Changements climatiques : L’Ambassade de Suède et la FAO au chevet des populations vulnérables de trois régions

0

Améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations vulnérables des régions de Mopti, Tombouctou et Gao via le renforcement  de la  résilience de leurs moyens d’existence face aux aléas climatiques ; apporter une solution innovante aux irrégularités pluviométriques sont entre autres les objectifs d’un projet de 18 mois. Il es  financé par l’ambassade du Royaume de Suède au Mali en partenariat avec l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). Les deux parties ont paraphé le document de mise en œuvre du projet le vendredi 08 juin 2018 dans les locaux du FAO à Bamako.

Les multiples effets nocifs des changements climatiques continuent de faire des ravages surtout au niveau des populations rurales avec son lot de famine et autres fléaux. C’est pour apporter une solution idoine à ces difficultés que l’ambassade du royaume de Suède au Mali et la FAO a initié ce projet de renforcement de la résilience des populations vulnérables face à la variabilité climatique.

Eva Emneus, ambassadeur de Suède au Mali, a signalé que ce projet répond aux besoins immédiats mais aussi et surtout aux besoins de capitaliser l’appui humanitaire et de promouvoir des solutions durables à moyen et long terme. Elle a noté qu’en mars 2018, le gouvernement du Mali a constaté à travers le cadre harmonisé que 4,3 millions de personnes auront besoin d’assistance humanitaire en 2018 et qu’environ 900 000 personnes seront en insécurité alimentaire sévère.

D’un montant total de 1,3 milliards de FCFA financé par la Suède, le projet sera mis en œuvre de juillet 2018 à décembre 2019 et concernera trois régions du Mali à savoir : les régions de Mopti, Tombouctou et Gao. « 24 000 personnes bénéficieront du projet et environ 30% du budget seront alloués aux ménages gérés par des femmes », a expliqué Eva Emneus.

Quant au représentant de la FAO au Mali, Amadou Allahoury Diallo, il a fait ressortir les innombrables menaces auxquelles font face les pays du Sahel tout en rassurant que sa structure jouera pleinement sa partition afin d’amenuiser les menaces et de soulager les souffrances des populations.

Il a expliqué que les modalités d’interventions de la FAO consisteront en des achats de biens, à la signature de contrats de prestation de service avec des ONG, des services techniques et des entreprises privées etc. Signalons que ce projet sera une aubaine pour les populations bénéficiaires afin de surmonter les effets des changements climatiques.

Moussa Samba Diallo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here