Acharnement contre Mahmoud Dicko: le recadrage

6

Sur les critiques qui se multiplient à l’encontre de l’imam Mahmoud Dicko, qui dévoile peu à peu ses ambitions, certains de ses défenseurs recadrent. Ils assimilent plutôt ces détracteurs à des revanchards qu’à des incubateurs d’idées pour la reconstruction du pays.

Quand il mobilisait le peuple en 2009, pour la contestation et l’échec du Code des Personnes et de la Famille ; nous l’avions applaudi en héros et personne n’a osé dire que les religieux devraient rester dans les mosquées et les monastères pour se mettre à l’abri de la scène politique !

Quand il mobilisait le peuple en 2013 pour faire relire le Président IBK à la magistrature suprême du pays. Nous l’avions applaudi en héros et personne n’a osé dire que la place des religieux était dans les mosquées !

En 2019, quand il mobilisait le peuple à la place de l’indépendance pour demander la démission du Premier ministre qui devenait de plus en plus encombrant pour le peuple et la majorité par rapport à sa lenteur dans la gestion de la crise malienne ; nous l’avions applaudi en héros et personne n’a osé dire que la place des religieux était dans les mosquées et dans les monastères, parce que nous avions besoin de lui et, n’eût été sa capacité de mobilisation, SBM serait toujours à la station Primatoriale, et ce, les hommes politiques étaient incapables de le faire partir.

En 2019, quand des citoyens, musulmans, non musulmans décident de créer des mouvements politiques de soutien à l’Imam Dicko, c’est en ce moment que nous pensons que sa place est dans les mosquées ou dans les monastères. Est-ce un problème de mémoire ?

Quand il avait réussi à libérer nos 160 militaires maliens des mains des forces du Mal ; nous l’avions applaudi en héros. Tout le monde a dit qu’il était dans son rôle en tant que Président du Haut Conseil Islamique, parce que ça nous arrangerait. Pourtant, il n’a dit à personne qu’il serait candidat pour la présidentielle de 2023 ou les législatives à venir.

Et pourquoi tout cet acharnement. Si vous vouliez qu’il reste dans la mosquée que les hommes politiques sortent dans la médiocrité pour se mettre au travail.

Est-ce un problème de mémoire ?

La Force Tranquille

Mahamadou Youssouf

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Quand j’entends des ignorants nés pour être des larbins, fanfarons et ignominies comme namake ( gros bête en dioula burkinabè) sortir des insanités de leur bouche en l’endroit de notre imams que même un âne n’oserait pas sortir de son anus, ça montre combien il est temps de nettoyer ce pays de ces mécréants et hypocrites se disant musulmans mais s’acharnant contre l’islam et les musulmans. Ne savent t’ils pas que les premiers partie politique chez leur dieu européen étaient chrétiennes ? Vraiment il faut que nous les fidèles musulmans commencions à éliminer ces infidèles parmi nous afin de mener notre lutte calmement contre la France et ces clochards de dirigeants au mali.

  2. Chers frères,
    Vous avez beaucoup à apprendre.
    Dans l’histoire du monde et des religions.
    C’est se la religion que découlerait la politique.
    Dans tous les rassemblements à l’église, dans les synagogues, dans les temples, et dernièrement dans la mosquée de notée grand prophète paix et salut sur lui,
    toutes les adresses aux fidèles croyants, ne parlaient que de la vie en société, des problèmes sociaux de ces populations.
    Et donc qui dit sermon ou koutouba, c’est l’adresse du chef religieux à l’endroit de ces fidèles, et ces différents sermons doivent parler des problèmes de la société se sont les problèmes du peuple. C’est donc de la politique et je pense que Dicko est dans son droit de diriger un peuple en perdition, un troupeau en dispersion, les grands prophètes en ont fait les frais.
    Nous allons soutenir notre imam, vaille que maille.
    Se sera très difficile, et si dieu dit qu’il va diriger le Mali, c’est lui Dieu qui va créer cette situation, pas vous les hommes.
    Nous soutiendront l’imam quelqu’un soit le prix à payer.
    Que Dieu bénisse le Mali, et que l’islam qui bien de Dieu soit dans plus qu’une lumière pour toute l’humanité.
    Et que dieu fasse que beaucoup de ces lieutenants, de la trempe de Dicko, surgissent de tous les pays ouest africains pour le bonheur des populations.

