Etat du pays : les critiques et les propositions du parti Lumière pour l’Afrique

0

Le président du parti Lumière pour l’Afrique, Seydou Diawara dit Martin, a présenté ses vœux de nouvel au peuple malien le dimanche 15 janvier 2015 à son siège à Sotuba, au cours d’une conférence de presse. Occasion pour Seydou Diawara de se prononcer sur les sujets brûlants du pays et proposer des solutions.

 Après avoir présenté ses vœux de nouvel an à l’ensemble du peuple malien, le président du parti Lumière pour l’Afrique, Seydou Diawara dit Marti, a indiqué que l’année 2015 n’a pas été facile pour le Mali. Sur le plan de la gouvernance, il a dénoncé la corruption qui a émaillé le régime d’IBK  depuis son investiture à la magistrature suprême. Il est revenu une fois de plus sur l’affaire de l’achat de l’avion présidentiel et des équipements militaires ; des engrais frelatés et des tracteurs. Il a aussi dénoncé le népotisme et le favoritisme dans les services publics.

Concernant la sécurité, Seydou Diawara a regretté les nombreuses attaques perpétrées dans le Nord du Mali ainsi qu’au sud, notamment l’attaque de La Terrasse, de l’hôtel Radion Blu, du Byblos de Sevaré, etc. Selon lui, ces différentes attaques ont coûté la vie à plusieurs personnes et causé d’énormes problèmes au pays. À l’en croire toujours, l’insécurité grandissante et généralisée a affecté dangereusement la paix et la quiétude sociale.

En outre, le président du parti Lumière pour l’Afrique a rappelé également la cherté de la vie au cours de ces dernières années et l’augmentation du taux de chômage.

Par ailleurs, Seydou Diawara propose au président de la République l’application correcte des textes, et l’invite à donner mandat au Vérificateur général de travailler directement avec la justice pour lutter contre la corruption. Il recommande aussi au président de mettre les forces armées et de sécurité dans les meilleures conditions ; d’acheter des hélicoptères pour les toutes les régions ; de faire de Ségou, la première zone militaire pour accueillir la force spéciale ; de mettre fin au népotisme dans le recrutement des porteurs d’uniforme. En outre, Seydou Diawara suggère l’instauration d’une concertation trimestrielle entre le ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection Civile, le ministre de la Défense, les directeurs généraux de la gendarmerie, de la police, de la garde nationale, le chef d’état-major des armées  et le procureur général de la République, pour faire l’état des lieux de la situation sécuritaire du Mali, dont le rapport sera remis au président de la République.

Pour lutter contre le chômage, Seydou Diawara propose de diriger les jeunes vers les filières agricoles, de mettre l’accent sur la formation et la promotion de la création des entreprises. Il recommande enfin au président de la République de faire baisser le prix de l’électricité, de l’eau, du gaz et des produits de première nécessité.

Diango COULIBALY

PARTAGER