Visite du ministre de la santé à la pharmacie populaire du Mali : « Tenir le conseil sur le bilan 2016 impérativement »

1

C’est  mardi 27 septembre 2016 où la pharmacie populaire du Mali (PPM) a reçu la visite du  ministre de la santé et de l’hygiène publique. ll était accompagné d’une forte délégation composée de son chef de cabinet, de la DFM santé, de pharmaciens, de médecins,  etc.

L’objectif était de visiter le lieu et  connaitre les difficultés  auxquelles le personnel est confronté.

Dans son intervention, Togo Marie Madeleine Togo  dira que la pharmacie populaire du Mali est une structure qui en train de bien mener sa mission. Elle est une société appelée à couvrir tout le territoire national pour que le médicament  soit disponible auprès des maliens, a-t-elle dit.

Pour sa part, Moussa Sanogo, PDG  de la pharmacie populaire du Mali  a déclaré que « la visite du ministre de la santé et de l’hygiène publique, à la pharmacie populaire du Mali,  intervient à un moment de phase opérationnelle de la mise en œuvre de son plan stratégique 2015-2019, qui annonce des réformes majeures dans le cas de son organisation et de son fonctionnement.

« Cette visite nous honore à plus d’un titre. Parce qu’il y a 20 ans  que le ministre de la santé n’avait pas rendu visite à la pharmacie populaire du Mali (PPM).  En  effet,  votre appui de ministre de la santé est indispensable pour le renforcement de notre moyen logistique (80% de nos véhicules de livraisons sont amortis).   Tout en reconnaissant les efforts que vous avez déjà déployé dans le cadre de la gestion de nos impayés auprès du ministère de la santé, nous continuons à solliciter votre soutien pour le règlement du reliquat, auprès de la DFM santé, qui dépasse de nos jours 4 milliards de francs CFA », a demandé le PDG.

Dramane Tangara, chef du personnel de la PPM d’ajouter : » Nous aurions souhaité recevoir cette visite de terrain plutôt, en raison de la place qu’occupe la PPM dans la mise en œuvre de la politique nationale de santé du Mali ».

Il faut signaler que la session du conseil d’administration sur le  bilan 2015 n’est pas encore tenue. Face à cette situation, donc le délai requis est dépassé. Il  n’y a pas de pénalités, mais il y a urgence à la tenir dans les plus brefs délais. Car les travaux de la session budgétaire 2016 doivent commencer en octobre2016. Donc ? il faut impérativement tenir le conseil sur le bilan 2016 ? pour éviter tout enlisement de l’activité.

Saba Ballo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.