Me Kassoum Tapo, ancien ministre : «La CEDAO joue au pompier qui vient avec des produits inflammables»

15

L’avocat et ancien ministre des Droits de l’Homme et de la réforme de l’État, Me Kassoum Tapo était l’invité, ce dimanche soir, de l’émission Débat politik d’Africable animée par Robert Dissa. Sur le thème «Quelles perspectives institutionnelles? », l’ancien ministre était face au constitutionnaliste, Dr Bréhima Fomba.

-Maliweb.net– «Quel est le support juridique de la recommandation de la CDEAO ?» Sur le plateau télé, l’ancien ministre des Droits de l’Homme et de la réforme de l’État s’est montré choqué face aux résolutions formulées par les émissaires de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Des émissaires qui ont séjourné, du 18 au 20 juin 2020, à Bamako, pour une mission de bons offices dans le cadre de la situation socio politique dans notre pays.

La délégation conduite par Kalla ANKOURAO, ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine du Niger, a invité le Gouvernement du Mali «à reconsidérer les résultats de toutes les circonscriptions ayant fait l’objet de révision par l’Arrêt de la Cour Constitutionnelle». Aussi, la délégation a recommandé l’organisation dans les meilleurs délais «de nouvelles élections partielles».

«La CEDEAO était venue en 2012 pour nous dire que les gens ne veulent pas de Dioncounda, et de trouver quelqu’un pour gérer la transition», rappelle l’avocat, à l’époque porte-parole du FDR. «J’ai regardé le ministre Bassolé dans les yeux et je lui ai dit: «Nous avons dit «retour à l’ordre constitutionnel», baïonnette aux tempes. La junte l’a accepté et vous voulez qu’on retourne en arrière». Où est-ce que vous avez vu Dioncounda inscrit dans notre constitution?»

«Aujourd’hui, cette même CEDEAO se précipite pour venir, en 24 h, sans avoir pris le temps d’examiner les textes de voir la réalité et les difficultés qui se posent. Ils ont rencontré je ne sais qui. Et ils ont fait des recommandations dont une m’a profondément choquée: «organiser les élections partielles là où la cour a annulé des voix». Quel est le support juridique de cette recommandation ? Sur quoi est fondée cette recommandation», interroge Me Tapo.

«L’art. 94 de notre Constitution indique que la décision de la Cour constitutionnelle s’impose à tous. Elle a force obligatoire erga omnes (à l’égard de tous).  Dès lors que la cour a proclamé les résultats, je ne vois comment le président ou le Gouvernement pourrait remettre ça en cause. Peut-être, on peut imaginer que le député démissionne mais dans ce cas-là, c’est tout autre chose puisque la démission est volontaire. Et ça m’étonnerait que cela arrive puisque ce sont ces députés-là qui ont introduit les requêtes s’estimant lésées», expose pendant un quart d’heure l’ancien ministre.

A mon avis, plaide Me Tapo «La CEDAO joue au pompier qui vient avec des produits inflammables». «Aujourd’hui, si on donne la possibilité au président de la République ou au Gouvernement d’annuler des scrutins, c’est ouvrir la boîte de pandore. C’est ouvrir la voie à une instabilité institutionnelle, c’est une confusion. Demain si le président n’aime pas Fomba, comme député, on va remettre en cause son élection. «Je suis contre ces genres de décisions qui ne font qu’ajouter la confusion à l’instabilité que nous vivons aujourd’hui», conclut Me Tapo.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

15 COMMENTAIRES

  1. QUAND EST CE QUE LES MALIENS CRIERONT ' BITON AKBAR!' 'FIIRHOUN AKBAR!' 'SONI ALI AKBAR!' BABEMBA ET TIEBA AKBAR!' EN ELIMINANT LES DJIHADISTES ET AUTRES ENEMIS DU MALI?

    QUAND EST CE QUE LES MALIENS CRIERONT ‘ BITON AKBAR!’ ‘FIIRHOUN AKBAR!’ ‘SONI ALI AKBAR!’ BABEMBA ET TIEBA AKBAR!’ EN ELIMINANT LES DJIHADISTES ET AUTRES ENEMIS DU MALI?

