Hôpital Gabriel Touré : Un Bond QUALITATIF

0

Avec le nouveau bloc, le scanner et la rénovation du service des urgences chirurgicales, bien de choses vont changer dans l”établissement hospitalier
Le bâtiment est imposant. Il domine même d”autres édifices qui pourtant ont fière allure dans le rayon : l”École nationale d”ingénieurs (ENI) et dans une moindre mesure l”Institut d”ophtalmologie tropicale d”Afrique (IOTA). Le nouveau bâtiment abrite l”administration du Centre hospitalier universitaire Gabriel Touré et les services de consultations externes. Il méritait d”être inauguré par le président de la République. Amadou Toumani Touré a effectivement présidé la cérémonie samedi.

C”était en présence du Premier ministre, Ousmane Issoufi Maïga et des membres du gouvernement. Ainsi que des représentants du corps diplomatique. Le directeur général de l”hôpital Gabriel Touré, le Pr Sinè Bayo et bien d”autres personnalités étaient présents.

La construction de ce nouveau bloc du Gabriel Touré n”est qu”une partie des nombreuses actions réalisées, ces dernières années par l”État en matière de santé. En effet, dans leur souci d”améliorer l”accès de nos compatriotes aux services de santé et d”améliorer leurs qualité, les pouvoirs publics ont orienté une partie de leurs efforts vers la construction d”infrastructures.

La réalisation de ce bloc de l”hôpital Gabriel Touré s”inscrit dans cette démarche. Il a été financé par le budget spécial d”investissement (BSI) qui finance aujourd”hui nombre de nos programmes de développement.

PLUS DE 1,7 MILLIARD DE FCFA

 Description sommaire du nouveau bloc. Il s”agit d”un bâtiment à 3 niveaux. Le rez-de-chaussée et le sous-sol sont respectivement destinés à l”accueil et à l”archivage et au parking. Cet espace a une capacité d”accueil de près de 20 véhicules.
L”infrastructure a coûté plus de 1,7 milliard de Fcfa. Son impact sera immédiat puisqu”elle va réduire les déplacements des malades d”un service à l”autre. Le nouveau bloc offre la possibilité de faire des consultations de médecine générale, de chirurgie générale et spécialités médicales et chirurgicales dans un même espace.

Le joyau est bâti dans le style architectural dit néo-soudanais. Un style qui puise ses racines dans la civilisation soudanaise et arabo-berbère. Les éléments en disposition verticale se détachent du corps du bâtiment, expliquent les spécialistes.
Le nouveau bâtiment a été construit par l”entreprise chinoise "Checec", mais l”étude architecturale a été faite par nos compatriotes du Cabinet d”architecture d”urbanisme et d”expertise (CAUEX).

Il faut dire qu”en ce début 2007, l”hôpital Gabriel Touré peut s”estimer <<gâtée>> puisque dans la même foulée, le président de la République a procédé à la pose des premières pierres de la construction d”un futur bloc technique et des travaux de rénovation du service des urgences de l”établissement hospitalier.

Le futur bloc coûtera environ 600 millions de Fcfa. Et de toute évidence, il sera ultra moderne avec ses 5 services d”intervention chirurgicale. Il facilitera le déplacement des patients (via une passerelle) entre le pavillon d”hospitalisation et le service de l”administration et de protéger le linge hospitalier et le matériel opératoire stérilisé des risques de contamination.

La rénovation du service des urgences coûtera de son côté près de 500 millions de Fcfa. L”investissement est financé à 70% par la Fondation Thiam. Une fondation crée par notre compatriote Moctar Thiam qui avait fait un accident de la voie publique. Évacué dans un pays étranger à ses propres frais, ce dernier depuis son rétablissement s”est donné une vocation de philanthrope et a crée la fondation qui porte ainsi son nom. Sa mission : contribuer à l”amélioration de la prise en charge des urgences chirurgicales.

LE P.M. ET LE GOUVERNEMENT FELICITES

 Pour ce qui est de la rénovation du service des urgences chirurgicales, elle permettra de lui donner une plus grande capacité de prise en charge des malades. Ce service aura désormais tout le plateau technique nécessaire et comportera un bloc opératoire, une radiologie et un laboratoire destiné à poser le diagnostic des maladies. En outre, il sera doté de boxes de soins et de surveillance et d”une unité de soins intensifs et de réanimation chirurgicale.

Le centre hospitalier universitaire Gabriel Touré a encore d”autres raisons d”être satisfait. Son nouveau scanner de deuxième génération de la société Philips qui lui a été offert par la Fondation Orange-Mali, a été également inauguré par le chef de l”État, Amadou Toumani Touré. Le coût de cet équipement de pointe est estimé à 354 millions y compris la formation d”un médecin, d”un technicien, d”un manipulateur de la machine ainsi que l”achat d”un lot de pièces de rechange. Le scanner contribuera sans doute à relever le niveau du diagnostic dans le pays. En effet, jusqu”à présent, l”hôpital du Point G était le seul établissement public hospitalier à disposer d”un tel équipement.

Le président de la République avait une autre raison particulière de se réjouir : le bâtiment qui vient d”être inauguré a été entièrement assuré par le budget national. Et à ce propos, Amadou Toumani Touré a félicité le Premier ministre et le gouvernement en rappelant qu”on ne peut pas tout attendre des autres. Le chef de l”État a par ailleurs relevé que le personnel de l”hôpital Gabriel Touré dispose désormais de commodités réelles de travail et a salué et encouragé les architectes maliens qui ont conçu les nouveaux bâtiments.

Les fondations Thiam et Orange-Mali ont également reçu les félicitations du président Touré. Le scanner offert par Orange-Mali comme les autres machines du même type est un dispositif d”imagerie médicale qui permettra à l”hôpital de poser des diagnostics pointus, a fait observer ATT.
Le ministre de la Santé, Mme Maïga Zeïnab Mint Youba, a rappelé que le Gabriel Touré est une structure de 3è référence orientée vers la pédiatrie, la gynécologie-obstétrique et les urgences. De l”intervention du ministre, l”on a également retenu que des actions précises sont prévues dans le Programme de développement sanitaire et social (Prodess II) pour donner aux structures hospitalières de troisième référence toute leur place dans la pyramide sanitaire.

L”intervention de Mme Maïga Zeïnab Mint Youba avait été précédée de celle du directeur général de l”établissement bien entendu comblé. Pour le Pr Sinè Bayo, le rêve est devenu réalité : le Gabriel Touré, l”hôpital le plus sollicité et paradoxalement le plus décrié il y a peu de temps se dote enfin d”infrastructures et d”équipements à hauteur de ses missions. Le circuit que doit emprunter le malade, naguère un parcours du combattant, se trouve maintenant simplifié, a souligné le patron de l”hôpital.

B. DOUMBIA
L”Essor du 12 F
évrier 2007

Commentaires via Facebook :

PARTAGER