Presse – syndicat autonome de la magistrature : Plus jamais le tambour de la tolérance zéro

1

Tolérance zéro, avait martelé le tristement célèbre homme fort de Kati. Aujourd’hui il médite sur son malheureux sort qui n’a de remède que la tolérance de ses victimes. Lui qui a creusé le puits de l’intolérance, il est tombé avec son grade de Général insouciant dans le forage qui le mène dans l’enfer de tous les soucis. Tout comme son devancier  Général prometteur de ” couronne d’enfer ” sur la tête des Maliens. Il fut à son tour tributaire d’une double condamnation à la peine de mort avant d’être sauvé par la grâce présidentielle en signe de tolérance.

En effet, plus que tout autre Malien, le Général Moussa Traoré a bien découvert les bienfaits de la tolérance, lui qui a refusé toute médiation en son temps, lui qui n’a pas eu le sagesse d’accorder la grâce à son frère d’arme et ami Tiécoro Bagayogo bien que ce dernier ait imploré son pardon.

Quid de Amadou Haya Sanogo qui doit des comptes sur la disparition de frères d’armes ?

Bref, la tolérance est une valeur cardinale qui n’est pas donnée à tout le monde, surtout pas à certains dès lors qu’ils disposent d’une parcelle de pouvoir, le pouvoir absolu appartenant au Créateur. C’est pourquoi nous nous réjouissons de l’esprit de compréhension des Magistrats qui a permis d’éteindre l’action qui était en cours contre Chahana Takiou, suite aux excuses présentées par l’ensemble de la presse malienne. Sous la forte colère, des informations nous parviennent pour dire que certains ne décolleront pas de sitôt, mais nous avons grand espoir que l’acquis se renforcera au fil du temps. Car il n’y a pas de Magistrat au Mali qui ne soit tolérant à l’endroit de sa presse, sachant qu’il s’agit de compagnons de lutte de longue date.

Ensemble, nous devons dépasser cet épisode malheureux et braquer notre regard sur l’avenir. Encore une fois, pardon à toutes et à tous, l’enjeu n’est pas un homme mais la presse et au-delà le Mali à travers sa presse et sa magistrature. Plus jamais ‘’la tolérance zéro’’ dans ce pays, surtout que ce slogan ne provient généralement que de criminels tapis dans l’ombre du pouvoir.

Mamadou DABO

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Oui, la tolérance! mais dites au ” journaliste” irresponsable,et impénitent que le journalisme, le vrai n’est ni du griotisme ni de la masturbation intellectuelle…..suivez un peu ses prestations sur Africable ….il a le gestuel de quelqu’un qui pense qu’il connait quelque chose

Comments are closed.