  2. Le QI de Tapo est inferieur ou egal a celui du poisson qu’il peche! Veritablement il ya des Maliens qui ont la memoire tres courte sinon celui la n’a pas de mots a dire au Mali tant il est mis ce pays par terre en des nombreuses occasions et pendant des nombreuses annees! Si c’est pour sauver Boua le ventru c’est trop tard car le Lieutenant Moussa Traore n’a pu rien faire!

  3. Les idiots attaquent Tapo. J’ai evoque’ les memes articles dans quelques uns de mes posts ici meme sur maliweb! La question de la Cour Constitutionnelle ne peut etre regle’e que s’il y a demission de tous les membres de ladite cour. SI MANASSA DECIDE DE RESTER, PERSONNE NE PEUT L’OBLIGER A’ PARTIR. Les decisions de la Cour s’imposent a’ tout le monde!!!
    Le president peut certes dissoudre tout le parlement puis on va organiser des legislatives sur toute l’etendue du territoire national! DIRE QU’ON VA ORGANISER DES ELECTIONS LEGISLATIVES PARTIELLES DANS LES ENDROITS OU’ LES RESULTATS SONT CONTESTE’S, N’EST PAS PREVU PAR LA CONSTITUTION DU MALI! UNE ELECTION LEGISLATIVE PARTIELLE PEUT ETRE ORGANISE’E SI LE DEPUTE’ EST DECEDE’ OU A DEMISSIONNE’! TOUS LES 147 DEPUTE’S SONT DUMENT ELUS CAR LES RESULTATS DEFINITIFS ONT ETE’ PRONONCE’S PAR LA COUR CONSTITUTIONNELLE ET LES ELUS ONT PRETE’ SERMENT POUR DEVENIR DES DEPUTE’S DE LA REPUBLIQUE!
    Toutes les actions qui seront entreprises doivent respecter la CONSTITUTION EN VIGEUR AU MALI!
    TWO WRONGS DON’T MAKE A RIGHT!!!!!!!!

  4. “..«Aujourd’hui, si on donne la possibilité au président de la République ou au Gouvernement d’annuler des scrutins, c’est ouvrir la boîte de pandore. C’est ouvrir la voie à une instabilité institutionnelle, c’est une confusion. Demain si le président n’aime pas Fomba, comme député, on va remettre en cause son élection….”
    Mr. Tapo, TU NE VAS ME DIRE QUE TU NE SAIS PAS QUE C’EST IBK QUI, A TRAVERS LA COURS CONSTITUTIONNELLE, A DECIDE DU REPECHAGE PAR EXEMPLE DE MOUSSA TIMBINE? ALORS QUE CE MEME PRESIDENT DECIDE D’ANNULER L’ELECTION DE TIMBINE, CE N’EST PAS UNE BOITE A PANDORE QU’ON OUVRE ICI, MAIS LA VERITE DES URNES…..

  5. Il faut que cet avocat comprenne qu on a que faire de son juridisme.Il n a pas digéré son départ calamiteux du gouvernement.
    Une constitution ne nourrit pas le peuple.
    Si on devait être collé à la constitution on serait sans doute sous la constitution de Modibo Keita.
    La constitution malienne n a aucun problème c est les élites maliennes qui de vrais voyous

  6. Maître “tamponné” tu avait intérêt à rester dans ton grand anonymat.

    Ainsi tu te rappelle au grand souvenir des maliens de ta gestion scabreuse et mafieuse de la CENI de 97

    Mais petit bozo tu l’apprendra bientôt à tes dépens….

    • Merci TOM. C’est depuis ce jour de 1997 que je déteste ce farfelu de TAPO. À la même époque le Sénégal a organisé les élections générales avec un budget de 2 milliards et demi, le Niger avec un budget de 3 milliards mais le MALI qui a consacré un budget de 26 milliards à été obligé d’ajouter 3 milliards supplémentaires. Soit un budget de 29 milliards. Les mêmes élections au MALI ont coûté presque dix fois plus cher qu’au Niger et onze fois plus cher au Sénégal, faisant de TAPO (président de la CENI) un des hommes les plus riches de l’Afrique. Au lieu d’être poursuivi, les milliards volés ont fait de lui l’un des Maliens les plus respectables.

      Ce n’est qu’au MALI qu’un voleur comme TAPO peut promener son derrière puant sur les plateaux en donneur de leçons.

