36è session ordinaire du Conseil d’administration de l’AMAP : Le budget 2018 est équilibré en ressource et en charges à plus 3 milliards de F CFA, soit une hausse de 5,23%

0

Les administrateurs de l’Agence malienne de presse et de publicité (AMAP), ont tenu, hier jeudi 29 mars 2018, leur 36è session ordinaire du Conseil d’administration. C’était dans la salle de conférence de ladite agence, sous la présidence du ministre de l’Economie numérique et de la communication, Arouna Modibo Touré, et en présence du Directeur général de l’AMAP, Abdoulaye Touré.

Il ressort de ce 36è session ordinaire du Conseil d’administration de l’Agence malienne de presse et de publicité (AMAP) que les dépenses du projet de budget 2018 reflètent les grands objectifs qui visent notamment la modernisation de l’outil de production et l’extension de l’Agence, en droite ligne avec les objectifs de la décentralisation.

A noter que, cette session a permis aux administrateurs d’examiner et d’adopter du programme d’activités 2018 ainsi que le budget alloué.

Dans son discours d’ouverture, le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré, souligne que le projet de budget 2018 de l’Amap est équilibré en ressource et en charges à 3 360 260 000 de F CFA, soit une hausse de 5,23%. Pour lui, cette augmentation s’explique par l’introduction de la prime d’astreinte et par la prise en compte de l’alignement du salaire des contractuels sur celui des fonctionnaires. A l’en croire, la prévision de recettes budgétaires est de 2 256 639 000 F CFA, soit 67,15% du budget. « Cette prévision repose essentiellement sur la poursuite de l’élargissement des efforts continus de productivité des services de recouvrement », précise-t-il.

Quant à la subvention de l’Etat, le ministre indique qu’elle est en diminution car passant de 1,4 milliards de F CFA à 1,1 milliards, soit une diminution de 23,5%. Selon lui, cette session a la particularité car elle se tient dans un double contexte de processus de réconciliation nationale et de veille d’élections cruciales pour le pays.

Ainsi, les dépenses du projet de budget 2018 reflètent les grands objectifs qui visent notamment la modernisation de l’outil de production et l’extension de l’Agence, en droite ligne avec les objectifs de la décentralisation, évoque le ministre Touré. Il dit qu’il est ainsi prévu des pôles régionaux de production dont la mise en place devrait déboucher sur une augmentation de la pagination de l’Essor afin de pouvoir mieux répondre à la demande des lecteurs et annonceurs.

Par ailleurs, le ministre Arouna Modibo Touré regrette que le BSI à lui aussi diminué passant d’un milliard à 600 millions de F CFA.  « Vous avez déjà pris l’initiative de relooker notre quotidien en le issant au format tabloïd. Il faut continuer à améliorer la qualité de ce produit pare, pour fournir aux maliens et au reste du monde des informations nationales dignes d’une agence de presse, à repositionner et à promouvoir le professionnalisme des agents de l’Amap dans le paysage médiatique national », estime-t-il.

M.L. KONE

Source : Le Fondement

Commentaires via Facebook :

PARTAGER