  3. Personne n’interdit à MAHMOUD DICKO de faire de la politique.
    Il est un citoyen malien qui a droit à exprimer sa conviction.
    CE QU’ON REPROCHE CHEZ LUI,C’EST D’UTILISER LA COMMUNAUTÉ MUSULMANE, PRINCIPALEMENT LES WAHHABITES, POUR RÉGLER SES COMPTES.
    On sait qu’il a été manipulé par le président en exercice pour accéder au sommet de l’État.
    Il se sent flouer,trahi.
    Les hommes politiques ont le droit d’approcher les confessions religieuses pour leurs activités politiques.
    Mais les hommes religieux n’ont pas le droit de profiter de leur confession pour véhiculer des messages politiques.
    Un homme religieux doit défendre les principes religieux de sa confession au prêt des Hommes politiques, utiliser sa force de frappe pour influencer leurs décisions en terme de sanction dans les urnes, pas en terme de mobilisation dans la rue.
    Logiquement, un chef religieux ne doit pas appeler à manifester, mais il peut inciter ses militants à participer aux manifestations d’un parti politique, s’il pense que ça rentre dans le cadre de la défense des principes de sa confession.
    Un chef religieux doit être neutre pour jouer véritablement son rôle d’apaisement de la société.
    C’est pourquoi MAHMOUD DICKO doit se positionner homme politique pour qu’il ne soit plus considéré comme homme religieux.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  4. NE CONFONDEZ PAS ARABE ET ISLAM C’EST UNE ABERRATION
    NE CONFONDEZ PAS POLITICARD ET POLITIQUE C’EST UNE HONTE
    NE CONFONDEZ PAS L’ISLAM ET L’ANIMISME C’EST LE BLANC ET LE NOIR
    NE CONFONDEZ PAS MUSULMAN ET MÉCRÉANT CAR IL NE FAIT RIEN DANS SON BON VOULOIR MAIS POUR PLAIRE A ALLAH.
    Nous musulmans nous sommes fier de l’être et digne de porter cette foi et espère le paradis et l’aide d’Allah pour arracher le Mali entre les mains des voleurs des politicards des ignorants et des égoïstes.
    des malhonnêtes, des brigands, des alcooliques et drogués qui dirigent aujourd’hui notre pays ou qui cherchent à acquérir un quelconque pourvoir contre notre peuple.
    DE KANKOU, MOUSSA DE AHMED BABA, SAMORY TOURE. KOUROUGANFOUGA C’EST INSPIRE DES PRINCIPES DE L’ISLAM,
    ETRE SALI ET INSULTE SUR LE DROIT CHEMIN EST UNE FIERTÉ POUR LE CROYANT MUSULMAN.
    Cher ignorant INSTRUIT TOI PAR LA VIE DU MESSAGER D’ALLAH Mohamed PSL. Même les pires mécréants en savent quelques choses.

  5. Pourquoi voulez vous que ce Monsieur, sans aucune autre expérience que la prière, sans aucune autre notion que le coran sans vision autre que le paradis et l’enfer et completement déconnecté de son époque, exerce la politique au Mali ?
    Très franchement, connaissez–vous l’exemple d’un pays dirigé par un imam ?
    La réligion exercée par cet imam est aujourd’hui désavouée simplement parce que c’est une réligion qui n’a pas su évolué avec le temps. C’est une réligion qui ne cadre pas avec le monde moderne. Une réligion basée sur l’interdiction dans un monde qui aspire à la liberté.
    De pmus, la réligion doit resté dans la sphère privée.
    La politique est la chose publique.
    Il faut qu’on le dise dans quelle langue pour que cela rentre dans votre crâne ?
    La réligion n’est pas un programme politique.
    Et le Mali est un pays laïque censé respecter toutes les croyances et un Etat qui ne se mèle pas de réligion. IBK ne l’a pas compris et en contradiction avec notre constitution, a crée un ministère des réligions. Une première dans l’histoire de ce pays.
    Mosieur Dicko est libre de faire la politique mais, de grâce, qu’il invoque autre chose que son coran.
    A L’origine, le Mali est traditionnellement animiste.
    Soundiata Keïta fondateur de l’empire qui a donné naissance au Mali n’a jamais prononcé le nom d’Allah pour la simple raison qu’il avait un Dieu différent du Dieu des esclavagistes Arabes.
    Babemba et DA Monzon n’avaient rien à faire avec le Dieu des arabes.
    Nous ne sommes pas des arabes.
    Les arabes ont fait subir à nos aïeuls des crimes abominables pendant mille ans avant que les occidentaux ne viennent prendre le relais. Encore aujourd’hui la très forte majorité des arabes nous considèrent comme des esclavages et des sous-hommes.
    Pourquoi voulez vous que notre pays soit dirigé par une réligion dont les fondateurs nous méprisent ?
    Celles et ceux qui ignorent leur histoire sont libre d’être des fanatiques de cette réligion.
    Mais aucune réligion ne peut être le support d’un programme politique.

  6. Mahamadou Youssouf, vous ne savez pas de quoi vous parlez.
    1- JE VOUS AIS AVERTI; LA RELIGION, (COMME L’ESPOIR EST LE DERNIER PAIN D’UN CONDAMNE A MORT) C’EST LE DERNIER ESPOIR, DERNIER PAIN DE LA PLEBE, DES PAUVRES. ENLEVEZ LEUR CA ET VOUS CREEREZ DES EMEUTES PAS CONTRE QUELQU’UN D’AUTRE, MAIS VOUS MEME.
    2- VOUS NE CONNAISSEZ PAS ENCORE LA POLITIQUE: JE VOUS DIS UNE CHOSE , LA POLITIQUE SALIE ET EST SALE DE NATURE. MEME SI LE PAPE OU L’IMAM DE LA MECQUE S’Y MELE AUJOURD’HUI, IL SERONT JUGES PIRE N’IMPORTE QUEL POLITICIEN DU CANNIVAU MALIEN. QUE MAHMOUD DICKO S’Y MELE DONC… A SON PROPRE RISQUE. SURTOUT DANS UN PAYS COMME LE MALI? HUUUUMM….

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here