  7. Certains maliens deviennent de plus en plus abrutis.Il n’est pas parti a paris pour Charlie mais plutot pour fustiger le djihadisme qui attaque son pays

  8. “Le meilleur homme de droit du Mali”ne montre sa tête que pour effectuer une mission spéciale pour le MANDE MASSA.
    En 2017,c’était pour forcer la révision constitutionnelle qui a échoué.
    Aujourd’hui,il est sorti pour sauver la tête du MANDE MASSA.
    Il va aussi lamentablement échouer.
    Il a voulu que le débat se résume à empêcher la démission de son client.
    MAÎTRE TAPO EST UN VÉRITABLE MERCENAIRE AU SERVICE DES DIFFÉRENTS CHEFS D’ÉTAT DU MALI DE L’ÈRE DÉMOCRATIQUE.
    Il a voulu ramener DR BREHIMA FOMBA à se limiter à parler du droit pour pouvoir défendre efficacement son client.
    Ce dernier n’est pas tombé dans son piège, a insisté à souligner le caractère politique de la demande de démission d’IBK de la présidence de la république du Mali.
    SE LIMITER À PLACER LE DÉBAT DANS LE CADRE DU RESPECT DE LA CONSTITUTION PERMETTAIT À MAITRE TAPO DE REMPLIR SA PART DE CONTRAT QUI L’A RAMENÉ SUR LA SCÈNE MÉDIATIQUE.
    Le peuple est au au-dessus de la constitution, même si MAÎTRE TAPO renie à ce rassemblement immense le titre de peuple.
    Pour MAÎTRE TAPO IBK a droit à violer régulièrement la constitution puisque comme “le meilleur homme de droit du Mali”,il sait que son client a violé plusieurs fois la constitution, mais quand les maliens décident de se séparer d’un président incompétent, il faut respecter la constitution.
    QUAND ON EST CONTESTÉ, ON PROVOQUE UN RÉFÉRENDUM POUR MONTRER QUE LA MAJORITÉ SILENCIEUSE EST AVEC VOUS OU ON QUITTE LE PLANCHER.
    Personne ne peut diriger un peuple révolté d’où le caractère politique de la demande de démission d’IBK que la constitution ne peut gérer.
    AUX PROBLÈMES POLITIQUES, IL FAUT DES SOLUTIONS POLITIQUES:ALPHA OUMAR KONARE.
    Il s’agit pour IBK d’agir pour légitimer son pouvoir, au lieu de se réfugier derrière une constitution qu’il n’a cessé de violer.
    IL DOIT ACCEPTER D’ABANDONNER CES PRÉROGATIVES ESSENTIELLES,S’IL VEUT FINIR SON MANDAT.
    Autrement, il est poussé à la sortie.
    Avant la chute de MOUSSA TRAORÉ, l’opposition a lancé la DÉSOBÉISSANCE CIVILE qui a fait bloquer tout le pays.
    Pendant le premier quinquennat d’AOK, ses opposants ont lancé la DÉSOBÉISSANCE CIVILE qui a échoué car les maliens sont allés travailler.
    MAÎTRE TAPO qui denie à ces rassemblements immenses la notion de peuple est-il sûr qu’actuellement une DÉSOBÉISSANCE CIVILE ne va marcher contre IBK?
    La DÉSOBÉISSANCE CIVILE est le baromètre que le peuple n’est plus avec le président qu’il a élu puisque un nombre important de maliens acceptent de perdre de l’argent pour protester contre la gouvernance en vigueur.
    Si IBK refuse de partir, on sera obligé d’appeler le peuple à la DÉSOBÉISSANCE CIVILE.
    Le monde entier constatera qu’Ibk est à la tête d’un pays dont les habitants le rejettent massivement.
    MAÎTRE TAPO sait que son client est massivement rejeté, mais seul compte son chèque.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  9. Je crois que c’est Me Tapo le vrai pyromane. Chaque fois que ce monsieur revient sur la scène politique attendez-vous à un chambardement.

  10. > Vive TAPO : tu as achevé de convaincre tout le monde que tu es incontestablement le meilleur homme de droit du Mali.
    > N’en déplaise aux im bé ciles : qu’ils aillent au diable puisqu’ils seront tout le temps désillusionnés.

  11. Toi Tapo, à ta place j’allais me taire quel est le support juridique qui te donne la possibilité d’aller marcher pour Charly en France alors que ta région d’origine est en partie occupée par les djihadistes ? Vraiment occupes toi de tes affaires.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here