CANAM : la caisse affiche une bonne santé

0

CanamLa Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM) a tenu la 11e session ordinaire de son Conseil d’Administration. C’était vendredi dernier au Conseil National du Patronat malien (CNPM), à l’ACI 2000. De 22,5 milliards en 2014, la CANAM a exécuté son budget 2015 de 28,9 milliards à hauteur de 57% à la date du 30 juin dernier. La caisse se sent donc en bon état et elle prévoit d’établir des records pour l’année à venir.

156 000 personnes se sont inscrites à l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) en 2014. Ce qui amène le nombre total des immatriculations au 31 décembre 2014 à 745 000 personnes. C’est dans ce contexte de succès que la CANAM tient son conseil d’administration. Les principaux points à l’ordre du jour sont: l’examen et l’adoption des états financiers et du rapport du commissaire aux comptes sur l’exercice clos au 31 décembre 2014; l’état de mise en œuvre des activités et l’état d’exécution du budget au 30 juin 2015…

Les activités ayant marqué l’année écoulée sont entre autres, l’organisation de missions d’enrôlement dans les régions ; l’organisation de campagnes de sensibilisation, notamment dans les garnisons militaires ; la signature de conventions sectorielles avec de nouveaux prestataires de soins ; le suivi et le déploiement du logiciel Esquif dans les représentations régionales de la CMSS et de la déconcentration des paiements des prestataires de soins au niveau de l’INPS ; etc.

Selon Maouloud Ben Katra, le Président du Conseil d’Administration de la CANAM, le budget de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie au titre de l’exercice 2015 a été arrêté en recettes et en dépenses à 28, 884 milliards FCFA. Le montant total des recettes au 30 juin 2015 s’élève à 16, 445 milliards FCFA. Soit un taux de réalisation de 57%. Si cette tendance est maintenue, indique le PCA, elle permettra à la CANAM d’atteindre voire de dépasser pour une première fois les prévisions budgétaires.

Malgré les défis, la CANAM affiche ses ambitions. Pour l’année à venir, le succès connu avec l’enrôlement des fonctionnaires militaires dans l’AMO s’étendra à d’autres secteurs d’activités. « Les actions en cours en matière de sensibilisation laissent espérer que nombre d’autres catégories telles que les mines concrétisent leur affiliation dans les prochaines échéances.

La mise en chantier d’un système d’information intégré biométrique constituera le cœur de la matière pour la gestion du régime de l’assurance maladie obligatoire. Ce chantier marquera une avancée incontestable dans la gestion, aussi bien des immatriculations, des cotisations, de la liquidation que dans la fiabilisation des supports, grâce à la production de cartes biométriques couplée avec NINA», affirme Maouloud Ben Katra

Mamadou TOGOLA

 

PARTAGER