Modibo Diarrah, candidat de l’ASMA-CFP aux législatives : “Notre alliance avec la Codem fait peur à Koulikoro. Il y a un sentiment de changement et une prise de conscience”

0

“Je n’attaquerai jamais un candidat pendant la campagne. Notre sort est entre les mains de Dieu”

L’ancien agent-comptable de l’Inps, Modibo Diarrah est bel et bien candidat aux élections législatives du 29 mars sous les couleurs de l’Alliance pour la solidarité au Mali-Convergence des forces patriotiques (Asma-Cfp). Il est sur la même liste que Youssouf Coulibaly de la Convergence pour le développement du Mali (Codem). Aujourd’hui, cette alliance fait peur à Koulikoro car elle risque de créer la surprise. Et Modibo Diarrah est confiant.

Les élections législatives du 29 mars prochain à Koulikoro risquent d’être très dures au regard des candidats et des différentes alliances. Personne ne peut se prononcer sur une liste gagnante tellement les choses sont serrées.

En tout cas, en plus de la liste Rpm-Urd conduite par le président sortant de l’Assemblée nationale, Issiaka Sidibé, et l’actuel maire de Koulikoro, Eli Diarra, il y a également la liste Asma-Codem défendue respectivement par Modibo Diarrah et Youssouf Coulibaly (actuel maire de Sirakorola). Et cette dernière liste risque de créer la surprise cette année au vu et au regard des deux candidats réputés être des bons choix pour les populations de Koulikoro afin d’y conduire amener le changement. Aujourd’hui, les populations de Koulikoro ne veulent plus voir la tête d’Issiaka Sidibé comme élu du Cercle, même s’il est avec un maire populaire.

Modibo Diarrah est l’un des fils de celui qui fut le premier député-maire de Koulikoro, feu Mamadou Diarrah. En plus, cet homme a beaucoup participé au développement socio-économique du Cercle, à travers des actions concrètes dont notamment la création de la radio “ID-FM” qui a créé beaucoup d’emplois.

Sollicité à maintes reprises, Modibo Diarrah a finalement accepté de répondre à l’appel pour être candidat aux législatives du 29 mars prochain. “C’est vrai, j’ai été sollicité à plusieurs reprises pour être candidat aux élections législatives, mais j’ai toujours refusé parce que le poste que j’occupais ne me le permettais pas. C’est pourquoi, j’ai accepté cette année. Et je suis prêt” dira-t-il. Avant de préciser qu’un député doit pleinement jouer son rôle pour la nation et pour sa localité. C’est pourquoi, Modibo Diarrah veut participer au développement du Cercle de Koulikoro avec la relance de l’économie.

“J’ai beaucoup d’ambitions pour Koulikoro. Pour moi, le plus important, c’est la relance de l’économie. Ce qui permettra de participer à la résolution du problème du chômage des jeunes. Personnellement, le chômage des jeunes est l’une de mes préoccupations. Il s’agira de contribuer à l’implantation d’unités industrielles, à travers la cherche de partenaires fiables.

Vous savez, Koulikoro avait tous les atouts pour être une ville économiquement meilleure au Mali. Aujourd’hui, tout est à l’arrêt. Je pense que le développement d’une commune doit d’abord venir de la base.

Je ferai tout aussi pour que l’Assemblée nationale puisse voter un projet de loi en prenant 30% de la population de Koulikoro en cas de recrutement pour toute implantation d’une unité industrielle”, dit Modibo Diarrah qui envisage aussi de la création d’un fonds de développement au niveau du Cercle. Ce fonds, dira-t-il, sera dédié au financement des activités génératrices de revenus pour les femmes et des projets de jeunes, avec un taux de remboursement symbolique.

D’autres priorités pour lui : contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la population à travers l’accès à l’eau et à l’électricité. “Aujourd’hui, il y a des localités à Koulikoro où il n’y a pas d’eau et d’électricité. Pour moi, cela est inimaginable. Sans l’eau, pas de vie. Nous allons mettre un véritable programme d’électrification et des forages pour venir en aide à ces populations” précisera-t-il.

