Gestion des affaires publiques : IBK dans le sillage d’ATT ?

84

Incontestablement,  IBK  est  confronté aux dures réalités du pouvoir. Qui l’aurait cru ? Contre toute attente,  il marche adroitement sur les traces du régime d’ATT. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un regard sur les hommes sur lesquels il a jeté son dévolu pour diriger le pays.

En effet, l’espoir suscité au lendemain de l’élection du Président de la République Ibrahim Boubacar Keïta est en passe de fondre comme beurre au soleil. Elu  à plus de 77%, le peuple malien dans sa grande majorité misait sur un véritable changement de cap dans la gestion des affaires publiques. Surtout quand on sait que l’homme incarnait le chef de  l’Etat atypique  et idéal  attendu par le peuple après la traversée du désert  du défunt régime d’ATT.

Cette  haute opinion  qu’il jouissait  auprès de son électorat se justifie  par sa rigueur, son sens élevé de l’Etat et sa   riche et solide  expérience de l’administration publique malienne. Car,  il a eu à faire ses preuves sous Alpha Oumar Konaré en tant que Premier ministre pendant six ans. Il a eu le mérite de redresser bien des secteurs qui étaient perçus comme des cailloux dans les souliers du régime.  Mais depuis son accession à la magistrature suprême, l’homme est presque devenu méconnaissable. Aujourd’hui, la gestion de son régime est fortement controversée.

Tout porte à croire qu’il marche sur les traces de son prédécesseur en matière d’administration et du management des hommes.  Car, faut-il le rappeler,  le défunt régime sous le commandement du Général Amadou Toumani (ATT) s’est fait le chantre de l’unanimisme politique dans notre pays. En effet, La quasi-totalité des partis politiques de l’époque  s’étaient ligués derrière le prince du jour. Ainsi,  ce déséquilibre du jeu politique créé pour consolider le pouvoir d’un homme ne rimait nullement avec l’esprit d’un régime démocratique.

En dépit des grandes réalisations faites par le régime et l’ébauche de biens d’autres chantiers,  le peuple était désabusé par cette forme d’administration. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase fut l’adoption du code des personnes et de la famille. Ce texte qui heurtait  les us et coutumes ainsi que les bonnes mœurs de notre société multiséculaire  a  irrité la masse silencieuse principalement  de  confession musulmane. Le pouvoir d’alors  a été chancelé à travers une démonstration vigoureuse par les religieux.

Ce projet malsain du régime a eu pour corollaire  la décrédibilisation des hommes politiques  aux yeux du peuple et la mise en selle des religieux sur la scène politique. Et la soldatesque de Kati a profité de la chienlit pour  donner  un coup de grâce au régime moribond d’ATT. S’il y a un péché que le régime défunt  a commis, c’est de s’acoquiner avec les différentes formations politiques. Une situation qui a impacté négativement le projet démocratique. Car, l’opposition qui constitue la sentinelle du pouvoir démocratique était inexistante.  Comme le dirait l’autre, « la démocratie se nourrit de l’opposition, sans elle, elle meure ».

La cloche du partage du gâteau   a-t-elle- sonné ?

Pour se donner bonne conscience, le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keïta a, dès sa prise de fonction, écarté  toute idée de partage du pouvoir. «Mon pouvoir ne sera pas un partage de gâteau », a-t-il laissé entendre. Dans l’imaginaire collectif, l’homme semblait se   démarquer des pratiques politiciennes qui avaient pignon sur rue sous le précédent régime. Cette volonté a donné lieu au vote d’une loi institutionnalisant le chef de fil de l’opposition, qui a du plomb dans l’aile faute de mesures d’accompagnement.

Visiblement, l’homme semble être  confronté aux dures réalités du pouvoir. Qui l’aurait cru ? Contre toute attente,  il marche adroitement sur les traces du régime ATT. Pour s’en convaincre, il suffit de voir les hommes sur lesquels il a jeté son dévolu pour diriger le pays. Il ne fait l’ombre d’aucun doute qu’IBK a opté pour la récompense des formations politiques qui se sont alliées à lui  au second tour de l’élection présidentielle de 2013.

