Issa Togo, député à l’assemblée Nationale : Honte aux détracteurs du PM Modibo Keïta!

5

Les Maliens, de nos jours, ont perdu  tout repère. Les valeurs sociétales, tout comme  les mérites, sont foulés aux pieds, sacrifiés sur l’autel des ambitions personnelles. Hier encore, il y avait des références; il y avait encore des limites infranchissables, des choses qu’on s’interdisait comme le mensonge, la calomnie, etc. Bref, on s’avait où s’arrêter.

La société malienne était si organisée: une société enviable, respectée et respectueuse où il faisait bon vivre et où chacun occupait sa place dans un respect mutuel. Avant les indépendances et l’introduction des religions par exemple, le Hogon, chef suprême des Dogons, était respecté de tous. Il en  était ainsi chez les autres  ethnies comme l’Aménokal en milieu touareg, etc.

Avec l’introduction des religions, de la gouvernance dite démocratique et moderne, les institutions de la République auraient dû jouir de la même considération. Hélas !, encore hélas !, nous ne respectons rien. Les Maliens font d’ailleurs peur par le manque d’égard pour tout: ni valeur, ni dignité, ni honneur. L’essentiel, pour chacun, consiste à parvenir à ses fins propres et peu importe le chemin ou la manière.

En attestent pour le moins l’acharnement, le lynchage médiatique dont le Premier ministre Modibo KEITA est la victime sans qu’aucun Malien ne lève le petit doigt pour protester.

Un logement social pour sa femme et ses filles ? Quoi de plus normal. Ne sont-elles  pas Maliennes ? Un Malien normal, à mon sens, devrait en être profondément ému et en avoir des pincements au cœur que les  progénitures d’un responsable par deux fois chef du Gouvernement postulent pour des logements sociaux. Cela prouve, au contraire, que Modibo  Keita n’a pas triché avec lui-même encore moins avec l’Etat. Il n’a  travaillé que pour son pays  toute sa vie, en mission pour son pays et non pour son patrimoine personnel et familial.

Je vais vous faire une révélation: après le dernier gouvernement de l’époque, Alpha Oumar Konaré, sa seule épouse vendait du sable pour venir en appui à son mari retraité jusqu’à sa nomination par le Président IBK.

Je puis témoigner et attester également que Monsieur Modibo Keïta ne dispose que d’une seule maison sise au quartier populaire de Kalaban-Coura non loin de l’Hôtel Oumou Sangaré et  bâtie sur une surface d’à peine 300 m ². C’est dire que ses filles et sa femme sont autant dans le besoin que les millions de Maliens lambda demandeurs d’un tel prestige. Et, ne voyant rien venir après deux missions de Premier ministre, ses enfants ont pu se dire qu’il ne faut pas laisser leur filer entre les doigts l’occasion d’acquérir un toit. Chez nous, on dit que le défunt ne sait pas ce qui l’attend mais il connait au moins ce qu’il a laissé derrière lui. Seigneur !, quel Malien du reste ne rêve d’un logement pour ses enfants après avoir assumé deux fois de tels postes ? Je suis au demeurant persuadé, comme tous ceux qui connaissent l’homme et sa nature, que le Premier ministre n’était même pas dans le bain des démarches entreprises par des membres de sa famille pour figurer parmi les bénéficiaires de logements sociaux.

Quoi qu’il en soit, le PM Modibo Keïta et sa famille se distinguent par le fait de n’être associés aux comportements qui ont pignon sur rue et qui caractérisent la plupart des détracteurs et pourfendeurs : trafic d’influence, addiction aux rétro-commissions, détournement de deniers publics, etc. Il n’est tout simplement pas de la race de Maliens atteints du genre de nombrilisme et l’a prouvé en donnant plus qu’il n’en a pris ou reçu. Celui qui l’a nommé connait mieux que quiconque la valeur de son plumage et choisira, on l’espère, de voler avec lui pour le bonheur des Maliens qui croient encore en l’avenir de ce pays.

