Santé publique : Le tabac fait 8 millions de morts par an, dont plus de 600 000 non-fumeurs

0

Le tabac fait 8 millions de morts par an dans le monde, dont plus 600. 000 non-fumeurs. C’est du moins ce que signale le rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur la consommation du tabac. Ces informations ont été données à l’occasion de la Journée internationale sans tabac au Mali.

 

À l’instar de la communauté internationale, le Mali a célébré, le 31 mai dernier, la Journée mondiale sans tabac. Le thème de cette année est : «S’engager à arrêter le tabac ». La célébration de cette Journée s’inscrivait dans un processus de plaidoyer permanent dont le but est d’attirer l’attention des décideurs, des politiques et des communautés sur la problématique et contribuer ainsi à l’instauration d’un environnement plus sain, propice à un arrêt du tabagisme.

Cette Journée a été l’occasion pour les organisateurs de communiquer des informations contenues dans le rapport fourni par l’Organisation mondiale de la santé sur la consommation du tabac dans le monde.

 

Selon l’OMS, l’épidémie mondiale de tabagisme fait près de 8 millions de morts chaque année, dont plus de 600 000 sont des non-fumeurs. C’est l’une des premières causes de décès au niveau mondial. En 2011, le tabagisme quotidien a augmenté de 9% chez les jeunes filles que chez les garçons.

La prévalence du tabagisme au Mali est estimée à 13% chez les adultes à partir de 15 ans et 30% de tous les décès étaient imputables aux Maladies Non Transmissibles (MNT) dont les maladies cardiovasculaires occupent la première place avec 12%.

Selon les organisateurs de l’événement au Mali, le choix du thème de l’édition 2021, à savoir «S’engager à arrêter le tabac » a pour objectif de soutenir, dans le monde entier, 100 millions de personnes qui tentent de renoncer au tabac.

Président de la cérémonie, le Secrétaire général du ministère de la Santé et du Développement social, Ali Diop, dira que la consommation de tabac est l’un des facteurs de risque des Maladies Non Transmissibles (MNT) modifiables le plus important. « Si on agit pour réduire le tabagisme, les effets sur les maladies cardiovasculaires, le diabète, les cancers et les maladies respiratoires chroniques seront directement perceptibles de façon notoire », a-t-il conseillé.

Avant d’ajouter que le tabagisme est un phénomène évitable. Pour réduire considérablement sa prévalence à un minimum, il revient aux pays d’appliquer efficacement la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte anti-tabac. Pour ce faire, il a énoncé un certain nombre de stratégies dont, entre autres, la lutte contre le commerce illicite du tabac ; la réduction de la consommation, la taxation des produits du tabac, les interdictions formelles et les parrainages et publicités.

Soumana Dao

Stagiaire

Source : Plume Libre

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here