On peut dénombrer quelques  figures politiques qui ont été conviées autour du  gâteau national : Dramane Dembélé, candidat de l’Adema/Pasj,  ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Racine Seydou Thiam, candidat du parti Convergence d’action pour le peuple (CAP), directeur de la cellule de communication de la présidence de la République ; Mamadou Sangaré dit Blaise, président du parti Convention sociale démocrate (CDS/Mogotiguya), promu conseiller à la communication à la présidence; Mountaga Tall , président du Cnid/Faso Yiriwa ton, ministre de l’Enseignement supérieur ; Housseyni  Amion Guindo, président du parti Convergence pour le développement du Mali, ministre des Sports ; Choguel Kokalla Maïga, président du parti MPR,  ministre de l’Economie numérique de l’Information et de la Communication ; Konimba Sidibé, président du parti Modec, ministre de la Promotion des Investissements et du Secteur privé; Tiéman Hubert Coulibaly, président de l’UDD, ministre de la Défense et des Anciens combattants ; Oumar Ibrahim Touré, Commissaire à la sécurité alimentaire avec rang de ministre. Et ce, sans compter ceux qui ont servi dans les précédents gouvernements, à savoir Soumeylou Boubèye Maïga, Moussa Mara et bien d’autres.

Cet état de fait contraste avec la profession de foi de l’homme. En tout cas, les chefs des partis politiques conviés au festin national prouvent à suffisance que le partage du gâteau a bel et bien commencé. D’autres têtes non moins membres de la convention des partis politiques de la majorité présidentielle attendent leur tour ainsi que des mouvements armés.

S’il y a un fait que les observateurs de la scène politique malienne trouvent aberrant, c’est la présence des présidents des partis  politiques aux  commandes des départements ministériels, au détriment de leurs cadres militants.

Boubacar SIDIBE

PARTAGER

84 COMMENTAIRES

  1. COMPARAISON N’EST PAS RAISON

    ATT EST MILLE FOIS MEILLEUR QU’IBK

    LA DIFFÉRENCE C’EST COMME L’OR ET LE CUIVRE

  2. Cet homme est celui qui a réussi à faire en deux ans ce que certains n’ont pas pu faire en dix ans ou plus.
    Son bilan à mi parcours est très bon et nous ne pouvons que que le soutenir et l’encourager.
    Merci président.

  3. Depuis deux ans,cet hommes ne cesse de prendre les bonnes initiatives pour donner à notre pays toute la place qui lui revient de droit sur la scène internationale.
    Et nous voyons ce que cela nous apporte déjà comme bon résultat.
    Merci IBK.

  4. Nous avons toujours eu confiance en IBK et nous continuerons d’avoir confiance en lui car les actes qu’il pose prouvent une qu’il est une personne digne de confiance.
    Il ne cesse de se battre pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes.
    Nous pensons qu’il est vraiment l’homme qu’il faut à la tête du Mali.

  5. Nous avons toujours eu confiance en IBK et nous continuerons d’avoir confiance en lui car les actes qu’il pose prouvent une qu’il est une personne digne de confiance.
    Il ne cesse de se battre pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes.
    Nous pensons qu’il est vraiment l’homme qu’il faut à la tête du Mali.
    Merci président.

  6. ” Contre toute attente, il marche adroitement sur les traces du régime ATT. ”
    Contrairement à ce que vous dites mon cher journaliste, le président ne marchait pas, ne marche pas et ne marchera pas dans les traces de ATT. Parce que les idéaux d’IBK sont différents de ceux d’ATT. Donc, il faut mettre un terme aux comparaisons inutiles entre ces deux hommes.

  7. Je pense que la population doit comprendre une chose,c’est que nous revenons d’une crise militaro-politique qui a fragilisé le pays. Donc, les choses peuvent pas aller comme sur des roulettes. Il faut faire confiance à IBK et son gouvernement et je pense qu’ils ont besoin de nos soutiens pour sortir le pays dans sa léthargie.

  8. Je pense qu’il ne faut pas perdre de vue le contexte dans lequel le président est arrivé au pouvoir. En effet, faire une comparaison entre le président IBK et son prédécesseur ATT, c’est faire une comparaison qui ne tienne pas la route parce que le président IBK ne jouit pas des avantages que son prédécesseur avait eu. Donc, que les journalistes arrêtent tout temps de soulever des faux débats.

  9. yugubané 25 Jan 2016 at 07:33
    5395 commentaires
    Quant on a une riche et solide expérience de la chose publique on ne peut pas ignorer que certaines ville du MALI ne sont pas desservies par EDM. 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)
    Tu est vraiment un ignorant toi! Le président IBK lors de sa visite en 4ème région à prononcer des paroles circonstancielles. Il savait très bien que l’EDM ne servait pas Bla mais avait donné des instructions pour qu’il y est de l’électricité; il l’a dit dans son message mais comme tu es aveuglé par ta haine contre lui tu ne peux pas comprendre ça! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

  10. A mon avis, j’estime que l’avènement d’IBK à la magistrature suprême a été un ouf de soulagement pour la population au vue de tous les acquis notamment la signature d’un accord déterminant dans la résolution de la crise. Loin de me réjouir, je pense que beaucoup reste à faire. Connaissant l’homme pour son dynamisme et son caractère d’homme d’Etat, il sera à la hauteur de nos attentes avec le soutien et l’encouragement de tous car le réussissant c’est le Mali qui gagnerait.

