Analyse de l’intervention du Pm Abdoulaye Maiga à la Tribune des Nations Unies : Un discours franc en majorité et distrait en partie

3

Le Premier du ministre par intérim  du Mali Colonel  Abdoulaye Maiga a prononcé ce samedi 24 septembre 2022, le discours du Mali du débat général de la  77ème Session ordination de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Si bien vrai, le discours du Mali était attendu de tous les observateurs de la géopolitique, une fois de plus le Mali vient pour une deuxième fois  marqué son emprunt à cette session de 2022. Les commentaires fusent de partout d’aucuns diront que c’est une légitime défense ou un discours plus belliqueux où le Mali est arrivé à un point de non-retour. 

Pour le Professeur des lettres modernes de l’Université de Bamako, c’est un discours franc en majorité et distrait en partie. En s’expliquant que le discours du Premier ministre par intérim à l’ONU était très bon dans certaines parties. Précisément, les désaccords et incompréhensions entre le Mali et la France, les préparations des élections, les combats contre l’insécurité. Cependant, le PM a été distrait et même contradictoire dans certaines parties à savoir la référence faite à la nationalité de Bazoum. Ayant précisé dans la partie consacrée au dossier des “49 personnes arrêtées en possession d’armes” que l’administration malienne ne se réfère pas à l’oralité et s’en tient à la décision de la justice, chose que je salue, lui-même a agi contre ce principe en déclarant, sur un simple constat et je ne sais lequel, que Bazoum est un étranger au Niger. C’était une erreur. L’Ironie et l’humour sont des figures de style à éviter dans une si sérieuse situation car Camus nous dit : ” cette attitude qui consiste à ne pas prendre le tragique au sérieux n’est jamais assez grave mais il finit toujours par rattraper son homme”. La métaphore footballistique utilisée à propos du 3ème mandat n’était pas appropriée à un si haut plateau ni dans une si sérieuse situation. Pour finir, j’ai trouvé moins sûres les références faites à l’Accord d’Alger. Il a réitéré l’importance que le Gouvernement de transition porte à son application mais les difficultés liées à celle-ci qui nous font traîner depuis une décennie n’ont pas été évoquées. Ç’aurait été une bonne occasion de dire clairement ces difficultés. Pour les prochaines fois, dîtes à son excellence Monsieur Abdoulaye Maïga, de garder le ton magistral auquel il nous a habitué sans humour ni ironie et surtout, qu’il évite de parler des personnes pour ne parler que des principes.

De sa part , notre confrère Ahmed Newton Barry doutera du panafricanisme des autorités de transition du Mali car s’interrogera t’il  ainsi Bazoum n’est pas nigérien ! Avant de s’exprimer sur le discours par rapport à la nationalité du Président du Niger.

Pour lui, les nouveaux panafricanistes ont un problème avec la logique. Panafricaniste suppose que chaque africain est partout chez lui en Afrique. Alors comment on peut dénier la nationalité d’un africain? A cause de la couleur de sa peau?  Il y a eu l’ellipse de la culture en argument. Mais dans ce cas, il eut fallu dire «Bazoum n’est pas africain… », parce que l’aspect de la culture qui est convoqué n’est ni exclusivement malien ni exclusivement nigérien. C’est un trait de caractère africain. Et même là, ç’aurait été malséant… Il faut manier ces choses-là avec précaution, même de façon lyrique et surtout pas sur une tribune des Nations-Unies. En ces moments sombres de l’ethnicisme en Afrique, il faut magnifier le peuple nigérien du choix qu’il a fait. Ce que dit en creux, le premier ministre Maiga, c’est qu’un arabe malien ne serait pas « assez malien » pour être président au Mali.

Ce faisant, il détricote, sans le réaliser sûrement, tout son argumentaire sur les accusations de ciblage ethnique dans la conduite de la guerre contre le terrorisme au Mali qu’il avait si brillamment construit. Le panafricanisme n’a pas besoin d’excès pour s’affirmer et s’imposer. Les chinois sont aujourd’hui un exemple qui montre qu’on peut y arriver sans en vouloir à toute la terre entière. Pourtant la colonisation aussi y a été brutale. Celle des européens et aussi celle des Japonais. Les chinois n’ont pas pleuré toutes les larmes de leur corps pour mériter le respect qu’ils imposent aujourd’hui ?  En Corée du Nord, les Kim font leur affaire en huis clos. Ils travaillent à se donner les moyens de se faire respecter. Conséquemment ils ne quémandent à personne.

Le Pm Maiga a certainement fait un discours qui restera dans les arcanes de l’ONU. Mais SANKARA avait dit une chose à l’OUA qu’il faut considérer. Même quand on a raison, ce n’est jamais bon d’être seul.

 

Bokoum Abdoul Momini/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Pendant que les Maliens hurlent leur haine de la France, les Français se lèvent le matin pour concevoir et fabriquer des fusées, des avions, des trains, des voitures électrique, des produits agricole, des microprocesseurs, etc……

  2. Le règne de l’inculture, prescience ou présage du chaos malien?

    Le premier ministre par intérim, le colonel ultra climatisé et Ferragamoïsé à souhait après sa faute LOURDE diplomatique à l’ONU, a eu le toupet de se présenter devant les maliens de Washington DC avec des chaussures mocassins qui coûtent 750 euros la paire (soit 491 968 FCFA) s’il vous plaît.

