FLASH – Gouvernement (1) : IBK chasse les…‟ opposants”

0

La grande leçon à tirer du remaniement ministériel, intervenu le vendredi dernier, est le départ de Bocari Tréta, ministre du développement rural et secrétaire général du RPM (Rassemblement pour le Mali) et de Mamadou Igor Diarra, ministre de l’économie et des finances. Celui-ci était fortement soupçonné d’avoir des ambitions (démesurées ?) au sein de l’équipe gouvernementale, au point de vouloir succéder à son chef. Les deux départs s’expliquent par la grosse tension qui persistait au sein de l’attelage gouvernemental. En effet, le vieux Premier ministre Modibo Keïta était, ces derniers temps, la cible d’attaques à travers des articles de presse. Très vite, le gouvernement s’est retrouvé divisé entre deux tendances : une tendance proche du Premier ministre et l’autre constituée par ses opposants. Tréta et Igor étaient classés dans le second groupe. Ils en étaient même les têtes de proue. IBK s’est donc débarrassé de ces deux opposants à Modibo.

 

Gouvernement (2)  

Les soutiens de Tréta en colère

Dès l’annonce de la composition du nouveau gouvernement, les réactions ont fusé au sein des États-majors politiques. Les réactions les plus amères proviennent du camp présidentiel, où les partisans du secrétaire général du RPM, Bocari Tréta, le désormais ancien ministre du développement rural, semblent très mécontents. Pour  eux, c’est le ‟début d’une trahison” de la part d’Ibrahim Boubacar Keïta. Est-ce aussi le début d’une rupture entre le chef de l’Etat et les membres de son parti ? C’est là toute la question.

 

Gouvernement (3)

Igor éjecté malgré l’appui de …Bébé Doc

Ce n’était guère un secret : entre Mamadou Igor Diarra et Bébé Doc, c’est la grande amitié, voire la grande complicité. Dans les milieux d’affaires de la capitale, beaucoup de supputations circulaient autour de cette relation entre le désormais ancien ministre de l’économie et des finances et le fils du président. C’est dire que Bébé Doc n’a pu sauver son ami qui n’aura passé que 12 mois à l’hôtel des finances.

 

Gouvernement (4)

Dramane Dembélé : au nom de Modibo et de…Bouba  

Le ministre de l’habitat et de l’urbanisme, Dramane Dembélé, est reconduit à son poste. Pourtant, Dra traine de nombreuses casseroles, à cause de sa gestion. Outre l’attribution scandaleuse de logements sociaux à des gens qui sortent carrément des critères, il y a également d’autres dossiers sulfureux (la gestion de certains services rattachés) qui pourraient éclabousser le ministre Dembélé. Qu’est-ce qui peut alors expliquer, à défaut de justifier, son maintien dans le gouvernement ? Il semble que Dramane Dembélé a su merveilleusement jouer sur deux tableaux. Le premier tableau ? C’est celui du premier ministre, Modibo Keïta. L’attribution de logements sociaux à des membres de la famille du PM, est une illustration. Là, c’est le ministre qui aurait tout orchestré afin d’être dans les bonnes grâces de cette famille. Aussi, l’on raconte que Dramane Dembélé aurait choisi comme ‟protecteur” l’un des fils du chef de l’Etat, notamment Boubacar Keïta dit Bouba. Et c’est là le second tableau du ministre qui, grâce à ces deux appuis, comptait rester à son poste. Pari réussi ? Sans doute.

 

PARTAGER