  11. Moi, je pense que l’arrivée du président IBK au pouvoir a été très importante pour notre pays car il vivait une crise qui l’a plongé dans le gouffre. Mais grâce à son dynamisme et son dévouement a relevé le pays, il a donné de l’espoir au peuple avec la signature d’un accord de paix. Certes, cet accord peine a rentré dans sa phase de mise en oeuvre, mais force est de reconnaître qu’il est un moyen de restaurer la paix et la réconciliation nationale.

  12. Pour ma part, je pense que le président jusque là, en deux années de gestion, a fait un gros boulot même si celui-ci semble être peu au vue de certains avis. Cependant, plusieurs défis l’attendent notamment la paix et la réconciliation nationale. Je pense que cela ne saurait arriver sans l’implication de tous car ces défis sont les nôtres.

  13. Cette haute opinion qu’il jouissait auprès de son électorat se justifie par sa rigueur, son sens élevé de l’Etat et sa riche et solide expérience de l’administration publique malienne. 😉 😉 😉 😉
    Le président IBK connait nos aspirations parce qu’il a été à nos cotés pendant assez de temps et doit pouvoir y répondre. Mais je crois que sa priorité c’est la paix qui peine à venir mais il y arrivera. Et s’il nous donne la paix; il nous aura tout donné car la paix est la base de toutes autres activités.

  14. Visiblement, l’homme semble être confronté aux dures réalités du pouvoir. Qui l’aurait cru ? 8) 8) 8) 8)
    Les seules difficultés auxquelles IBK est confronté c’est le fait d’avoir placé sa confiance en des personnes qui ne le méritaient pas. Mais puisque le voile est tombé je pense qu’il atteindra ses objectifs. Il l’a déjà fait sous d’autres régimes où ils était acteur secondaire. Raison pour laquelle je ne doute pas qu’il puisse pas encore le refaire là où lui même tient les reines du pouvoir. WAIT AND SEE!

  15. Contrairement à certaines opinions surtout les détracteurs de celui-ci trouvent que cet espoir est loin d’être une réalité, je pense que l’arrivée du président IBK a suscité et suscite toujours un espoir pour la population Malienne en général. Car c’est l’homme qu’il faut pour sortir le pays dans sa situation précaire dont l’homme en a les moyens et les caractères. Pour ce faire, il faut que nous soyons soudés et unis autour de lui pour qu’il sorte le pays dans sa léthargie.

  16. Pourquoi mettre en avant les personnes et non ce que ces derniers peuvent apporter au pays? Notre problème c’est que nous aimons les critiques stériles et nous nous fions trop aux rumeurs.
    ATT et IBK n’ont pas la même carrure. Le problème d’IBK actuellement est qu’il ne bénéficie pas des conditions favorables dont ATT a bénéficié.

  17. Je pense que l’espoir est toujours permis. Malgré la situation dans laquelle notre pays était plongé, le président met tout en oeuvre pour redonner l’espoir à son peuple. Il faut que les uns et les autres sachent que ce n’est pas à coup de bâton magique que le président va changer les choses. C’est tous ensemble que nous y parviendrons. Pour ce faire, il faut le soutenir et l’encourager dans sa gestion.

  18. IBK n’est pas dans le sillage d’ATT car les deux hommes sont de natures différentes. IBK est un politicien à part entière pourtant ATT a été bombardé au pouvoir par la force des choses. Ils ne peuvent donc pas être pareille et le président IBK ne tombera jamais dans ses travers.
    Même si des leaders politiques qui ont concouru à l’arrivée d’IBK au pouvoir occupent des postes de responsabilité; c’est parce qu’il leur est reconnu une compétence ou une certaine valeur qu’ils peuvent mettre à la disposition du pays.

  19. Je pense que rien n’est pas encore perdu car le président de la république est un homme de vision et il sait ce que le peuple attends de lui. Nous devons donc le soutenir en cette nouvelle année et je pense que nous ne serions pas déçu car malgré la crise qu’a connu le pays avant son accession au pouvoir et à laquelle des solutions sont en train d’être trouvées; il y a eu quelques avancées dans plusieurs domaines et cela va se poursuivre.

