Modibo Sidibé au «Grin» de Sylla à Missira : «Il faut repenser le Mali globalement pour rebâtir un État fort, une Nation solidaire»

0
Modibo Sidibé, président Fare An Ka wuli : « Cet accord ne traite pas les problèmes réels du Mali »
Modibo Sidibé, lors de l'entretien

Le président du parti Fare An Ka Wuli était l’invité du «Grin» de Sylla à Missira en Commune II du District de Bamako, le samedi 4 juin 2016 à 16h 30mn. Et cela, dans le cadre de sa politique de proximité.

Le président du parti Fare poursuit sa démarche de rapprochement au citoyen. En effet, Modibo Sidibé, accompagné de «ses généraux» du Secrétariat exécutif national (SEN), a été applaudi dans toutes ses réponses pertinentes aux questions posées par les membres du «Grin» de M. Sylla.

Ce déplacement du président des Fare An Ka Wuli témoigne éloquemment de l’esprit de communion, de l’engagement et surtout du courage de Modibo Sidibé de s’enquérir des problèmes de la population malienne. À Missira, le président des Fare a été accueilli par des chevaliers fièrement dressés le long de la rue.

 

Prenant la parole, Modibo Sidibé s’est largement prononcé sur son programme «Mali Horizon 2030» qui traite de long en large des problèmes du Mali.  Se prononçant sur l’Initiative Riz, qui revient à chaque ‘’Grin’’, il dira : «De notre départ des affaires à aujourd’hui, le programme a bel et bien continué. Ce qui n’est pas bon ne doit pas être reconduit. À la subvention de l’engrais, le régime actuel a enlevé 1.500 Fcfa au prix de l’engrais pendant que nous, nous l’avions diminué de 10.000 Fcfa».  Modibo a aussi donné l’exemple de l’AMO qui fait le bonheur des Maliens à cette date. Pour lui, il faut repenser le Mali globalement pour rebâtir un État fort, une Nation solidaire

Prenant la parole, M. Sylla, ancien banquier et non moins doyen, a fait des éloges à l’homme d’Etat qu’est le président des Fare, en lui souhaitant la bienvenue à la tête de notre Nation, le Mali.

Après cela, Modibo et une partie de la foule sont allés à la mosquée pour la prière du Fitr, pendant que l’autre partie du «Grin» commentait ce rapprochement de Modibo au peuple malien. Une façon de faire la politique autrement.

C. SOW/C-COM FARE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER