Mali : la 2e phase de campagne de vaccination contre la Covid-19 lancée

1

En vue de l’accélération de l’atteinte de l’immunité collective visant 70% de la population malienne d’ici fin décembre 2022, le ministre délégué auprès du ministre de la santé et du développement social, chargé de l’action humanitaire, de la solidarité, des Réfugiés et des Déplacés à procédé au lancement de la 2e phase de la campagne contre la Covid-19. C’était le vendredi 12 août au terrain de football de Qinzambougou en commune II de Bamako.

Les campagnes de vaccination sont des moyens sûrs pour vacciner le maximum de personnes. C’est ce qui explique le lancement de la 2e phase de la campagne de vaccination contre la Covid-19 dont l’objectif est de réduire la morbidité et la mortalité attribuable à la pandémie. Elle concerne les personnes âgées de 12 ans et plus qui représentent 62,4% de la population totale soit plus de 13 millions de Maliens.

« Faites vacciner les personnes âgées de 12 ans et plus pour cette seconde phase de vaccination », a exhorté le Représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Mali.  Selon le Dr Itama Christian Mayikuli « se faire vacciner protège également les personnes autour de vous, car si vous êtes protégé contre la Covid-19, vous êtes moins susceptibles d’infecter quelqu’un d’autres ».

Il a indiqué que les vaccins sont sûrs et les effets secondaires sont mineurs et temporaires. Ce qui constitue une façon de rassurer la majorité de la population qui doute de la fiabilité des vaccins. Ceci explique le faible taux de couverture vaccinale contre la Covid-19 au Mali. Il est de 7% sur l’ensemble de la population totale.

Pour terminer le Dr Itama Christian Mayikuli appelle à la responsabilité et à l’engagement de tous contre la maladie à Coronavirus. « La vaccination contre la Covid-19 est à la fois une responsabilité individuelle et collective à laquelle nous devons tous nous engager », a-t-il souligné.

Promouvoir la culture des innovations

« Cette cérémonie qui nous réunit ce matin, traduit l’engagement des plus hautes autorités du pays à soutenir les efforts de lutte contre la Covid-19 », a déclaré le ministre délégué chargé des questions humanitaires et des réfugiés. Oumarou Diarra a souligné qu’elle est aussi pour l’Etat et ses partenaires techniques et financiers le reflet de la recherche constante d’un état complet de bien-être physique, mental et social au profit des couches les plus vulnérables.

Pour atteindre l’objectif de vaccination des 70% de la population, le ministre Diarra a exhorté l’ensemble des acteurs présents, en dehors des stratégies classiques de couverture des cibles,  à promouvoir la culture des innovations à travers l’utilisation des vaccinodromes au niveau des lieux de regroupement (marché, gare routière, espace universitaires, camps de déplacés interne), les dialogues communautaires suivies de vaccination, les stratégies d’opportunité au niveau des lieux culturels, le plaidoyer à l’endroit des groupes cibles.

Cette campagne se déroule sur toute l’étendue du territoire national. A noter qu’un accent particulier sera mis sur les 3e doses pour ceux qui le désirent.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Ne vacciner pas vos enfants. Les enfants ne courrent auccun danger par rapport au covid-19. Le vaccin n´empeche pas d´avoir le covid-19 ni de le transmettre. Alors l´argument avancé ici “se faire vacciner protège également les personnes autour de vous, car si vous êtes protégé contre la Covid-19, vous êtes moins susceptibles d’infecter quelqu’un d’autres”.

    En europe, on est entrain de constater les effets indesirables graves.
    Donc boycotter cette campagne.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here