Clôture de l’atelier de la réforme sur la santé : Un comité d’expert pour le suivi des recommandations

0
Santé publique au Mali
Le président de la République et le ministre de la santé lors de la cérémonie

Les quatre jours de travaux qu’a duré l’atelier sur la réforme du système de santé ont permis de formuler des recommandations pertinentes dont la mise en œuvre permettra de réduire significativement la morbidité et la mortalité des groupes vulnérables notamment les femmes et les enfants

Au terme des travaux qui ont pris fin vendredi dernier, les participants ont formulé une batterie de recommandations pour offrir des soins de qualité ; pour asseoir une bonne gouvernance et communication au niveau du secteur de la santé et l’élaboration des mécanismes adéquates et efficaces pour le financement de la santé au Mali

Par rapport à l’offre de soins et services de santé de qualité, il a été recommandé de renforcer le plateau technique à tous les niveaux de la pyramide sanitaire ;  de définir le paquet d’activités des établissements de santé par niveau en fonction de la restructuration en cours en prenant en compte le secteur privé ; de procéder à une communication intensive pour une meilleure compréhension de la population sur les gratuités annoncées et d’accélérer le processus d’adoption des textes d’application  sur les  gratuités ;

Quant à la gouvernance et  la communication, il s’agira d’inclure les services de santé des armées et d’autres services de santé parapublics dans les activités de communication du MSHP ; de rendre fonctionnel le cadre de concertation et de dialogue avec le secteur privé et valider les textes y afférents ; de mettre l’accent sur l’application effective de la loi hospitalière ; de faire respecter les textes réglementaires en vigueur et de renforcer l’autorité de l’Etat ; de mettre un accent sur la redevabilité

Pour le financement du secteur de la santé, l’atelier a recommandé : de proposer un mécanisme pérenne pour la mise en œuvre des mesures d’accompagnement de la gratuité ; d’évaluer le coût de la gratuité par cible (estimation du coût par personne et un forfait par an et par cible) ; d’engager les échanges nécessaires avec les ministères et les acteurs concernés sur les financements innovants proposés ; de mettre à échelle le financement basé sur les résultats. De finaliser le document cadre de la reforme par un comité d’experts nationaux et internationaux mis en place par le MSHP etc.

Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga qui a présidé la cérémonie de clôture dira que les recommandations feront l’objet d’un examen minutieux de la part du gouvernement. Le chef de gouvernement a ensuite annoncé que dans les prochains mois, les Centres de santé de référence (CSREF) de Bamako seront renforcés. De même, il a laissé entendre que très bientôt vont démarrer les travaux de certains hôpitaux régionaux du pays.

Diakalia M Dembélé

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here