  20. Le président IBK est dans une dynamique qui n’a rien à avoir avec celle d’ATT. Ce qui fera que nous serons obligé de lui faire confiance. Ses exploits vont surprendre plus d’un car nous n’allons rien accepter sans preuve et ceux qui passent leur temps à crier au scandale sur tous les toits devront fournir les preuves de ce qu’ils affirment que nous allons comparer aux actions du président IBK.
    Jusqu’à présent il est la solution au problèmes de ce pays et les deux années de son premier mandat permettront de prouver que nous n’avons pas eu tord de voter pour lui.

  21. Les actions de développement menées par IBK sont nombreuses et sont à encourager car sans paix tout projet de développement est un échec. IBK a mis un point sur la lutte contre la corruption, la création d’emploi pour les jeunes.

  22. Nous avons toujours eu confiance en IBK et nous continuerons d’avoir confiance en lui car les actes qu’il pose prouvent une qu’il est une personne digne de confiance.
    Il ne cesse de se battre pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes.
    Nous pensons qu’il est vraiment l’homme qu’il faut à la tête du Mali.

  23. IBK ne fera pas les mêmes erreurs qu’ATT car une grande vision de la politique malienne et ne se prêterait pas aux idioties des opposants tels que Tiébilé et soumi qui sont les mauvaises graines du pays.
    Surtout avec les reformes et les actes de développement qu’ils posent chaque jour, le président rehaussera ne Mali

  24. Le president Ibrahim kéïta est un grand homme qui connait les aspirations des populations de ce pays car ayant servi dans plusieurs domaines et pendant de longues années. Son programme montre qu’il a une belle optique de développement pour pays. Mais celui-ci ne semble pas depuis un certain bénéficier de l’aider politique de certains membres du gouvernement et de certaines personnes véreuses qui veulent toujours marquer sa gestion du sceau de l’échec à travers des campagnes de dénigrements et de désinformation à son endroit ce qui n’est pas du tout normal pour un pays qui sort de crise et qui a besoin de la compétence de tous ses fils.

  25. Les journalistes doivent comprendre qu’un président est jugé sur 5 ans et non 2 ans. Nous pouvons dire que le bilan est positif dans la mesure notre économie est assainie et les actions de développement se posent, nous ne pouvons qu’être fiers du président.

  26. Je félicite le président pour ses actions en faveur du bien-être de la population et de la jeunesse en particulier. Je souhaite de tout mon cœur que les nombreux projets entamés soient couronnés de succès et que l’accord de paix qui avance tant bien que mal aille à son terme pour unifier le pays à jamais.
    Merci au président de la république, à son gouvernement et à tous ceux qui participent de près ou de loin à ces actions. Nous sommes prêts à t’accorder notre suffrage à nouveau!

  27. Les Maliens devraient se donner la main pour bâtir ensemble le Mali car le président IBK est un grand homme; un homme de vision qui a des ambitions pour le pays.
    Comme dit un célèbre adage que l’union fait la force.
    Compte tenu de la devise du Mali, un peuple, un but ; une foi, les Maliens sont tous les mêmes alors donnons-nous la main pour renforcer cette devise et faire renaître le pays qui a trop souffert.
    Vive le développement, Vive le peuple malien; Vive le président IBK

  28. L’opposition mène un faux debat avec cette histoire de famille car le président a posé la question à Soumaila sur cette question qui n’a pas eu de réponse. Karim occupe un poste électif non nominatif alors pourquoi de telle diffamation pendant que des enfants ont dilapidé les biens de l’état sous leurs yeux

  29. Il est pour la bonne gouvernance c’est pourquoi il veut tout mettre en oeuvre pour éradiquer la corruption de notre société. Cela représente un réel frein de développement et il a jugé bon de mandater les nouveaux magistrats de mettre un accent particulier sur la corruption

  30. Aucun malien ne peut se plaindre de la gestion des affaires d’IBK durant cette année. Le pays est sombré dans une crise sans précédent. Conscient de cette situation, je suis convaincu que le bilan d’Ibrahim Boubacar Keïta est salutaire.

  31. Il a réussi à signer et à mettre fin aux hostilités du Nord. Merci infiniment IBK.
    A ce qui concerne l’économie tout commence a rentre dans l’ordre. Il est en train de bannir du pays, les fraudes et la corruption.

