Pour la mise en œuvre du plan d’action de suivi des investissements publics des réseaux de journalistes Nutrition et WASH : Right 2 Grow tient un atelier d’appui à l’endroit des hommes de média

0

L’OMAES (Œuvre Malienne d’Aide à l’Enfance du Sahel), avec l’appui technique et financier de World vision, a organisé en son sein, au quartier Mali, les 6 et 7 décembre 2021, un atelier d’appui à la mise en œuvre du plan d’action des 2 réseaux de journalistes Nutrition et WASH (Réseau des Journalistes pour l’Eau Potable, l’Hygiène et l’assainissement), afin d’assurer un meilleur suivi des investissements publics. Massaman Sinaba, chargé de programmes de l’OMAES, Adama Yoro Diarra Manager du projet Right 2 Grow World Vision Mali, Fousseyni Traoré, coordinateur Right 2 Grow, ACF, Jacques Daou de World Vision zone de Sikasso, Dr. Traoré Youssouf du réseau des organisations de la société civile pour le renforcement de la nutrition Wash, Mme Traoré Alima Djourthé, point focal du groupe thématique nutrition de la Direction générale de la santé, Boureima Tabalaba de Wash, Rokiatou Sympara, assistante communication ACF, qui ont assisté les hommes de médias durant les deux jours, ont fait savoir que l’objectif général était de renforcer le suivi des investissements publics en matière de WASH et nutrition par les médias publics et privés.

Aux regards de ces  problématiques qu’il urge de traiter rapidement afin de trouver une solution idoine aux difficultés de la nutrition, sécurité alimentaire et WASH, le Ministère des affaires étrangères des Pays-Bas a financé le programme Right 2 Grow (R2G), c’est-à-dire, le droit de grandir pour chaque enfant,  sur une période  de 5 ans (2021-2025). Le programme R2G est mis en œuvre au Mali par Action Contre la Faim et World Vision, en partenariat avec les ONG/OSC nationales.

Il s’agissait, à travers cet atelier, de passer en revue et mettre à jour les plans d’actions des 02 réseaux de journalistes en lien avec le WASH et la nutrition ; d’adopter et soutenir financièrement les plans contenant les actions spécifiques de suivi des investissements publics en matière de WASH et NUT et qui suscitent un engagement des 02 réseaux de journalistes ; mettre en place un comité d’organisation du concours sur les meilleures publications en matière de WASH et nutrition ; et de définir un mécanisme de suivi des plans d’actions par SUN-OSC et la CN-CIEPA.

En outre, il s’agissait de passer en revue et de mettre à jour le plan d’action des deux  réseaux des journalistes (audio, audiovisuel, presse écrite, presse en ligne) en mettant l’accent sur le suivi des investissements publics en matière de WASH et nutrition. Pour eux, l’activité permettra aux deux réseaux d’avoir une stratégie d’intensification  de l’information et de la communication sur les bonnes pratiques en lien avec l’eau, l’hygiène, l’assainissement alimentaire et la sécurité nutritionnelle.

Pour Dr. Traoré Youssouf du  réseau  des organisations de la société civile pour le renforcement de la nutrition et Wash, nous avons jugé utile d’organiser cette session pour d’abord, renforcer les  capacités des journalistes sur les deux thématiques, ensuite,  capturer  leur  attention sur les défis,  les opportunités  et les grands agendas  en faveur de la nutrition  et du Wash  et de présenter  clairement la situation nutrition  et Wash  dans notre pays, le Mali. Au-delà  de cela, ajoute  Dr. Traoré, il s’agit de passer en revue les différents plans d’actions  des différents réseaux et d’élaborer  de nouveau, un plan d’action dont la mise en œuvre va conduire fortement à l’atteinte des objectifs du plan  Right 2 Grow,  et finalement à l’atteinte des objectifs du programme sectoriel de Wash et la nutrition. L’état de  la nutrition est  très critique dans notre pays. A ce jour, déplore   Dr.  Youssouf Traoré, les indicateurs de la nutrition  ne sont pas très bons, parce que lorsque vous voyez  l’état  de croissance, un indicateur sur lequel  nous mettons  beaucoup d’efforts, nous sommes à peu près à 23,9%. « Cela voudrait  dire tout simplement  qu’il y a des efforts  à faire encore. Cela  s’explique aussi par le fait que le contexte sécuritaire est fortement dégradé. Et puis, la situation COVID-19 aussi ; la rareté des ressources financières  venant de l’extérieur  pour soutenir ces choses là, peuvent  être  quelques  explications à  cet  état de fait. Nous encourageons aussi les  décideurs politiques  à faire davantage, à doubler  d’efforts à travers  la mobilisation  des ressources  domestiques pour financer les questions de Wash et de nutrition », a fait savoir Dr. Traoré.

Nous  attendons  des journalistes  au sortir  de  cet atelier  pour gagner  cette lutte  pour  la  nutrition et l’eau et l’assainissement, a fait savoir  Dr. Youssouf Traoré . Qu’ils ( les journalistes) fassent la bonne information sur les questions de Wash et de nutrition. Sur le  volet Wash, dit-il, on attend la participation  des journalistes à l’atelier de validation des projets nationaux d’eau  et  d’assainissement. En  ce qui concerne  la nutrition, ajoute Dr. Traoré, nous voulons que les journalistes s’approprient du plan d’action du secteur 2021-2025 ; qu’ils partagent avec l’ensemble des Maliens les engagements du Mali  pour  le prochain  sommet  nutrition. « Il y a des engagements politiques, il y a des engagements financiers, etc. Nous pensons  que les  mises en œuvre de ces différents engagements permettront  d’améliorer la situation nutritionnelle et contribueront  à l’atteinte des objectifs du plan d’action du secteur de la nutrition 2021-2025 », a-t-il conclu.

Hadama B. Fofana

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here