Election présidentielle de février-mars 2022 : Seydou M. Coulibaly et Aliou B. Diallo, les nouvelles attractions ?

2

Sur la vingtaine de candidats potentiels en vue pour l’élection présidentielle de février-mars 2022, Seydou Mamadou Coulibaly du mouvement Benkan et Aliou Boubacar Diallo de l’ADP-Maliba devraient apparaître comme les plus fortunés et donc les nouvelles attractions au sein de l’opinion.

Le président Directeur général et actuellement président du Groupe CIRA Holding SAS dispose de moyens financiers importants pouvant constituer un atout non négligeable dans sa quête du palais présidentiel de Koulouba.

Seydou Mamadou Coulibaly jouit d’une bonne maîtrise de la gestion des relations avec les partenaires bilatéraux et multilatéraux et les institutions de financement régional, continental et international, telle que la Banque Mondiale, la Banque africaine de développement et la Banque islamique de développement, la Banque ouest-africaine de développement, le Fonds européen de développement, etc.

En près de 30 années d’expériences professionnelles, Seydou Mamadou Coulibaly a initié, dirigé et géré des équipes et des projets complexes dans un environnement multiculturel au Mali, dans la sous-région ouest-africaine, en Afrique centrale, en Afrique de l’Est et en Afrique australe. Il en récoltera un carnet d’adresses que d’aucuns disent étoffé qu’il pourra capitaliser.

De même, le président d’honneur de l’Alliance démocratique du peuple (ADP-Maliba), Aliou Boubacar Diallo est un autre poids lourd du monde des affaires. Ce minier reconverti dans l’exploitation gazière et, en particulier, l’hydrogène jouit d’une réputation de « gros investisseur » pour le développement de son pays. Il a, à son actif plusieurs opérations humanitaires et des œuvres caritatives dans la région de Kayes et dans d’autres zones du Mali.

Il faut noter qu’au plan de l’expérience sur le terrain politique, Aliou Boubacar Diallo a une nette avance sur le leader du mouvement Benkan. Mais c’est sur le plan de la capacité financière des deux personnalités que les observateurs pronostiquent qu’elles devraient attirer les « voltigeurs politiques ».

En effet, forts de leurs grosses fortunes, Seydou Mamadou Coulibaly et Aliou Boubacar Diallo vont se lancer dans une course pour se faire rallier par le plus grand nombre de responsables politiques. Histoire d’étoffer leur appareil politique de soutien et de campagne. C’est en cela qu’ils pourraient susciter une plus grande adversité de la part des leaders politiques comme Soumeylou Boubèye Maïga, Housseinou Amion Guindo, Tiéman Hubert Coulibaly et autres.

En effet, en tentant de rassembler des cadres économiques et mais aussi des anciens députés et autres élus locaux autour de leurs personnes, Seydou Mamadou et Aliou Boubacar Diallo pourraient finir par se retrouver dans la posture des « hommes à abattre » ou du « tout sauf eux ». Car, plus d’un verront en eux, les candidats d’une certaine ploutocratie que Dr Choguel Maïga et Me Mountaga Tall du M5-RFP ne cessent de dénoncer.

En outre, avec la réticence ou le manque de volonté des autorités de débloquer le financement public des partis politiques, le nerf de la guerre devrait constituer un véritable goulot d’étranglement des prochaines élections surtout les élections générales. Il s’ensuivrait que le leader de Benkan et celui de l’ADP-Maliba pourraient devenir les deux potentiels bailleurs des élections législatives dont le 1er tour est couplé avec la présidentielle. Ce sera l’équation « soutiens-moi à la présidentielle et je finance ta députation ». Ce qui fera de ces deux milliardaires des attractions mais aussi des adversaires redoutables à abattre.

Boubou SIDIBE/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Sidibe ke l’homme des Banques et l’homme des mines t’ont deja achete, c’est dmmage que la presidence du Mali est a vendre sur le marche et ceux qu ont de l’argent l’achetent, c’est ainsi que va la corruption!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here