  32. Tiébilé et Soumi ont profité de la naïveté d’ATT pour semer le désordre dans son mode de gestion du pays. Certes une démocratie peut mourir sans une opposition. De quelle opposition vous parlez ? Mon œil, une opposition remplie de pourriture. Ils sont à la base de l’échec et de la crise au nord. Ils n’ont jamais su faire une bonne proposition de sortie ou de développement

  33. Depuis son accession au pouvoir, IBK a mis l’accent sur la compétence et l’excellence donc il ne saurait jamais travaillé avec des incompétents. Le président veut attendre l’objectif qu’il s’est fixé donc abat les opposants malveillants qui ont coulé les autres régimes.

  34. Surtout quand on sait que l’homme incarnait le chef de l’Etat atypique et idéal attendu par le peuple après la traversée du désert du défunt régime d’ATT. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄
    IBK incarnait et incarne toujours le chef de l’état atypique. Aussi vous faites bien de donner la réponse à votre propre préoccupation car quand on sort d’une traversée de désert; il faut bien assez de temps pour se remettre.
    Avec le désordre qui a régné après le départ d’ATT, la conjoncture et autres problèmes d’ordre institutionnels on ne pouvait pas attendre des miracles.
    Les obstacles dans les avancées des choses due au fait que les ptf ont pris des engagements qu’ils n’ont pas encore honoré.

  35. ATT et son gouvernement ont détourné le dernier public, c’est pourquoi nous confrontons aujourd’hui d’énormes problèmes.

  36. La corruption ne date pas d’aujourd’hui, depuis de régime précédant c’est adire celui d’ATT.
    Le régime d’ATT était basé sur la corruption et la mal gouvernance, c’est-à-dire la mauvaise gestion de l’administration et la désorganisation au sein de l’armée, et le détournement du dernier public.

  37. La corruption ne date pas d’aujourd’hui, depuis de régime précédant c’est adire celui d’ATT.
    La population Malienne sait réellement que la paix est plus efficace que la lutte contre la corruption, car le pays vivait à une situation très dangereuse, alors le peuple voulait la paix et rien que la paix

  38. Cher journaleux tu as bien fait de mentionner qu’IBK a été élu à plus de 77%, un score jamais réalisé ici au Mali. Parlant de partage de gâteau, il fait allusion aux politiques véreux qui ne pensent qu’à se remplir la panse.

  39. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 ,
    Mr. B. Sidibe vous avez oublie d’ajouter la cerise sur sundae a votre titre: Gestion des affaires publiques : IBK dans le sillage d’ATT ?
    Je dirais le sillage de AOK et ATT :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: , les 3 chefs mafieux-vampires du Maliba qui se le partagent, jute une continuite de leurs propres lois et reglements sur le peuple malien et son etendue territoriale, sauf qu’il y a actuellement un tres grand probleme et serieux la ou il ne le fallait pas, vous savez quoi Kidal et le Nord Mali biensur.
    Alors un systeme contruit pour eux et par eux, hummm difficle a decoder et a briser malheureusement, mais ce n’est pas imposssible.
    Assez de commentaires ont ete dits alors a suivre juste par un reveil conscieux du Peuple Malien. 😉 . :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: 👿 😈 👿 😈 👿 😈 👿 😈 .
    vive le Maliba Un et Indivisible et vive la Republique avec une armee non leche C….de politicards :mrgreen: 😉 .

  40. Depuis l’indépendance jusqu’à nos jours aucun président n’a eu un tel pourcentage lors des élections et n’a jamais été comme IBK.
    IBK est venu au pouvoir moins de deux ans, il est parvenu à maintenir la paix et la sécurité au pays.

  41. Le gouvernement d’IBK est surprenant. Le Mali a connu la paix et le développement grâce à eux.
    La question est de savoir pourquoi les gens critiques IBK et son gouvernement ?
    Le Mali a été sauvée de l’indignation et du chao par IBK.
    Le président IBK, est un président légitime et légalement élu avec 77,61% de voie, cela prouve que la population est avec lui.

  42. KOUYATE
    990 commentaires
    “ATT ETAIT DE BONNE FOI C’EST POURQUOI IL A PU FAIRE TOUTES SES RÉALISATIONS” 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Parole de griot, tu es dans ton élément 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 , tu fais du griotisme et cela n’apporte rien au debat politique. ATT et IBK ne sont pas comparable, ils n’ont pas la même lecture de la politique.