S’agissant du scrutin du 29 mars, Modibo Diarrah se dit très confiant : “Nous sommes très confiants et conscients aussi de l’enjeu. Déjà, notre alliance fait peur parce que les populations veulent tout simplement le changement. Je suis un musulman croyant, Dieu sait aujourd’hui qui sera élu député. Si le sort décide autrement, ce sera une grande expérience pour nous. C’est pour vous dire que notre sort est entre les mains de Dieu. Nous devrions être aussi vigilants parce que la bataille sera dure. Nous ferons en sorte que le résultat soit net et transparent. Cela veut dire que nous allons prendre toutes les dispositions pour que les élections puissent se passer dans les règles de l’art.

Durant la campagne, je n’attaquerai jamais un candidat. Pour moi, le plus important, c’est de faire passer tes messages”. Parole de Modibo Diarrah.

Pour les élections, Modibo Diarrah compte faire une campagne civilisée. Il s’agit d’une campagne de proximité. “Nous comptons mener une campagne de porte à porte. Il s’agit d’être beaucoup plus sur le terrain.

Une fois élu, je compte mettre en place un bureau pour assurer la permanence”, a-t-il conclu.            El Hadj A.B. HAIDARA

XXXXX

Qui est Modibo Diarrah ?

Modibo Diarrah est né le 16 janvier 1958 à Bamako où il a fréquenté l’école primaire de Missira. Après le Diplôme d’études fondamentales (DEF), il est orienté au lycée de Badalabougou où il obtient le Baccalauréat, série sciences exactes. Boursier de l’Etat malien, il poursuit ses études à l’Université de Dakar au Sénégal, où il obtient la Maîtrise ès sciences économiques, option Gestion des entreprises. Il s’envole ensuite pour la prestigieuse Université de Paris-Dauphine en France où il décroche un Diplôme de 3è cycle Universitaire en Informatique de Gestion et Banque. Il est titulaire de plusieurs certificats obtenus au Canada et aux USA.

Intégré dans la Fonction publique en qualité d’Inspecteur des services économiques, il est détaché auprès de l’Institut national de prévoyance sociale (Inps) et opte plus tard pour le statut de cet établissement. A l’Institut, il a occupé les postes de chef de service Informatique et Statistiques et d’Agent-comptable. Il restera à ce dernier poste pendant près de 18 ans.

Modibo Diarrah a été chargé de cours à l’Ecole nationale d’Administration (ENA), à l’Ecole des hautes études pratiques (Ehep), au Centre national de développement communautaire (Cndc), l’actuel Inftss et au Centre d’études et de formation en informatique et bureautique (Cefib). Depuis 1994, il est expert, membre du Conseil consultatif permanent de l’Association internationale de la sécurité sociale (Aiss) en matière de Technologies de l’information et de la communication.

Au cours de sa riche carrière, Modibo Diarrah a été le 1er président du Fonds de garantie pour le secteur privé (Fgsp) et président de la Banque de l’habitat du Mali jusqu’à sa fusion-absorption par la Banque malienne de solidarité (Bms-sa) en 2016.

De 2016 à nos jours, il est commissaire, membre titulaire de la Commission de surveillance, de la Conférence interafricaine de la prévoyance sociale (Cipres), organisation africaine de surveillance des caisses de prévoyance sociale dont le siège est à Lomé au Togo.

Au titre des distinctions, Modibo Diarrah est Chevalier de l’Ordre national du Mali.

Soucieux du développement de Koulikoro, Modibo Diarrah est fortement impliqué auprès des populations. Il est le promoteur de la Radio ID-FM qui a pour objet de participer activement au développement socio-économique du cercle de Koulikoro. Elle emploie depuis 2015 plus d’une douzaine de personnes comme permanents et une demi-dizaine d’intervenants extérieurs (tous de Koulikoro).

Modibo Diarrah soutient tous les sports, notamment le basket à travers la coupe Mamadou Diarrah, du nom du 1er député-maire de Koulikoro, compétition inscrite au programme de la ligue régionale de basket. Il appuie les centres de formation par des dons d’équipements et autres appuis matériels et financiers. Il appuie également divers groupements et associations de jeunes et de femmes.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here