Verdict contre Simoén Keita et ses 7 compagnons : Le MP22 tape sur les autorités

3
Charniers de Diago, Yélékébougou, Kati… : des noms de responsables du MP22 cités
Mouvement Populaire du 22 Mars (Mp22) (photo archives)

Le Mouvement Populaire du 22 mars (MP22) était face aux hommes de médias le 29 novembre 2014 à la Radio Kayira, pour informer l’opinion nationale sur la décision rendue par la Cour d’Appel du 28 novembre 2014, concernant l’affaire de Siméon Keita et de ses 7 compagnons et sur la cour Pénale Internationale. Cette conférence était animée par Pérignama Sylla, secrétaire général du MP22, Mohamed Tabouré et la présidente du MP22, Pr Rokia Sanogo.

Pour planter le décor, Mohamed Tabouré, chargé à la communication du MP22 dira que cette conférence de presse se situe dans le cadre de l’activité continue du MP22 pour défendre les patriotes civils, policiers  et militaires détenus dans ce pays sur ordre des impérialistes français, qui ont dicté des arrestations et qui ont tout fait pour enrayer le sursaut patriotique des maliens né du coup d’état du 22 mars. « Nous sommes dans un pays deux poids deux mesures », a-t-il dit.

Dans son discours liminaire, le secrétaire général du MP22, Pérignama Sylla, a dénoncé que « depuis plusieurs mois, une certaine presse nous tympanise sans cesse avec « l’extradition » du Général Amadou Haya Sanogo et de ses principaux collaborateurs à la Haye devant la Cour Pénale Internationale. En effet, comment comprendre qu’après que notre démocratie naissante ait jugé et condamné l’ancien dictateur Moussa Traoré en 1993, que les gouvernements d’ATT et surtout d’IBK fassent appel à la CPI pour juger des crimes commis en République du Mali ? N’est-ce pas un désaveu de la justice malienne ? Dans le cas du Mali, nous verrons comment cette cour va opérer , ayant elle-même déclaré dans un rapport datant de janvier 2013  que le cas des bérets rouges et des éléments de la secte tués dans les environs de Léré ne pouvaient être traités par elle, car déjà en cours d’instruction par la justice malienne. Comment peut-on comprendre ce revirement du gouvernement malien ? Est-ce la volonté de nuire coûte que coûte à certains milieux de l’armée, même si l’ont sait qu’ils sont innocents»?

Parlant du verdict du jugement  de Siméon Keita et de ses 7 compagnons, la Prof Rokia Sanogo, présidente du MP22, trouve que la cour  a déclaré le verdict le plus dur. Ainsi, Siméon Keita a eu 3 ans d’emprisonnement ferme ; Mamadou Youba Diarra 5 ans dont 3 ans avec sursis ; Yaya Niambélé. Sékou Maiga, Souleymane Fichirou et Fodé Samba Diallo, ont écopé chacun de 18 mois d’emprisonnement avec sursis, tandis que Drissa Samaké dit Roger et Hamidou Togola sont acquittés.

Pour le MP22, ce dossier est en réalité, le procès du 30 avril 2012 où les bérets rouges ont tenté en fait d’envahir Kati pour éradiquer l’armée malienne  et assassiner les patriotes maliens. Selon le mouvement, cette décision du tribunal est purement politique.

L Coulibaly

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. пишет:I simply want to mniteon I am new to blogs and absolutely loved you’re blog site. Very likely I’m likely to bookmark your website . You actually have tremendous writings. Thanks a bunch for sharing with us your website.

  2. Si, je dis bien si ces 8 personnes sont coupable de toutes les fautes graves qu’on leur reproche, ils doivent avoir tous une peine égale. 8)

  3. 😯 😯 😯 Moi je finirais par donner raison a ce mouvement DIABOLIQUE de MP … … je ne sais quoi.

    Si des gens peuvent commettre des crimes d’une telle gravite pour se voir condamnes a des peines de 3 ou 5 ans fermes, autant faire comme avec les criminels du Nord (les liberer sans les juger). Cela s’appelle RECONCILIATION NATIONALE au pays du ridicule. 😉 😉 😉 😉 😉 😉
    Que ca soit au Nord ou au Sud, la vie d’un Malien vaut ce qu’elle vaut: moins qu’un clou. 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛

Comments are closed.