LA CMP et le réajustement ministériel : Félicite le PM et se démarque du RPM

10

Dans leur communiqué sorti de la réunion ordinaire qui s’est déroulée mardi dernier, les leaders de la CMP (62),à l’unisson, ont renouvelé leur soutien sans faille au PM Modibo Kéita et à son équipe pour la réalisation du projet politique du Président IBK. C’est un communiqué qui prend à contre pied celui du RPM qui non seulement, prend acte de la nomination de Modibo Kéita comme PM alors qu’il n’a pas démissionné et félicite le camarade Bokary Tréta sans encourager leurs camarades qui sont dans le gouvernement. Dans ce cas remarque un spécialiste,  laCMP déclare par cette façon de faire, une rupture avec les tisserands. En clair, la logique voulait que le BPN du RPM demande à ses ministres de quitter le gouvernement de Modibo Kéita III. Ce qui n’est pas le cas. En tout cas, depuis quelques temps, le climat entre la CMP et le parti majoritaire était devenu intenable, voir très difficile à telle enseigne que els rapports se corsaient davantage car, nos informations font état de « mépris » du BPN piloté par Tréta qui voit en la CMP, l’empêcheuse de tourner en rond au près du président IBK. Donc, une sorte d’obstacle. Et mieux, selon les mêmes sources : « De nos jours, avec la situation qui prévaut, c’est-à-dire des cadres et militants qui soutiennent le gouvernement et ceux qui sont favorable à Dr Bokary Tréta et son équipe, dans ce cas, une implosion profilerait à grands pas, à l’horizon. A moins que la raison ne l’emporte si réellement que c’est le Mali qui compte. Au quel cas, les caciques du RPM risquent gros en voulant continuer à défier le Président IBK qui a de jours, des soutiens et non les moindres dont la CMP qui regorge des dirigeants qui n’ont d’autres fonction que faire de la « real politique », nous confie un connaisseur du landerneau.
Pour d’autres citoyens que nous avons interrogé, le Président IBK a trop longtemps attendu pour mettre fin à la récréation qui n’avait que trop durée.
« Maintenant, il faut passer aux actes contre les fauteurs de troubles », conseille-t-on ça et là.
Mais au rythme où évoluent les rapports CMP/RPM, il faut s’attendre dans les jours à venir et Tréta et ses camarades s’isolent, déjà le communiqué qui a été ventilé, est en porte à faux avec ceux qui ont permis au candidat IBK d’accéder à Koulouba.
Dans ce cas, la prudence et surtout l’esprit d’analyse s’imposent.
Bokari Dicko

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. C’est après leur échec au premier tour des élections présidentielles de 2013 que la majeure partie de ces partis politiques, CODEM, MPR, CNID, ADP-Maliba, … ce sont mis au côté du RPM dont tout le monde comme le sortissant victorieux du deuxième tour. Voilà pourquoi aucun politicien de ces partis n’a pas une seule fois défendue la cause de la majorité présidentielle. Ils se disent déjà dans le lot qu’ils voulaient.

  2. Le limogeage de Tréta doit être compris sous plusieurs angles.
    D’abord,il faut dire que ce monsieur a été coupable de plusieurs scandales financiers qui ont mis à mal la crédibilité du président et de son parti.
    Ensuite,il est à la base d’une division de membres au sein du parti présidentiel pour juste faire de tort à IBK.
    Enfin,pour cette histoire de primature il a montré aux yeux de tout le monde que ce qui le préoccupe c’est sa petite personne et non le Mali.
    Son départ est donc salutaire car mon pays n’a que faire des égoïstes… 😳 😳 :mrgreen: :mrgreen:

  3. Dans ce pays,il n’est écrit nulle part dans la constitution que lorsqu’on est président de la république le premier ministre doit forcement venir de notre parti politique.
    Si Tièblié n’a pas compris cela et qu’il s’est laissé emporter par sa gourmandise,il n’a qu’à s’en prendre à lui même.

  4. On peut ne pas aimer Ibrahim Boubacar Keïta. Mais on sait qu’il n’est pas soutenu pas son entourage politique, la majorité présidentielle. La preuve en est que dans les débats regroupant les deux camps, la majorité et l’opposition, aucun militant du camp de la présidence ne dit un seul mot. A plus forte raison partir dans le même sens que le chef de l’Etat.

  5. Le Mali n’est pas un gâteau dont chacun viendra se servir et partir.Si Tréta a pensé que c’était forcement son tour,moi je viens lui dire ce n’était le tour de personne.C’était plutôt le tour de celui qui peut être capable mettre notre pays sur les rails par son expérience et son dévouement.
    Tréta n’a pas fait preuve d’immaturité politique et le c’était bien qu’il parte.

  6. Les militants de la majorité présidentielle sont des attentistes parfaits. Chacun se bat pour son intérêt et ne se soucie point de l’intérêt de la majorité. Certains aillent jusqu’à se confronté pour la place. Nos politiciens sont de cette catégorie de politiques de ventre et non de vrais politiques.

  7. Le PM fait un travail remarquable à la tête du gouvernement depuis sa nomination et c’est ce qui lui a valu la confiance du président IBK.
    Mais si le RPM version Tréta ne le voit de cet œil,je pense qu’il est mieux que les autres formation s’en désolidarise pour soutenir le premier ministre dans son travail.

  8. Nous savons réellement que le RPM est un parti soudé, harmonié, avec un suprême exceptionnel, peut-être que les acteurs de cette conférence sont des individus qui veulent seulement satisfaire leurs intérêts personnels.
    Qu’ils suivent l’exemple de la CMP.

  9. Si la CMP constate que les agissement des cadres du RPM n’est pas du tout exemplaire,il est dès lors important qu’elle prenne ses responsabilités face à aux maliens et à l’histoire.
    si csacette prise de responsabilité consiste à rompre avec ce parti politique,je pense que cela est tout à normal.

  10. Il faut reconnaître que le Pm est un homme qui vise au bien de son pays et au développement de la nation au côté du président nous sommes de la prise de conscience de la CPM et nous lui souhaitons bonne continuité dans l’exercice de ses fonctions.

Comments are closed.