Distribution d’eau potable au Mali : La colère des habitants de Doukoumbo et l’affairisme de la SOMAGEP

0

Les habitants de la commune rurale de Doukoumbo dans le cercle de Bandiagara sont très en colère. La raison de leur mécontentement est due au fait que la SOMAGEP les a considérés comme des moins que rien. En effet, après la découverte d’un important réservoir d’eau potable, les uns et les autres pensaient que leurs souffrances en matière d’eau potable venaient de prendre fin. À leur grande surprise, au lieu que l’eau potable soit mise à leur disposition, la SOMAGEP a trouvé les moyens de la drainer vers Bandiagara ville. Comme pour dire que les habitants de Doukoumbo ne sont pas des Maliens.

Depuis un certain temps, les habitants de Doukoumbo, un village du cercle de Bandiagara, sont en colère. La raison de leur colère se justifie par le fait qu’ils se sentent négligés et considérés comme des moins que rien dans leur propre pays. Selon eux, il n’est pas admissible que l’eau potable quitte leur village pour Bandiagara, pendant qu’ils ont, eux-mêmes, soif.

Selon Guindo Moussa, agent de santé au niveau du CHU du Point-G, «ce que j’ai vu de mes propres yeux, n’est pas acceptable. Les habitants de Bandiagara ne sont pas plus Maliens que ceux de mon village. C’est pourquoi, j’interpelle la SOMAGEP par rapport à l’acte posé et demande réparation. Nous serions très heureux de servir Bandiagara ainsi que tous les autres villages, si cela est bien possible. Mais, la priorité nous revient et cela forcément», a-t-il dit. Et d’ajouter qu’il fera tout ce qui est de son possible pour que la SOMAGEP puisse revoir sa position.

On apprendra avec lui que les habitants de son village sont très en colère et que ces derniers, si jamais, rien n’est fait par les voix autorisées, ils sont prêts à se faire justice. Vu que les pratiques agricoles et autres restent dépendantes uniquement des eaux de pluies.

Espérant que ce message parviendra  très vite aux responsables de la SOMAGEP et que des dispositions idoines seront prises. Nous demandons aux populations de Doukoumbo de prendre leur mal en patience, tout en demandant aux responsables de la SOMAGEP de vite régler cette injustice.

KANTAO Drissa

PARTAGER