Kayes : Moussa Mara s’imprègne des préoccupations de la population

8

Depuis près de 10 ans, le président du parti Yèlèma, le Changement, va à la rencontre de ses concitoyens. Cela, pour non seulement répondre aux exigences de son parti, mais aussi connaître les préoccupations du quotidien des populations. C’est ce qui justifie sa récente tournée dans la région de Kayes. 

Le film de cette tournée !

A l’entame de cette tournée de quatre jours à Kayes, Moussa Mara a fait une première escale à Diéma. Là-bas, il a rendu visite aux notabilités. Après les salutations d’usage des autorités administratives et coutumières, Moussa Mara a animé une conférence débat grand public sur les enjeux de la transition et les perspectives d’un Mali nouveau. Des échanges très riches avec les autorités locales, les partis politiques, la jeunesse et les femmes sur les questions de gouvernance, de sécurité, d’éducation, d’emploi bref de développement local et national.

Après Diéma, Moussa Mara s’est rendu dans le cercle de Bafoulabé, situé sur le fleuve Sénégal, dans la région de Kayes. La visite a porté sur les salutations des notabilités de Sélinkégny, Mahina et la ville de Bafoulabé. Ensuite, et comme à Diéma, le président de Yèlèma a animé une conférence débat autour des sujets cruciaux de la transition. Des échanges clairs et directs avec les partis politiques, la société civile et les autorités locales du cercle de Bafoulabé sur la gouvernance, l’éducation, la sécurité et l’emploi des jeunes ont mis fin cette étape.

Dans le cercle de Yélimané, situé au nord de la région de Kayes, vers la frontière mauritanienne, Moussa Mara a effectué des salutations d’usage aux autorités administratives et traditionnelles de la ville. A la différence de Diéma et Bafoulabé, la visite de Yélimané a été effectuée au plus près des populations. C’est ainsi que tour à tour, les communes de Guidime, Toya, Tambacara et Djongaga, ainsi que les villages de Yaguine, Komeolou et Guify ont reçu la délégation de Moussa Mara autour des questions d’intérêt national ou local.

Dans la matinée de la quatrième journée de sa tournée régionale, Moussa Mara a effectué des visites aux autorités coutumières et à certaines personnalités de la ville de Kayes, avant d’animer une émission radio et échanger avec les responsables locaux du parti Yèlèma. L’hôte a animé, dans l’après-midi, une conférence grand public avec les forces vives de Kayes. Les échanges ont porté sur plusieurs thématiques comme la gouvernance, la sécurité, l’éducation et l’insertion socioprofessionnelle des femmes et des jeunes. Une conférence de presse avec les journalistes locaux a clôturé les activités de la journée.

En fin de tournée régionale, Moussa Mara a rendu une visite à l’hôpital mère enfant de Kayes Bongourou, un ouvrage entièrement réalisé par de bonnes volontés venant du Canada et qui a coûté plusieurs milliards de Fcfa. Cet établissement sanitaire de niveau international relèvera considérablement l’offre de soins dans la région et profitera sans doute aux populations riveraines du Sénégal et de la Mauritanie, en plus de celles de Kayes. Il reste à l’Etat malien de conclure une convention avec cette structure permettant de l’accompagner au bénéfice des citoyens et aussi de l’inclure dans le dispositif sanitaire national.

Joint par téléphone, le président Mara s’est dit satisfait de cette tournée au regard de l’intérêt que les populations y ont accordé. Aussi, elle lui a permis d’expliquer certains concepts et décisions de la transition, la situation sécuritaire, et sa vision en tant qu’homme politique. Quant aux demandes de la population, il a promu d’informer qui de droit.  Car, n’étant pas aux affaires, il ne peut que renforcer son projet de société avec et informer les décideurs, a-t-il conclu.

André Traoré

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. IL TE SUFFIT DE TE PROMENER DANS KAYES POUR VOIR L ETAT DE LA VOIERIE QUI EST CATASTROPHIQUE

    IL FAUT MOBILISER LES JEUNES POUR LA POSE DE PAVES EN ECHANGE DE 6000 FCFA PAR JOUR

    IL FAUT UNE UNIVERSITE DE POINTE UN PETIT KABALA C EST TRES IMPORTANT

  2. LES PREOCUPATIONS SPECIFIQUE AUX KAYESIENS JE LES CONNAIS ET JE VIS PAS AU MALI

    VOIERIE DANS LA VILLE DE KAYES
    COUVERTURES DES CANIVEAUX
    CHEMIN DE FER
    ROUTES BAMAKO KAYES

    POUR LE RESTE NOUS KAYESIEN ON S EN CHARGE DEJA A SAVOIR :
    HOPITAL ELECTRIFICATION RURALE -CENTRE DE SANTE ECOLE-INFRASTRUCTURE COMMUNAUTAIRE-EAU POTABLE -PERIMETRE IRRIGUE

  3. Yacouba Coulibaly, merci pour ton analyse intelligence et fine, nous sommes en effet fatigues de Boua le ventru, de ses avatars et acolytes. Mara ne doit pas passer son temps a rire des gens car le peuple Malien souffre dans sa chair et son honneur assez depuis 2011 du manque de tout et n’a meme plus d’espoir du cote des gouvernants et a alors depuis longtemps pris son destin en mains!

  4. Les ^reocupations des habitants de Kayes est la même quye ceux de partout dnas le pays :
    -insécurité
    -pas d’eau, pas d’électricité
    -pas police et justice digne de ce nom
    -pas de service d’état
    etc…

    Les politiciens minables comme marasme, sont des psychopathes qui prennent les maliens pour des anes …

    • Marasme est minable, sans vision, sans politique ou projet de developpement pour le Mali et il est un gros menteur par dessus tout!

  5. Les Kayesiens sortenty et se prennent en charge car on compris que l état Malien est corrompu depuis belle lurette
    Assimi va changer les choses heureusement

    Moussa Mara est un gars politiciens je sais qu’il saura imposer le respect du Mali par nos partenaires.car n a pas de complexe face a eux

  6. Moussa Mara est un bel exemple. Les autres vaguent a leurs affaires et quand on parlera d’elections generales certains vont courrir pour essayer de distribuer les enveloppes. C’est maintenant et bien avant les elections qu’il faut se montrer aux cotes des populations. J’espere que les Kaysiens se rappeleront de cette tournee .
    Vive YELEMA
    Vive le Mali pluriel

  7. Pauvre Moussa MARA, pouvez-vous dire que vous ne connaissez pas les vraies préoccupations de la population kaysienne? C’est encore un cinéma de votre part comme exactement sous le régime IBK et ses acolytes. Nous vous prions de cesser de jouer encore ce cinéma et d’agir tout de suite car ce peuple souffre depuis trop longtemps. Si vous êtes à ce niveau, nous avons avoir peur et nous tremblons à quelques pas de la fin de cette transition qui donnera sans équivoque un passage à une situation qui sera sans nul doute un avatar du régime IBK et acolytes. Nous sommes sans nul doute dans un autre cinéma et une fourberie qui se butterons à la résistance d’une population qui se rebellerait sans équivoque contre cette manière de faire encore, cela très bientôt.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here