Il est néanmoins regrettable que pour des peccadilles une aussi respectable référence soit l’objet de harcèlements et  trainée dans la boue des suspicions malveillamment entretenus, dans un pays où le vacarme des grandes casseroles ne dérange plus personne. Et, n’étaient ce la perte des repères et l’intolérance, nous devrions avoir honte de trimbaler dans les égouts l’honneur d’un Premier ministre par qui la Primature a cessé d’incarner le prestige, l’aisance, l’accaparement, l’ascension sociale, le tremplin politique et «les calculs d’agenda» pour reprendre les propos d’IBK.

Pour ma part, mon attachement au Mali et à  la vérité m’impose de combattre jusqu’au bout le mensonge, l’injustice et la calomnie. Je ne saurais admettre un seul instant que le Premier ministre Modibo KEITA soit perçu comme un vulgaire tricheur là où il demeure un rare échantillon d’une espèce en voie de disparition : celle qui préfère la disparition à la flétrissure. On peut tout lui reprocher sauf tricher avec le patrimoine commun.

Issa TOGO, député Adema

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. L’honorable TOGO , je vous connais et je voudrais vous poser des questions . Modibo est -il une référence pour vous ? Si oui , pouvez vous nous dire combien de maisons avez vous à Bamako ? Que faisiez vous avant votre élection comme député ? Votre fortune est elle proportionnelle avec fonction ? Votre femme contribue t-elle à la vie de votre foyer ? Que fait-elle ?
    Je vous remercie .

  2. L’honorable je crois quand tu affirme que”Je puis témoigner et attester également que Monsieur Modibo Keïta ne dispose que d’une seule maison sise au quartier populaire de Kalaban-Coura” je crois que tu oublie qu’il as sa résidence et son champs a koulikororo.
    Je crois que tu fais de la démagogie en affirmant que ” sa épouse vendait du sable pour venir en appui à son mari retraité jusqu’à sa nomination par le Président IBK”. C’est du n’importe quoi. Elle ne descend pas dans le bas fond pour extraire du salaire non! non! C’est un bisness que tout le monde fait a Koulikoro même toi tu peut le faire il suffit d’avoir des charrettes et des employés pour extraire le sables et le mettre sur les berges et pendant l’hivernage tu le vend cher pour avoir des bénéfices. Même si tu estime que tu ne dis que la vérité cette fois ci c’est faux il s’informer avant de chercher à défendre du faux.

    • On te parle de Bamako et tu vas à Koulikoro. Qui n’a pas de champ au Mali dans son village? soyons respectueux dans nos propos. Vos commentaires reflètent votre niveau d’éducation. Merci d’y penser la prochaine fois. VIVE LE PREMIER MINISTRE MODIBO KEITA. MERCI HONORABLE POUR CETTE FRANCHE DECLARATION.

  3. bONJOUR L’HONORABLE Issa TOGO, député Adema,
    vRAIMENT QUE LE BON DIEU VOUS SOUTENIR,PROTEGER ET GARDE.
    SI TOUTE LES MALIENS ETE COMME VOUS DE VOIR LES REALITE,PARLE DU COEUR APRECIE LES BONNE FAIT DES AUTRES, LE MALI DOI PAS ETRE BESOIN DE QUI QUE C SOI.
    MERCI L’HONORABLE

  4. L’honorable, vous avez parfaitement raison. Le PM n’était même pas au courant de la demande faite par les membres de sa famille à plus forte raison, les donner un coup de pouces.
    Il n’est pas ce genre de personnage.
    La politique et la recherche des intérêts personnels ont vraiment détruit notre pays, car les gens pensent qu’il faut mettre tout en œuvre (mensonge, vol, etc) pour venir à ses fins.
    Revenons un peu à nos valeurs anciennes (la dignité).
    Laissons un peu notre cher Mali renaitre de ses cendres. Des personnages comme le PM. Modibo KEITA, sont de nos jours rares au Mali où chacun ne cherche qu’à remplir ses comptes perso et celui de ces descends par les biens de l’Etat. M. KEITA n’est de ce genre. Chercher un peu à connaître le parcours de l’homme, il pouvait se donner tous les moyens qu’il voulait mais hélas non.
    Je vous avoue que souvent, je me pose des questions, comment quelqu’un qui a eu tant de privilèges peut-il rester humble et modeste dans ce Mali? Il est dans les affaires depuis les années 78.

Comments are closed.