Une délégation ministérielle à Moscou : Explorer de nouvelles pistes de coopération entre le Mali et la Russie

5
Quatre membres du gouvernement séjournent actuellement dans la capitale russe pour établir des liens de partenariat solides entre les acteurs économiques des deux pays

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, conduit une délégation ministérielle qui est arrivée hier à Moscou et y  séjournera jusqu’à samedi. 

La délégation est composée des ministres des Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé  Madina Sissoko, des Mines, de l’énergie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré et de l’Economie et des Finances, Alousséni Sanou. 



La mission a pour but d’établir une relation politique et économique solide avec la Russie, a expliqué le ministre Diop à son arrivée à Moscou. Les ministres ayant effectué le déplacement dans la capitale russe mettront tout en œuvre pour trouver des solutions à des défis pressants dans le cadre de l’approvisionnement de notre pays en hydrocarbures, en intrants agricoles, en produits de consommation, notamment le blé, le ciment.

Les échanges entre partenaires maliens et russes porteront aussi sur les projets d’infrastructures. à ce propos, on peut compter sur l’appui des Russes pour faire de la relance du chemin de fer une réalité dans notre pays.

Les contacts ont débuté hier par une rencontre avec le vice-président directeur général de la société russe opérant dans le domaine des chemins de fer. Les deux parties ont manifesté leur intérêt pour un partenariat dans ce domaine. 

Une nouvelle rencontre est prévue aujourd’hui pour approfondir les discussions techniques afin que la partie russe puisse davantage appréhender les défis qui sont les nôtres dans le secteur ferroviaire et proposer des appuis efficaces.

Toujours jeudi, le programme prévoit une rencontre avec le directeur du département de la coopération internationale et du développement de l’exportation des produits du complexe agronomique auprès du ministère de l’Agriculture de la Fédération de Russie. 

Cette rencontre vise à explorer les opportunités de partenariat dans le domaine agricole. Rappelons que la Russie est un grand producteur agricole et un géant de la production d’engrais chimiques.

Le programme prévoit, vendredi, un entretien avec le ministre russe des Affaires étrangères. Cette rencontre qui est le clou de la visite, sera suivie d’un échange avec la presse et d’un déjeuner de travail. Ce sera l’occasion pour les deux chefs de la diplomatie de réaffirmer la solidité des relations de coopération entre la Russie et le Mali. 

Abdoulaye Diop ne manquera certainement pas de rappeler l’attachement du Mali à affirmer sa souveraineté et à faire prévaloir sa volonté de traiter avec les pays qui respectent ses choix stratégiques. 

Le partenaire russe a déjà exprimé son soutien à ces aspirations du Mali. Nul doute qu’il le réitèrera et fera connaître les appuis que son pays entend apporter au Mali qui en a fortement besoin aujourd’hui.

Le programme de la journée du vendredi prévoit aussi un entretien avec le vice-ministre de l’Industrie et du Commerce de la Fédération de Russie.

Envoyé spécial

B. TOURÉ

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. @KInguiranke

    Tant d’irrespect envers des gens que tu ne connais pas marque tes limites.. D’ailleurs tes posts sont toujours les mêmes..
    Juste pour information Le Drian qui devait voir UN JUGE de Bamako ne sera pas au RDV car les autorités maliennes ne savaient pas ou fait semblant d’oublier que les cartes biométriques étaient financées par l’UNION EUROPENNE et c’est cette elle qui a mis en place la procédure de marché..
    Une pareille erreur révèle combien l’amateurisme et la provocation sont ici à la manœuvre..

  2. Bonjour.
    C’est une très bonne mission car les objectifs fixés sont déterminants. J’aurais souhaité ajouter quelques points pour renforcer:
    pour le ciment au delà du besoin immédiat il faut envisager une assistance immédiate des Russes pour relancer la Cimenterie de Diamou qui crée de l’emploi à des milliers de jeunes de la filière (exploitation ….livraison construction), Hombori est aussi là.
    pour le Blé c’est le même constat, les potentialités actuelles du Mali lui permettent d’être exportateur de Blé et le blé peut se faire partout au Mali.
    Pour les hydrocarbures le même constat est pour l’hydrogène de Bourakabougou – Kati, le lithium de gwalamina Région de Bougouni et pourquoi pas le pétrole, le gaz.
    Dès l’instant que ces minerais existent dans notre sous – sol, nous devons nous inscrire en demandeur temporaire chez les autres en attendant que les nôtres soient mis à jour dans un bref délai.
    quelque soit votre moisson, nous resterons toujours vulnérables tant que vous ne prenez pas ces dimensions en compte pour les générations à venir.
    Merci .
    Bon Djouma! Que Dieu veille sur Mali et son Contenu. Amina!

  3. Et les liens militaires et economiques que vous aviez il y a un mois? Les ecoliers de de poutine a bamako tournent en rond.

    • Aigri et apatride ali, nous ne sommes pas les ecoliers de l’imbecile Macron ou du salaud Le Drian comme etait ton Boua le ventru IBK. le Mande Zonkeba!

  4. Belle iniiative pour sortir notre patrie le Mali et l’Afrique toute entirere de la recolonisation de la maudite France!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here