Loi sur le quota réservé aux femmes : Des leaders religieux approuvent l’initiative

C’est par une majorité écrasante de 115 voix pour contre une vingtaine dans le sens opposé que la loi accordant 30% des postes aux femmes dans les instances électives et nominatives a été enfin adoptée le 12 Novembre 2015 par l’Assemblée Nationale. Le vote de cette loi à bulletin secret, est intervenu dix-huit (18) mois après son dépôt. Cette disposition règlementaire, défendue par le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Sangaré Oumou Ba, en présence de ses trois autres collègues féminines du gouvernement, a pour but de corriger ou d’améliorer la représentation des femmes dans les instances de prise de décisions au niveau étatique. Que faut-il comprendre de cette de loi ? Comment des leaders de la religion musulmane, soupçonnés d’être réticents à la promotion de la femme, ont réagi à propos de cette loi ?

3

La loi sur le quota accordant une discrimination positive à la femme malienne dans les instances de prises de décisions comprend trois articles.

Le 1er article fixe une proportion d’au moins 30 % pour des personnes de chaque sexe pour les nominations dans les institutions de la République ou dans les différentes catégories de services publics au Mali par décret, arrêté ou décision.

L’article 2 détermine les catégories de fonctions électives, y compris les conditions dans lesquelles la recevabilité d’une liste de candidature est soumise à la proportion maximale de 70 % de femmes ou d’hommes et l’article 3  renvoie à un décret pris en conseil des ministres pour définir les modalités d’application dudit projet de loi.

Le projet a longtemps divisé les élus qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition. Mais aussi la société civile avant de connaitre un meilleur sort à l’issue d’une longue séance  ponctuée d’échanges, d’argumentations et de contre argumentations et de suspension de plénière. Le directeur du Département chargé de la Communication et  de la Documentation à l’Assemblée Nationale, Youssouf Touré, citant un philosophe, disait que « de la  discussion a jailli la lumière ». Après le vote à bulletin secret, le projet de loi, défendu par le ministre Sangaré Oumou Bah a suscité l’adhésion des députés à une large majorité de 115 voix pour, 22 contre et 03 abstentions. Un vote venu pour soulager tous les acteurs notamment ceux de la société de la société civile dont certains membres en majorité des femmes ont passé toute la journée à l’hémicycle.

Des leaders religieux approuvent

Il reste la promulgation de ladite loi par le président de la République avant son  entrée en vigueur. Ensuite, un décret pris en conseil des ministres va déterminer les modalités d’application. En attendant, les députés ont insisté pour qu’ils soient pleinement  associés dans le processus d’élaboration du décret afin de faciliter une meilleure application de la loi. Le ministre Sangaré Oumou bah a pris l’engagement d’agir dans ce sens.

Quand aux leaders de la religion musulmane, notamment le Chérif Ousmane Madani Haidara, il se dit favorable à la loi, surtout que « Oumou Salam, l’une des épouses du prophète Mohamed (PSL) était sa 1ere et principale conseillère.. Dans un passé récent, nous avons connu au Mali une femme Premier Ministre, Gouverneur du District, etc. Présentement, la Directrice générale du Budget est  une femme. Si les femmes sont capables, pourquoi ne pas leurs faire confiance ? NI le Coran, ni les hadits ne sont contre la femme, bien au contraire… », a affirmé Chérif Ousmane Madani Haidara, président du Groupement des Leaders Spirituels du Mali et vice-président du Haut Conseil Islamique du Mali.

Daba Balla KEITA

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Dans toute Religion,il y a le dogme:les croyances qui s’imposent aux croyants.Ensuite il y a les differences valeurs attachees aux races,aux civilisations.Ce qui est sur,Dieu ,infiniment juste,n’est pas favorable a ce que le genre procreateur soit asservi,reduit en esclavage .Dieu a cree la femme egale a l’homme,avec des traits feminins superieurs a ceux du genre masculine dans plusieurs domaines: la sensibilite,entrainant sa compassion,un sens plus developpe pour la justice,une intelligence intuitive prete a la comprehension,mais pas a la domination.la douceur pour s’occuper des jeunes ages tres fragiles,le souci familial etc Je felicite la hierarchie musulmane au Mali d’avoir compris que le role de la femme est lie a nos valeurs societales presentes et futures.Les jeunes filles Maliennes doivent recevoir une education elevee comme les jeunes gens Maliens.Dieu a construit un monde base sur des principes scientifiques que nos savents peinent a decouvrir.Les croyances supersticieuses qui hantent les esprits doivent disparaitre et laisser place a la raison qui libere.La science est la porte la plus sure de comprendre notre petite place dans ce monde et de decouvir la Verite.Avec ces nouvelles valeurs,nous preparons un monde meilleur pour les generations futures.

  2. Ousmane Madani Haidara vous êtes favorable, mais ne mélangez pas les choses la politique que nous menons ici au mali ne peut pas aller avec les exigences non seulement de notre religion musulmane mais aussi nos valeurs sociétales sur la femme mariée, les non musulmans se servent de nos soit disant leaders religieux pour affaiblir notre religion afin d’interdire, que Dieu nous sauve, amen.

  3. Ousmane Madani Haidara vous êtes favorable, mais ne mélangez pas les choses la politique que nous menons ici au mali ne peut pas aller avec les exigences non seulement de notre religion musulmane mais aussi nos valeurs sociétales, les non musulmans se servent de nos soit disant leaders religieux pour affaiblir notre religion afin d’interdire, que Dieu nous sauve, amen.

Comments are closed.