Droit International Humanitaire et techniques de premiers secours : Une vingtaine de journalistes d’Appel-Mali à l’école du CICR

0

Hier, mardi 15 juin 2021, s’est ouvert à Millénium Hôtel de Bamako (ACI 2000), l’atelier de Droit international humanitaire (DIH) et les techniques de premiers secours à l’endroit d’une vingtaine de membres de l’Association des professionnels des médias en ligne du Mali (Appel-Mali). Cet atelier est organisé par Appel -Mali et financé par le Comité International de la Croix Rouge (CICR) Mali. L’Ouverture des travaux a été faite par Aliou Konaté, président de la Croix Rouge Malienne pour le District de Bamako. A ses côtés, il y avait le président d’Appel Mali, Modif Fofana et Partick Megevand, coordinateur du département de communication du CICR au Mali. L’objectif de l’atelier est non seulement d’outiller les journalistes en ligne sur les questions du DIH, mais aussi de leur donner les moyens de sauver des vies grâce aux techniques de premiers secours.

Nous avons sollicité le CICR pour nous former sur le DIH et les techniques de premiers secours, dit le président d’Appel-Mali, parce que la question de violation du DIH se pose avec acuité. « Le sujet est encore plus pointu, surtout quand on jette un regard sur la condition actuelle du Mali, condition caractérisée par de fréquentes attaques terroristes, d’assassinats ciblés, de vol, viols, etc. Et les journalistes sont les premiers interpellés », note Modibo Fofana, C’est pourquoi, souligne-t-il, nous devons faire l’effort de travailler à alerter l’opinion sur le danger que représente une violation du DIH. Par ailleurs, Modibo Fofana a rassuré le CICR de l’accompagnement de son association dans la réussite de sa mission, avant d’espérer sur d’autres rencontres techniques au bénéfice de la presse malienne, en particulier celle en ligne. Pour clore sont intervention, Modibo Fofana a félicité le CICR pour les efforts déjà consentis contre les violations du DIH, mais aussi et surtout par rapport à l’initiation du présent cadre d’échanges qui va certainement faire du bien à une vingtaine de participants. Ces derniers ont été invités à prendre part activement aux travaux pour acquérir les compétences nécessaires pour traiter convenablement tout sujet relatif aux questions de violations du DIH et leurs conséquences. Il en est de même pour le secourisme et les techniques de premiers secours.

Patrick Megevand a, dans son allocution, reconnu le rôle capital de la presse, notamment en ligne dans l’information des populations. Nous, dit-il, pensons en tant que spécialistes des médias, que vous avez les moyens et la responsabilité d’apporter un angle humanitaire lors des reportages et d’analyses d’un conflit et les violations qui les accompagnent inévitablement. Votre rôle, déclare Patrick Megevand aux journalistes, est essentiel pour façonner l’opinion publique et influencer les décideurs d’une manière qui n’est tout simplement pas possible pour le CICR ou toute autre organisation humanitaire. De manière générale, indique le coordinateur du département de communication du CICR au Mali, une vision « publique » et indépendante est particulièrement pertinente dans les conflits où des crimes de guerre sont commis, mais restent impunis. En dénonçant les abus et les injustices, notamment dans les bruits et la confusion de guerre, appuie Patrick Megevand, vos reportages peuvent contribuer à renforcer et à garantir le respect du DIH et à prévenir de futurs abus. Pour finir son intervention, Partick Megevand a fait savoir que les médias sociaux deviennent de plus en plus le moyen par lequel les rumeurs ou les nouvelles éclatent. Cela nécessite la responsabilité des professionnels des médias de vérifier les informations utilisées dans les reportages plus difficiles. C’est pour cette raison que l’un de nos modestes objectifs, conclu Patrick Mevegand, est de vous donner quelques outils nécessaires pour une meilleure compréhension des enjeux humanitaires lors d’un conflit, de stimuler l’intérêt des journalistes en montrant la dimension pratique et opérationnelle de cette matière qui protège les victimes des conflits armés de « faire sortir le DIH des livres ».

Durant cet atelier de formation, les sujets qui seront abordés sont entre autres : le CICR (origine, mission, principes, activités) ; la Croix Rouge malienne (création, mandat, activités), DIH: définition, convention, principes ; DIH et journalistes, quelle protection ?

Hadama B. Fofana

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here