important et indispensable pour son pays. Sa méthode de conduite de l’action gouvernementale est beaucoup rigueur. C’est qui lui permet d’être tout le temps sir ses pieds dans sa gestion.

  43. Le chef du gouvernement, Modibo Keïta, est un homme simple et particulier. Il a sa méthode de gouvernance propre à lui-seul. Je sais qu’il était confiant envers son ex-ministre de l’économie et des finances de l’Etat, Mamadou Igor Diarra. Cela ne lui ait pas empêché de renvoyer ce dernier de son gouvernement, je ne sais pas pourquoi, mais, il y a une bonne raison à cette décision, sûrement.

  44. Le président de la république n’a pas renouvelé sa confiance à Modibo Keïta parce qu’il est vieil ou un ami. Non, c’est les valeurs de cet homme qui lui ont permis d’avoir cette confiance de la personne du président de la république pour conduire le gouvernement.

  45. Je pense que le RPM doit mettre un peu d'eux dans leur vin. Actuellement le Mali n'est point un gâteau pour tous. Les membres du RPM doivent mettre l'intérêt général au devant de toute leur décision. IBK fait ce qu'il y a du mieux pour la pays.

  46. La sécurité des personnes et de leurs biens est une mission difficile mais pas impossible pour le premier ministre et son équipe dans un pays qui traverse une crise et secoué par l’insécurité grandissante partout dans le pays.

  47. Les valeurs de notre chef du gouvernement, Modibo Keïta sont rares chez nos dirigeants africains d’aujourd’hui. Je sais qu’il est vieil et qu’il n’a pas assez de temps pour aider sa patrie. Mais je suis conscient de ce qu’il a fait dans le passé et de ce qu’il fait aujourd’hui. Et je remercie le président pour avoir renouvelé sa confiance à ce personnage comble de dignité et de gloire.

  48. Toutes les communautés maliennes, nationales et internationales ont apprécié la décision de son excellence Ibrahim Boubacar Keïta pour que son ainé l’accompagne encore dans sa gestion des deniers publics. Vive la confiance renouvelée à Modibo Keïta et vive le nouveau gouvernement !

  49. Les actions prioritaires qu’a dégagées le premier ministre, après la présentation de sa nouvelle équipe, à savoir : assurer la protection des personnes et de leurs biens dans un environnement apaisé; améliorer les conditions de vie et d’existence des populations et enfin, promouvoir la justice et l’équité, forment les attentes des citoyens maliens. Bonne chance à la toute nouvelle équipe !

  50. Tous les maliens savent que la personne à qui le grand maitres des ordres nationaux, le président de la république, a renouvelé sa confiance ne ménage aucun effort pour l’instauration de la sécurité et le retour d’une paix durable dans notre pays. Avec Modibo Keïta à la tête de la primature, la paix sera sans doute de retour.

  51. Le retour de la paix, la réconciliation nationale et la reconstruction sont des priorités et des défis à relever pour le premier ministre maliens et ses hommes, les ministres. Ces trois défis forment les attentes prioritaires des maliens, dans un pays qui connait une calamité. LA sécurité des personnes et de leurs biens s’ajoute à ses trois.

  52. je pense que IBK est entrain de démontrer encore une fois de plus que seul le Mali compte.
    je n’ai rien contre TERETA mais il doit comprendre que pour réussir le combat d’aujourd’hui le Mali a besoin
    de tous ses fils qu’ils soient du RPM ou d’autre parti ou même apolitique. c’est cet idéal que j’aime chez d’IBK. on n’a pas besoin de quelqu’un qui perturbe la concentration de cette équipe gouvernementale engagée. VIVEZ MODIBO KEITA ce vieux homme qui me donne envie de vouloir bien servir mon pays avec sincérité et loyauté quand j’aurais fini mes études et que l’opportunité se présente.!!!!!!!!!

  53. Tout comme l’ADEMA-PASJ, nous assisterons à la créations d’autres partis politiques issus du RPM.
    Ce qui est important est de mesurer l’impact de ce changement sur le développement du pays, es-qu’il laisse un grand vide ou une autre personne peut pleinement occuper ce poste? Je pense qu’il y a assez de compétences dans ce pays donc souhaitons bonne chance à ce gouvernement et laissons au RPM la gestion de ses problèmes internes.

  54. De toutes les façons, il est mieux de temporiser les choses des deux côtés pour le bonheur du Mali et des maliens, un Président a toujours besoin de son parti quelque soit la situation. Personne ne gagne quand un parti s’implose et cela doit être compris des maliens. Au Mali combien de partis ont implosé? et cela se fait au détriment du pays et des citoyens du pays. Les luttes internes au sein d’un parti font grandir le parti, mais lorsque ces dernières prennent le rythme que l’on voit actuellement au sein du RPM, il faut commencer à craindre, car il y a toujours une situation incontrôlable qui émerge au de là de ces luttes internes. Il faut qu’IBK sache que des luttes internes au sein d’un groupement d’homme dont les intérêts sont divergents, conduisent toujours à la catastrophe dans le pays. Plusieurs élucubrations non maitrisables surgissent et échappent aux ténors du parti et au Président de la République, surtout dans le contexte actuel du Mali. Qu’Allah le tout puissant protège et aide le Mali.

  55. Mon dieu ne croyez vous pas que quelque chose d’autre urge au Mali que le cas Térésa? Luttons contre l’insécurité grandissante, la corruption et bien d’autres choses. Tereta n’est qu’un imbécile qui ne qu’à lui pas aux maliens. Maliens soyons realistes et battons nous pour nôtre patrie. A bon entendeur salut. 👍 👉 👉 bamako vive le Mali.

  56. Est ce que IBK gère le plus urgent au Mali ceux là qui vous font croire que le RPM n;existe pas se trompe et c’est cela qui va couter cher à IBK et après le CLASH il dira encore qu’on lui a mentit car il ne vérifie rien sauf les on a dit ce que je pose comme question pourquoi IBK ne veut pas rencontrer vis à vis le RPM c’est parce que ceux ci le connaisse mieux que qui et en plus moi ce que déplore chez lui (Il aime la vérité mais n’aime pas celui qui lui dit les quatre vérités ) donc on attend l’histoire va juger. c’est le MALIBA qui va sortir perdant car on aura trop perdu de temps.

    • Mon frère à vrai dire le RPM n’existe que nom hein. Seulement les maliens ne veulent plus de IBK pour le moment (sauf s’il change) sinon il allait passer haut la main sans le RPM.

  57. On s’en fou de TERETA
    On ne suis pas un Homme, mais, un Parti politique
    Téréta, est – il né Ministre
    Il y’a plus ministrable que lui au sein du RPM, est ce que ceux ci on levé le doigt
    de grâce, développons ce Pays, améliorons le quotidien des citoyens, réglons l”insécurité dans notre pays
    Il y’a plus urgent que TERETA au Mali
    Avançons

Comments are closed.