  43. ATT ETAIT DE BONNE FOI C’EST POURQUOI IL A PU FAIRE TOUTES SES RÉALISATIONS

    N’EST PAS ATT QUI LE VEUT

    VIVE ATT

    ATT AN BE SA I NO FE

  44. Mais ça c’est quel façon de comprendre les choses ?
    L’Etat est une chaine qui ne se coupe pas, quand un président vient c’est dans cette intention de remplir les plaisirs de ses populations, et des projets qui sont proposé pendant des années seront mis en œuvre en urgence.
    Modibo Keïta,
    Moussa Traoré,
    Alpha Oumar Konaré,
    Amadou Toumani Touré,
    Amadou Aya Sanogo,
    Diankounda Traoré, et
    L’actuel président
    Ibrahim Boubacar Keïta
    Sont tous des braves hommes qui ont servis ce pays vaillamment, ses hommes ont tous la bonne intention de mettre les populations de ce Mali dans des conditions meilleurs.
    Nous devons apporter de la considération en leurs projets de développement pour le pays au lieu de raconté qu’un projet est d’appartenance un président, même si cela est c’est toujours la population qui gagne…
    Vive la république consciente…

  45. Tous ses hommes ont servis vaillamment ce pays et ceux qui leurs succéderons aussi ferrons la même, pourquoi un tel titre ?
    IBK est un président qui cherche à combler ses populations pas un orgueilleux.

  46. Mr. Le journaliste, je ne sais pas où tu veux en venir mais ceci sont des choses qu’on ne doit même pas se mettre dans la conscience une seule seconde.
    Je ne sais pas comment tu prends les choses, mais ses population tout comme ses projet ont été pendant des temps et les président qui sont venu et qui viendrons après servirons ses population dans un but de rendre service au pays.

  47. L’importance est de combler ses populations, voilà ce qui est le plus important.
    Nous ne sommes pas de ses populations qui critique et apportent des mauvaises appréciations aux volontés de nos dirigeants.

  48. IBK est celui qui vole au secours de ses populations le moment opportun, tous ses réalisation sont pour ses populations qui ont tant souffert avant que ceux-ci ne soit une réalité.

  49. Ce Rédacteur semble plus une personne qui a juste envie de parler même s’il ne dira pas quelque chose d’intéressant, qu’une personne qui veut vraiment dire quelque chose d’intéressant. Le journalisme n’est pas ainsi fait, il faut que tu sache dire quelque chose d’intéressant quand tu es appelé à parler.
    Mais Cette Rédaction semble être aveugle du faite que L’Etat reste une continuité.

  50. Travaillons main dans la main et laissons nos rancunes de côtés pour donner une image forte et assidus à notre Maliba. Cet héritage est notre vie, on ne peut pas tenir coupable IBK de tout ce qui arrive à ce pays. Il a aussi des institutions qui sont là pour l’accompagner dans son exercice, pourquoi ne pas se poser des questions sur ceux-ci.

  51. Je suis contre personne, mais il faut reconnaitre que le Mali vit bien dans cette crise avant aujourd’hui. Donc, ne nions pas la réalité des choses, ne faisons pas comme si c’est IBK et sa famille qui ont plongé le Mali là où il est aujourd’hui.

  52. C’est très facile d’accuser quelqu’un que de reconnaître ces propres fautes. Chacun de nous à un rôle très important à jouer dans la résolution de cette crise que traverse notre pays. Ne le prenez pas mal mon cher, mais des individus comme vous ne veulent pas le progrès de notre pays.

  53. L’Etat est une continuité, si cela est vrai Ibrahim Boubacar Keita a bien le devoir et la fierté d’inaugurer les sentiers de son prédécesseur. A ce que je sache ATT aussi a fait la même chose pour son prédécesseur.

  54. J’approuve que le président Ibrahim Boubacar Keita se promène pour inaugurer les œuvres d’ATT que de mettre une croix sur ces œuvres. Ce n’est pas les critiques qui vont nous faire avancer mais plutôt l’union et la cohésion sociale.

  55. Ce n’est pas aujourd’hui que le Mali est confronté à cette crise, c’est à nous de comprendre que ce pays peut progresser quand on s’unisse tous. Ne voyons pas IBK et sa famille comme des ennemis, ils ont juste besoin du soutien du peuple malien pour avancer.

  56. Avant toute chose, je rappelle que le président Ibrahim Boubacar Keita n’est pas venu au pouvoir toute seule. Nous l’avons aidé à grimper, donc nous devons aussi être là à ses côtés au moment où ça ne va pas.

  57. Tous ensemble pour un Mali un et indivisible, laissons nos différends de côté et bâtissons un Mali meilleur. Seule l’union peut sauver le Maliba et non les critiques. Au cas vous l’ignorez, IBK n’est pas la cause de ce malheur qui s’abatte sur notre pays.