    Au moment où la vie chère sévit au Mali et que le Colonel ultra climatisé Assimi Goita demande aux maliens de se serrer la ceinture;
    Au moment où la centrale syndicale des travailleurs du Mali est intimidée et ses dirigeants de l’UNTM sont menacés de morts et les travailleurs du maliens menacés de licenciements abusifs parce qu’ils réclament (à raison) leurs droits universels de faire la grève pour espérer améliorer leurs conditions d’existence et de travail face à la vie chère elle même résultante des mauvaises politiques et des choix diplomatiques malencontreux de la transition militaire;

    Au moment où nos soldats dorment dans l’eau de pluies à la belle étoile et sous la pluie dans leurs camps avancés en zone de guerre tout près dans la région de Ségou;

    Au moment où aucune perspective en matière d’emploi et de pouvoir d’achat n’est visible pour la jeunesse malienne et les populations maliennes prises au double piège de l’insécurité et de la pauvreté voilà une décennie entière;

    Le colonel ultra climatisé Abdoulaye Maïga se chausse en Salvadore Ferragamo pour un montant de près d’un demi million de FCFA.

    Voilà l’état d’esprit de ceux qui prétendent défendre l’intérêt du Mali et des maliens et qui clairement cela jusqu’à l’ONU et de manière arrogante et hideuse.

    Sans pour autant se préoccuper réellement du sort actuel de nos compatriotes qui ploient sous la pauvreté et dans la misère provoquée par la mauvaise gouvernance.

    Comment pouvons accepter que des ministres du gouvernement malien se chaussent avec des chaussures qui valent la moitié d’un million de FCFA?

    Au même moment ces mêmes dirigeants du Mali font la diversion à l’ONU pour pour faire croire aux maliens que ce sont les pays voisins, la France, la cedeao et l’ONU qui sont les responsables de nos problèmes.

    En une demi-heure d’intervention le premier ministre Abdoulaye Maiga n’a pas parlé des vrais problèmes d’insécurité et de pauvreté au Mali et dire au monde entier quelles sont les solutions préconisées par la transition militaire pour soulager la souffrance des maliens.

    Parce que, quelqu’un qui achète des chaussures avec un demi million de FCFA ne peut pas connaître la souffrance du pays dogon, ni celle du cercle de Djenné encore moins celle de Menaka ou de Tessit, etc, ce n’est pas possible.

    Il y a plus 200 partis politiques au Mali, actuellement ils sont tous devenus muets soit par crainte pour leur vie soit par opportunisme devant la transition militaire qui provoque inutilement des incidents diplomatiques avec tout le monde pour bien isoler le Mali et en profiter pour piller allègrement le pays et ses ressources financières pour acheter des objets de luxe et frimer inutilement.

    Au silence des partis politiques et des intellectuels du pays, s’ajoutent le silence des 5 colonels PUTSCHISTES qui par carence évitent la parole publique pour ne pas étaler leur médiocrité crasse à la face du monde à midi pile.

    Face à ce double silence politique et militaire de la gouvernance transitoire, Choguel Maïga avait profité de ce vide pour asseoir son populisme avec de la provocation diplomatique et de la provocation de la classe politique issue du mouvement démocratique de mars 1991.

    Mais ironie du sort, Choguel fut rattrapé par un AVC qui l’a foudroyé en plein vol démagogique à la primature du Mali.

    A l’absence de Choguel, c’est Abdoulaye Maïga qui profite aujourd’hui de ce vide de parole pour s’immiscer allègrement dans l’arène démagogique et se muer en porte étendard attitré du populisme faussement panafricaniste à l’ONU pour invectiver tout ce qui bouge ou respire à contre courant des conneries de nos colonels ultra climatisés de kati et bamako.

    Ce faisant, la meute de demi lettrés et d’analphabétes malinoïdes Facebooksant ou YouTubant applaudit à grand cri, s’agite comme des girouettes et s’arc-boute comme des fourmis magmas pour dire que l’honneur et la dignité du Mali a été honorée par le discours injurieux d’Abdoulaye Maiga.

    Mais ces faibles d’esprit ne connaissent même pas le montant du budget d’état malien à fortiori le budget d’investissement du Mali.

    Il ne savent pas que les investissements publics qui garantissent l’avenir d’un pays car constituant un pan entier de l’éducation de la santé, du transport terrestre et aérien, des télécommunications, des énergies pour l’électricité et l’eau potable, du développement industriel et agricole, etc sont sérieusement mis à mal par la gouvernance arrogante et vagabonde du gouvernement transitoire du Mali actuellement.

    Dans l’ignorance de nos besoins réels, la meute de demi lettrés encourage le colonel ultra climatisé à garantir le port de ses chaussures Ferragamo hors de prix sur la misère crasse de nos millions de compatriotes qui sont au bord de l’insécurité alimentaire, en plus de l’insécurité djihadistes et l’insécurité sanitaire.

    Voilà la réalité de notre pays, les incultes qui n’ont rien d’autre que les insultes dans leur bouche sont à coup sûr le carburant du colonel ultra climatisé Abdoulaye Maiga pour conduire tout droit notre pays dans les ténèbres silencieux du chaos provoqué, et le discours injurieux prescience et présage cette odyssée du chaos chez nous car on est loin d’être autosuffisant actuellement face aux défis qui nous assaillent nuit et jour pour nous attaquer follement au monde entier et plaire aux dévergondés de la trame des Kemy Seba, Franklin Yiamsi Wa, Ben le cerveau, Boubou Mabel, Sekou Tounkara, Aboubacar Sidiki Fomba et autres illuminés des réseaux sociaux.

    Wa Salam

  3. Est-ce réellement un professeur d Universite qui fait cette analyse? Il est tare, sans analyse intellectuelle !!! Il n y a pas de contradiction dans le discours du PM intérimaire. Qu il consulte les réseaux sociaux qui rapportent les recherches faites sur l origine de M Bazoum; on étale pas la recherche de ces vérités dans un discours. Ce professeur fait honte au Malien, ou il n est sûrement pas malien. Il doit retourner sur les bancs pour apprendre la méthode d analyse intellectuelle.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here