Vote de ce Dimanche 31 janvier à Ansongo : L’enjeu reste la tenue du scrutin dans la commune de Tallataye

0

Qui de Abdoul Backi Ibrahim DIALLO, médecin et candidat de l’URD, ou de Souleymane Ag ALMAHMOUD, enseignant et porte-étendard du RPM succédera à feu l’Honorable Halidou BONZEYE au soir du 31 Janvier prochain, comptant pour le second tour de l’élection législative partielle dans la circonscription d’Ansongo ? C’est la question que  les 68 000 électeurs inscrits, pour 246 bureaux de vote à travers les sept (7) communes rurales doivent trancher ce dimanche. Si l’on peut prendre le risque de parier sur une probable victoire du RPM au second tour, au  regard des alliances électorales au nom de la solidarité au sein de la majorité présidentielle, le principal enjeu du scrutin reste le déroulement du vote dans la commune de Tallataye.

En effet, au 1er tour, le 10 Janvier dernier, le vote n’y a pas eu lieu. Les ex-rebelles du MNLA, devenus CMA, après la signature le 15 Mai de l’Accord issu du processus d’Alger, se sont opposés au vote sous prétexte que Tallataye fait partie de la République fantoche de l’Azawad  et non du Mali.

Le candidat de  l’Adéma, arrivé en troisième position, celui de l’ASMA, quatrième ainsi que le porte drapeau de l’APR, cinquième, ont tous appelé à voter RPM au nom de la majorité présidentielle. Tout comme le PDES, le MPR, pourtant membre de la majorité, s’est placé du côté de l’URD (opposition). Comme au 1er tour, la MINUSMA va-t-elle encore cautionner les agissements inacceptables de la Coalition des Mouvements de l’Azawad (CMA) ?

LA CMA VA-T-ELLE ENCORE Empêcher LE VOTE DANS LA COMMUNE DE TALLATèYE ?

La seule commune qui n’a pas voté est Tallataye du fait des agissements des groupes armés de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA), au vu et au su des forces de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies au Mali (MINUSMA). Nous apprenons que ce n’est pas la première fois que les ennemis de la paix s’opposent au vote à Tallataye.  Car ce fut le cas lors des deux tours des présidentielles de 2013, tout comme les deux tours de législatives de la même année. Donc c’est la troisième fois que les mêmes individus, s’opposent à des élections chez eux. En tout état de cause, le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, lors de la cérémonie de présentation des vœux, le lundi 11 Janvier dernier au Palais de Koulouba, a ordonné au Premier Ministre Modibo KEITA, de tirer cette affaire au clair.

Le 1er tour des législatives partielles à Ansongo, scrutin du 10 Janvier 2016, s’est tenu sous une forte pression sécuritaire. L’un des chefs influents de l’ex rébellion, devenu CMA après l’accord de paix a refusé que le vote se tienne chez lui. Le vote a eu dans six des sept (7) communes du cercle. A Tichit, l’Adéma, l’un des alliés du RPM, a dénoncé un bourrage des urnes.

Il faut rappeler que la circonscription électorale d’Ansongo dans la région de Gao, est à quelques 1 200 km de Bamako la capitale du Mali.

 

Daba Balla KEITA

 

PARTAGER