  58. Monsieur le journaliste, vous croyez impressionner les gens peut-être avec ces informations venues du grand marché, là où on dit tout et n’importe quoi à la fois !!! Vous rêvez en plein midi !!!

  59. C’est vrai que le Mali traverse un moment difficile, mais cela ne veut dire qu’on se mette à critiquer le président de la République. Je rappelle qu’il n’y ait pour rien dans cette crise multidimensionnelle. Le coup d’Etat du 22 mars 2012, est en grand parti la cause qui a plongé ce pays dans la crise.

  60. Laissez-nous tranquille avec les bêtises qui vous servent d’article, trouvez-vous une autre occupation et laissez le journalisme, ce n’est pas votre métier mon cher !!!

  61. Ce monsieur ne connait absolument rien dans la gouvernance actuelle du pays. je ne peux pas dire que le Mali n’aura pas un autre président comme IBK. Nous devons accepter le fait que le Mali traverse une période difficile bien avant l’élection d’IBK.

  62. Il est temps que nous prenons conscience de la gravité de la situation et que nous arrêtons de faire de la diffamation cher journaliste, il est temps que nous nous donnons la main, que nous allons dans le même sens que ça soit les journalistes, l’opposition et le régime en place, et que vous arrêtez de nous emmerder !!!

  63. Nous n’avons absolument pas besoin de vos conneries en ce moment précis, la population n’a pas besoin d’être plus agitée que cela !!! Donc s’il vous plait, gardez vos remarques pour vous même !!!

  64. Ces journalistes de merde nous portent la poissent à chaque fois, nous ne pouvons jamais être tranquille dans ce pays !!! Tous les maliens cherchent une porte de sortie, pourquoi voulez-vous faire perdre espoir aux gens ?

  65. Ces journalistes de con ne vont jamais nous laisser tranquille dans ce pays, ils sont toujours là à envenimer les situations et à dire du n’importe quoi !!!

  66. Je ne comprends vraiment pas les journalistes maliens, pourquoi s’acharnent autant sur le président de la république et son gouvernement, ils ne vous ont absolument rien fait !!!

  67. Les journalistes de cette nation sont des simples quémandeurs. Ils écrivent leurs articles dans le seul but de faire des chantages aux grandes personnalités de ce pays. Je ne suis pas pour ou contre la nomination de M. Touré ou autres personnes. Mais je suis contre toute chose pouvant créer de la polémique dans ce pays, maintenant.

  68. Si le président IBK a besoin d’un homme pour travailler avec lui dans le gouvernement, il amènera la personne à ses côtés. Si ce fameux journaliste est mécontent de ces nominations, et bah il peut aller se faire voir ailleurs.

  69. Le soldat de la démocratie s’est transformé en ingénieur de la crise malienne pendant moins de 10 ans de gestion du pouvoir. Un médiocre reste toujours un médiocre. ATT est le faible chef de l’Etat que cette patrie n’a jamais connu.

  70. Les journalistes maliens ne se lasseront jamais de vouloir créer une sorte de tension entre le gouvernement et la population tous les jours !!! Ce qui m’étonne le plus, est qu’ils font cela sans raison valable !!!

  71. La seule chose que je demande à ce journaliste c’est de ne pas se faire des idées sur la nomination d’Oumar Touré en qualité de commissaire à la sécurité alimentaire, contrairement aux autres. Sinon on risquera de faire des préjugés sur la personne de cet homme.

  72. L’histoire a en fin prouvé à certains compatriotes fidèles d’ATT, que ce dernier est un traitre. Le responsable incontestable de la rébellion de 2012. Je ne souhaite pas à Ibrahim Boubacar Keïta d’être dans le sillage de ce médiocre chef d’Etat.

  73. ATT a vendu ce pays. Jamais on ne pourra le pardonner. Tout le peuple malien souhaite le voir répondre de ses actes. C’est lui qui a mis le pays dans le chaos total. C’est avec plaisir que je partirai à son accueil quand il viendra pour être jugé. Aucune personne digne et patriote ne serait dans le sillage d’un tel ex-président de la république. 😆 😆 😆 😆 😆 💡 💡 👿 👿

  74. Le chef de l’Etat vient de faire appel à un homme qui a eu à gérer certains postes dans le passé. S’il n’avait pas bien géré ces postes, il n’allait pas être question de lui amener dans ce gouvernement, à plus forte raison le placer dans un poste aussi stratégique, commissaire à la sécurité alimentaire. C’est aussi valable pour tous ceux qui ont été nommés dans le gouvernement.

