Couverture sanitaire universelle au Mali : Les acteurs impliqués en réflexion sur les mesures de gratuité

1

L’hôtel Radisson Blu de Bamako abrite du 15 au 16 décembre 2021 l’atelier de Concertation des acteurs de la Mise en œuvre de la couverture  sanitaire universelle en vue d’une meilleure intégration des gratuités dans le régime d’assurance maladie universelle au Mali. Le conseiller technique du ministère de la santé et du développement social, M Moussa Diawara a procédé   le mercredi 15 décembre à l’ouverture des travaux, il avait à ses côtés le représentant du Représentant résident de l’OMS, M. Aliou Ibnou Abytalib Diouf.

L’Organisation Mondiale de la Santé ( OMS), déclare : ‘La couverture sanitaire universelle (CSU) consiste à veiller à ce que l’ensemble de la population ait accès aux services préventifs , curatifs, de réadaptation et de promotion de la santé dont elle a besoin et à ce que ces services soient de qualité suffisante pour être efficaces, sans leur coût n’entrave des difficultés financière pour les usagers’. Pour sa part, l’Etat du Mali soutient : ‘ Accélérons la mise en place du RAMU pour améliorer l’accessibilité des populations à des soins de santé de qualité’, ces deux déclarations ont été rappelées par le conseiller technique du département de la santé lors cette rencontre de deux jours qui réunit différents acteurs concernés par   la mise en œuvre de la couverture  sanitaire universelle en vue d’une meilleure intégration des gratuités dans le régime d’assurance maladie universelle au Mali. En effet, le Mali dans le cadre de la réforme du financement de la santé et de l’extension de la protection sociale aux différentes catégories de la population malienne a adopté en 2001 une déclaration de Politique et en 2016 la Politique Nationale de Protection Sociale mise en œuvre à travers les plans d’actions nationales (2016-2018) et la deuxième génération (2021-2025). Le Mali est engagé dans la mise en place de mécanisme spécifique aux politiques de gratuité d’où la quintessence du présent atelier qui regroupe les différents acteurs des divers mécanismes de couverture du risque maladie pour la recherche d’alternative dans la perspective de l’efficience et de l’efficacité de la réforme du système de santé. Les communications vont porter sur : engager un dialogue entre les différents acteurs de mis en œuvre des mécanismes de la CSU ; de recherche une synergie entre les différents mécanismes de la CSU ; de définir les modalités de financement des gratuités.  Une concertation nécessaire pour l’opérationnalisation des mesures de gratuité à travers des actions concertées. Se saisissant de l’occasion, M. Diawara a renouvelé à l’OMS la gratitude des autorités maliennes pour son engagement aux côtés du Mali, et son appui pour la réalisation du présent atelier.

Khadydiatou SANOGO/maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Universal healthcare is great but must for cost efficiency sake be carefully designed. Personally I believe to keep cost down there must be primary focus at preventative care plus great communication through media including television of informing citizens of proper prevention measures. This include there should be focus at basic health care with timely checkups plus effective treatments. This should greatly reduce number of costly healthcare treatments making it possible to fulfill those existing need. Whatever choice we should aggressively pursue preventative care with generous assistance from media especially television programming. It would save many many lives plus help upgrade living conditions.
    We have found many many healthcare issues center around having clean water. In many cases adding proper chlorine to water in measure amount would prevent many illnesses plus upgrade living conditions. Universal healthcare should repeatedly point out need to fulfill like conditions.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here