Mali: le nouveau ministre de la Défense heurte les familles des «Bérets rouges»

7

Au Mali, la nomination du nouveau gouvernement, dimanche 5 mai, suscite des réactions à commencer par la désignation du général Ibrahim Dahirou Dembele, au ministère de la Défense. Un poste-clé au vu de la crise sécuritaire actuelle.

A Bamako, certains vante ses valeurs incontestables et sa rigueur, mais des voix s’élèvent pour s’étonner de cette nomination.

Ibrahim Dahirou Dembélé était membre de la junte qui a pris le pouvoir en 2012 et précisément chef d’état-major à l’époque de l’affaire dite des « Bérets rouges », ces 21 militaires de l’armée régulière qui ont été assassinés après avoir tenté un contre-coup d’Etat.

Cité dans l’affaire, il est accusé de « complicité passive » et bénéficie d’une liberté provisoire en attendant que le procès ait lieu. Un statut suffisant pour les familles des victimes pour ne pas le nommer à de nouvelles responsabilités. Des familles qui craignent aussi que cette nomination retarde encore plus la tenue du procès.

RFI a interrogé le colonel-major Soungalo Coulibaly, qui a perdu son neveu. Il est membre du collectif qui regroupe les familles des bérets rouges disparus.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. FÉLICITATION de sa nomination de défense nationale, IL est héro de libération du nord, la tolérance zéro .

  2. Si Ibrahim dahirou dembele était un Militaire de valeur Konna N’ allait pas tombé en JANVIER 2013 , le nomme Dembele était le Chef d’Etat Major des ARMEE au moment des fait , il fait partie de la junte qui a désordonne cette ARMEE pour des ambitions personnel égoïste

  3. Le Général Ibrahima Dahirou DEMBELE avait été inculpé , détenu , sous contrôle judiciaire et blanchi totalement . Il est un citoyen avant d’etre militaire . Doit on laisser cet officier Général de valeur de côté à cause des propos mensongers alors le pays est en péril ? Non ! Même le Général Amadou Haya et d’autres qui croupissent encore c’est de l’arbitraire . Ils doivent être jugés ou libérés .

  4. Cette affaire de bérets rouges tués lors de la tentative de coup d’Etat contre les institutions de la transition , a été un fiasco judiciaire au Mali. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est impossible de tenir un procès . Comment comprendre cette justice injustice ? Ceux (bérets rouges) qui ont préparé matériellement à partir de leur base (Camp para Djicoroni), des hommes en armes, à bord des véhicules militaires équipés d’armes de guerre et autres, ce sont rendus à l’aeroport de Bamako, à l’ORTM et au camp Soundiata de Kati. A leur passage partout ont des victimes innocentes . Mis en déroute à Kati par les troupes loyales en tuant certains et faisant des prisonniers d’autres. Si ceux qui ont été fait prisonniers ont été tué après . La justice a été saisi très normal, mais que cette justice oriente ses enquêtes sur le seul camp des agresses , c’est ça le problème , qui prouve a suffisance la partialité de la justice . Dans le camp des agresseurs personne n’a été inquiété et le Général Amadou Haya SANOGO et ses compagnons croupissent en prison depuis plus de 5 ans. Où est la justice dans cette affaire? Tous ceux qui ont été détenu dans cette affaire sont des victimes dont le Général Ibrahima Dahirou DEMBELE . Sa valeur militaire ne fait l’objet d’aucun doute. Il est sollicité pour sauver le Mali en danger de disparaître . Vraiment mettons le Mali au dessus des considérations personnelles. Personne ne doit le distraire dans sa mission .

  5. ” … A Bamako, certains vante ses valeurs incontestables et sa rigueur, mais des voix s’élèvent pour s’étonner de cette nomination… ” … /// …
    :
    Je trouve ça mesquin que de s’étonner de cette nomination. Surtout qu’on ne sait même pas quand il y aura un jugement, si même il y aura jugement un jour… ???
    Après sa libération, il a été promu à un grade supérieur et nommé inspecteur général des Armées et services… Si les Autorités ont quelque chose de grave à lui reprocher, ça m’étonnerait ” qu’ils ” prennent le risque de lui donner davantage de grade et de promotion. Et le nommer Ministre en plus…, c’aurait été osé.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  6. Ce sont des histoires, Gal Amadou et ses copains ont plus a gagner dans ce proces dit des berets rouges.
    Le Mali n’oublie aucun de ses fils mais cette affaire de beret n’est pas plus importante que le Mali et son existence. Il est facile de parler de berets rouges, lors du contre cout, les berets verts sont morts a l’aeroport, a l’ORTM et toutes les places strategiques ou ils ont ete surpris par les berets rouges. A quand donc le proces pour reclamer le droit des berets verts ( leurs familles sont aussi entrain de pleurer ), ce sont aussi des maliens et ils ne sont pas sous consideres que les berets rouges.
    Alors faites en sorte que chacun participe a l’apaisement du climat, mais ne verser pas l’huile sur le feu.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here