Élections législatives de 2018 au Mali : Les Maliens de l’Extérieur tiennent à siéger à l’Assemblée nationale

3

Le président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur, Habib Sylla, s’est entretenu avec la presse ce jeudi 4 octobre 2018 au siège de l’institution. Les échanges ont porté sur la représentativité des Maliens de l’extérieur dans le parlement pour la législature prochaine.

Le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur HCME, l’interlocuteur des pouvoirs publics du Mali et des autorités du pays d’accueil, est né avant même la démocratie malienne, depuis 1991, avec 27 pays membres. Il compte aujourd’hui 67 pays membres, indique son président, Monsieur Habib Sylla.

Cette organisation fédératrice et représentative des Maliens de l’extérieur qui, au départ, était l’interlocuteur unique des pouvoirs publics du Mali et des autorités du pays d’accueil, a aujourd’hui son mot à dire dans les prises de décision politique au Mali. Elle s’est élargie en nombre de pays et en nombre de militants. Les Maliens de l’extérieur font aujourd’hui plus de cinq millions, selon le président du HCME. Ils constituent de nos jours des voix importantes en termes d’électorat. Du coup, l’actuel président de cette institution, en complicité avec le président de la République, se sert d’elle. Après avoir engagé l’institution dans la campagne présidentielle de juillet en faveur du président de la République, sans le consentement des membres, le président Habib Sylla poursuit ses rêves politiques au nom de l’institution. Sa nouvelle aventure est de faire représenter la structure au sein du Parlement.

Le jeudi passé, il a animé une conférence de presse pour tenter de convaincre l’opinion nationale sur cette représentativité de la structure au sein de l’Assemblée nationale et les raisons qui l’animent à poursuivre ce combat. A l’entame de ses propos, toutes les fleurs ont été jetées à Ibrahim Boubacar Keita pour sa réélection par Monsieur Habib Sylla, président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur. Par ailleurs, il s’est indigné de l’attitude de ses compatriotes de New York, lors du 73ème conseil de l’ONU envers son mentor, Ibrahim Boubacar Keïta.

Selon lui, le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur est un outil important pour le Mali, c’est pourquoi ils réclament qu’il soit mis dans tous ses droits. Cette question de représentativité de la diaspora n’est pas une nouvelle lutte, poursuit-il. Elle a fait l’objet de plusieurs plaidoiries dont un mémorandum dénommé « Mémorandum sur la représentativité des Maliens établis à l’extérieur au sein des institutions de la République », adressé au gouvernement et à l’Assemblée nationale en 2015, a martelé le conférencier.

Pour le président Habib, ce que le HCME demande est très peu. Sans préciser le nombre de députés qu’ils veulent à l’Assemblée, Monsieur Sylla estime qu’ils auront gain de cause. Pour déguiser ses intentions, il rassure qu’il ne sera pas candidat pour les postes qui leur seront accordés. Mais quand on sait que les candidats seront choisis sous sa présidence, on peut déjà imaginer à quel point il peut endoctriner ceux qui veulent occuper des postes à l’Assemblée, au nom de la diaspora. Avant de conclure, il a laissé entendre que « le président nous avait promis que certaines choses devraient être faites » comme pour interpeller IBK à tenir sa promesse.

Oumar SANOGO

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Ce monsieur est un acteur de l’élection du président Ibrahim boubacar keita , et comme l’élection de ce dernier a profondément divisé , j’ai l’honneur de porter à la connaissance de Mr qu’il ne représente que lui même , et comme on ne s’improvisé pas tout seul dans un rôle
    En tout cas la diaspora européen ne se reconnaît pas dans ce personnage .

  2. Erratum ;
    ” … Après avoir engagé l’institution dans la campagne présidentielle de juillet en faveur du président de la République, sans le consentement des membres, le président Habib Sylla poursuit ses rêves politiques au nom de l’institution. Sa nouvelle aventure est de faire représenter la structure au sein du Parlement… ” … /// …
    :
    Toute la Diaspora Malienne, tout comme, tous les Maliens de l’intérieur ne partagent pas les idées politiques de Monsieur Habib SYLLA ni les idées du politiques Président IBK. En son temps des Maliens de l’extérieur avaient dénoncé la prise de position de Habib SYLLA, quand il s’est exprimé au nom de tous pour le soutien à la candidature du Président sortant…
    En revanche, sa nouvelle aventure, de faire représenter les Maliens de la Diaspora au Parlement du MALI, est une idée partagée par beaucoup de Maliens de l’intérieur comme de l’extérieur.
    Il y a beaucoup d’injustice qui frappe les Maliens de l’extérieur, surtout ceux d’Europe, considérés à tort comme des privilégiés. Ce n’est pas de la faute des Maliens de l’intérieurs en général, non… C’est tout simplement que nos compatriotes de l’intérieur ne sont pas bien informés sur les conditions de vies de leurs Frères et Sœurs de la Diaspora…, ce qui créé une sorte de malentendu… ?
    Entre un Malien de l’intérieur et un Malien de l’extérieur à niveau de vie égal, le Malien de l’intérieur a plus de facilité d’accès à un bien immobilier, à se construire une maison au pays, par rapport au Malien de l’extérieur. Comme si les Maliens de l’extérieur étaient moins Maliens que ceux de l’intérieur. C’est pas juste… !

  3. ” … Après avoir engagé l’institution dans la campagne présidentielle de juillet en faveur du président de la République, sans le consentement des membres, le président Habib Sylla poursuit ses rêves politiques au nom de l’institution. Sa nouvelle aventure est de faire représenter la structure au sein du Parlement… ” … /// …
    :
    Toute la Diaspora Malienne, tout comme, tous les Maliens de l’intérieur ne partagent pas les idées politiques de Monsieur Habib SYLLA ni les idées du politiques Président IBK. En son temps des Maliens de l’extérieur avaient dénoncé la prise de position de Habib SYLLA, quand il s’est exprimé au nom de tous pour le soutien à la candidature du Président sortant…
    En revanche, sa nouvelle aventure, de faire représenter les Maliens de la Diaspora au Parlement du MALI, est une idée partagée par beaucoup de Maliens de l’intérieur comme de l’extérieur.
    Il y a beaucoup d’injustice qui frappe les Maliens de l’extérieur, surtout ceux d’Europe, considérés à tort comme des privilégiés. Ce n’est pas de la faute des Maliens de l’intérieurs en général, non… C’est tout simplement que nos compatriotes de l’intérieur ne sont pas bien informés sur les conditions de vies de leurs Frères et Sœurs de la Diaspora…, ce qui créé une sorte de malentendu… ?
    Entre un Malien de l’intérieur et un Malien de l’extérieur à niveau de vie égal, le Malien de l’intérieur a plus de facilité d’accès à un bien immobilier, à se construire une maison au pays, par rapport au Malien de l’extérieur. Comme si les Maliens de l’extérieur étaient moins Maliens que ceux l’intérieur. C’est pas juste… !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here