  75. Ces journalistes sont un vrai tas de merdes dans ce pays, des journalistes qui ne sont même pas capable de nous donner de bonnes informations en temps réel, ils ne savent que dire du mal du régime et de son entourage !!!

  76. Ibrahim Boubacar Keïta n’est et ne sera jamais dans le sillage d’Amadou Toumani Touré, le minable ex-président de la république. Donc j’invite le journaliste à ne pas essayer de faire de comparaison entre ces deux personnes. 😆 😆 :mrgreen: :mrgreen: ➡ ➡ 😀 😀 😀 😈 😈

  77. Bonne chance à Oumar Touré, président du parti APR, pour la gestion de son nouveau poste ! Je lui demande de ne pas se fier aux critiques et autres attaques de certains journalistes sans aucune culture journalistique.

  78. Le président de la république n’est ps en train de récompenser les présidents des partis politiques qui se sont alliés à lui lors du deuxième tour des présidentielles de 2013. C’est seulement une question de choix. Ce sont sur ces gens qu’il a préféré accorder sa confiance. Vous n’avez pas à mal interpréter cela, journaliste.

  79. Monsieur le journaliste, sachez que le partage de g^teux n'est du genre d'ibrahim Boubacar Keïta sinon il n'allait pas chasser le secrétaire général de son parti et seulement les militants de son parti allait occuper la primature§. ce qui n'a pas été le cas.

  80. Monsieur le journaliste, sachez que le partage de g^teux n'est du genre d'ibrahim Boubacar Keïta sinon il n'allait pas chasser le secrétaire général de son parti et seulement les militants de son parti allait occuper la primature§. ce qui n'a pas été le cas.

  81. IBK ne peut pas être dans le sillage d’ATT, ils n’ont pas la même culture politique. L’un est un aristocrate en plus d’être un homme moderne. Quant à l’autre, ATT, il n’a aucune culture politique, il est brute et sans manière, c’est pour quoi, il est adulé jusqu’à présent. 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

    Il administrait la République comme le ferait, un chef de village. IBK ne peut pas être dans le sillage de ce tocard, arrêtez!!!!!!!

  82. Les régimes ATT et IBK sont incomparable. 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉

    ATT = 10 ans au pouvoir, sans compté le coup d’Etat de 1991. Ce voyou a hérité d’un pays stable au temps de KADHAFI et il a facilité l’installation des bandits armés dans le nord. :mrgreen: :mrgreen: 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿

    IBK c’est juste 3 ans , il a hérité d’un pays au bord du précipice, après la mauvaise gestion d’ATT et de Sanogo. Sans compté que MODIBO SIDIBE et SOUMAILA CISSE voulaient davantage mettre se pays à feu et à sang si Sorkazy avait été réélu. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    Quand un journaliste malien écrit un papier aussi bêtement, cela signifie une fois de plus que le journalisme dans notre maliba a encore du chemin à faire. 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁

  83. Vivement QU’ALPHA OUMAR KONARE ecrive ses mémoires.Ça nous permettra de savoir la vraie réalité de la qualité du président actuel.
    Pour ma part,je pense que l’échec d’AOk en matière de la moralisation de la vie publique incombe entièrement à IBK.
    IL a influencé le peuple malien par son coup d’éclat contre l’AEEM.Sinon,IBk en réalité est à l’image de ces cadres qui ne pensent qu’à leur petite personne,sans aucune considérable pour la satisfaction des besoins réels du peuple.
    Qu’il ait préféré travailler avec ceux là même qui ont aidé ATT à piller ce pays n’étonne que ceux qui ne veulent pas voir la réalité.
    QU’ALLAH SAUVE LE MALI!!

  84. “……par sa rigueur, son sens élevé de l’État et sa riche et solide expérience de l’administration publique Malienne. Car, il a eu à faire ses preuves…”

    🙄 😀 🙄 🙄 🙄 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯

    Cet encart publicitaire ne tient pas compte du fait que IBK lui-même justifie ses carences par la méconnaissance de la réalité Malienne. Quant on a une riche et solide expérience de la chose publique on ne peut pas ignorer que certaines ville du MALI ne sont pas desservies par EDM. On ne peut pas prétendre ne pas savoir que le fleuve traverse la ville de Bamako. Pour ce qui est de la rigueur, les sanglots son là pour nous le prouver.

    Vous pouvez continuer à flatter IBK mais nous n’allons pas le découvrir avec vous. Non seulement il n’a jamais fait preuve de rigueur, il a toujours incarné la corruption, la magouille, le gâchis et la paresse. Il ne saurait être dans le sillage d’un bosseur comme ATT……

Comments are closed.