Les éclaircissements de l’APCMM (Assemblée Permanente des Chambres de Métiers du Mali)

0

Suite à la réaction sur les réseaux sociaux d’un artisan répondant au nom de Souleymane Samaké, nous nous sommes vu à l’APCMM (Assemblée Permanente des Chambres de Métiers du Mali) dans l’obligation d’éclairer la lanterne de nos compatriotes maliens en général et des artisans en particulier.

Nous remercions beaucoup M. Samaké pour son courage. Il s’est déplacé pour aller répondre à l’appel du Président de l’APCMM relatif à la concrétisation du vœu du Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Keita, cela est à saluer à son endroit.

La Chambre de Métiers comprend également que Souleymane SAMAKÉ dans son intervention, s’est exprimé selon sa capacité et son degré de compréhension. Cela va nous permettre de lui répondre en donnant, de plus, des éléments de réponses de clarification et d’explications dont bénéficieront d’autres artisans et citoyens lambda.

Suite à la commande de confection  d’un million de masques, faite par les Plus Hautes Autorités de l’État, le Président de l’APCMM, Mamadou Minkoro Traoré, a lancé un appel à candidature en demandant à tous les tailleurs et couturiers professionnels intéressés, possédant la carte professionnelle d’artisan en cours de validité, pouvant répondre à ladite commande, de prendre contact avec l’APCMM.

 

C’est suite à cet appel à candidature que les tailleurs et couturiers professionnels intéressés sont venus postulés à ce marché de confection de masques au niveau de l’APCMM.

 

Avant toute chose, il est bon de de chercher à connaître qu’est-ce que l’APCMM (l’Assemblée Permanente des Chambres de Métiers du Mali).

 

L’APCMM représente les intérêts généraux de tous les artisans du Mali.

 

Aussi, ellejoue le rôle d’interface entre l’État et les artisans.

 

L’inscription à la Chambre de Métiers est obligatoire pour tout artisan.

 

  1. Souleymane SAMAKÉ, contrairement à l’Association, l’Union ou la Fédération, d’où l’adhésion est volontaire.

 

Donc quand on prend les 2 entités : la Chambre de Métiers et la Fédération, on se rend compte que tous les artisans se retrouvent au niveau de la Chambre de Métiers, par contre, la Fédération ne concerne que ses adhérents, qui, lui payent leurs cotisations.

 

A ce sujet, devant n’importe quelle opportunité, l’association ou la Fédération ne défendra que les intérêts de ses adhérents.

 

Or, il se trouve qu’il y’a beaucoup de tailleurs professionnels qualifiés, qui ne font partie d’aucune Association ou Fédération.

 

Mais tant qu’ils sont artisans, ils sont obligés de s’inscrire au Répertoire des Artisans et des Entreprises Artisanales au niveau de l’APCMM.

 

Au sujet de la confection de masques, c’est une question de traitement de marché avec tous les tailleurs professionnels du Mali.

 

Si on donne à une Association ou Fédération, c’est évident que seuls ses membres adhérents auront le marché, on parlera de discrimination, de favoritisme.

 

De surcroît, c’est un marché avec des exigences de conformité, de respect des engagements, de délai, de pénalités.

 

En cas de non-respect des engagements, avec l’Association ou la Fédération, difficilement on peut situer la responsabilité.

 

Or, avec l’entreprise artisanale, l’engagement est individuel, la responsabilité est à situer facilement.

 

S’agissant du tissu, M. SAMAKÉ doit savoir que l’APCMM n’a exigé à aucun artisan de produire une quantité de masques dont il ne serait pas capable pour faute de tissu ou d’autres moyens.

 

Le masque est confectionné pour prévenir contre une maladie, ceux qui ont commandé le masque, c’est eux qui ont choisi ce type de tissu (cretonne).

 

L’APCMM ne donne pas de tissu, cela ne figure nulle-part dans le contrat.

 

Aussi, toujours dans le contrat, chaque tailleur est libre de mentionner la quantité de masques qu’il peut fournir dans le délai.

 

Pour l’augmentation du prix du tissu, tout le monde sait que c’est le fort des commerçants, une fois qu’un produit est beaucoup sollicité, ils augmentent le prix.

 

Constatant cette menace, le Président de l’APCMM a entrepris des démarches auprès de son homologue de la CCIM (Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali) pour trouver une solution.

 

Nous remercions tous les artisans et d’autres compatriotes qui ont mis leur temps à nous lire pour comprendre.

 

Tout artisan ou citoyen malien qui aimerait avoir d’autres informations peut nous approcher au siège de l’APCMM sis à N’Golonina près de Namassadakan.

 

La cellule de Communication de l’APCMM

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here