Entre IBK et Chouala Bayaya Haïdara : Le pouvoir recule devant le jeune prêcheur

9

Le projet de révision constitutionnelle a tendance à sonner le clash entre IBK et Chouala Bayaya Haïdara. Le jeune prêcheur ne cesse de critiquer le projet en gestation. Ses sorties médiatiques ont poussé le pouvoir à revoir sa position par rapport à sa garde rapprochée, dont les éléments avaient été rappelés après la marche de l’opposition.

La grande marche organisée par l’opposition le 17 juin 2017, pour exprimer sa désapprobation par rapport au projet de révision constitutionnelle, avait provoqué une rupture entre le pouvoir et le prêcheur Chouala Bayaya Haïdara. On se rappelle que le jeune prêcheur a participé à ladite marche pour clarifier sa position sur le référendum constitutionnel. Avant son retour à la maison, la hiérarchie avait rappelé les policiers chargés de sa sécurité à son domicile. Ce fut la goutte de trop qui  déborda le vase. Et Chouala Bayaya Haïdara n’a pas porté de gants pour fustiger l’attitude du  pouvoir et plus précisément le président IBK.

Il a non seulement désapprouvé la manière dont les policiers ont été rappelés. Mais aussi, il a fait des révélations fracassantes sur ses relations avec IBK, le rôle qu’il a joué pour l’introduire auprès des leaders religieux. Mieux il a promis d’entreprendre d’autres actions. Sa sortie médiatique et sur les réseaux sociaux a été prise au sérieux du côté de Koulouba. La sécurité du jeune prêcheur est désormais assurée par des gardes, avec des armes de guerre (PM). Quand nous avons été informés de cette nouvelle mesure, le reflexe journalistique nous a conduit au domicile du jeune prêcheur, sis à Hamdallaye ACI Bocoum. De prime abord, avec le nouveau dispositif, nous avons cru à une résidence  surveillée. Mais quand Chouala Bayaya est sorti pour ses courses, le mouvement des militaires nous a prouvé le contraire.

Alors questions : pourquoi le pouvoir a-t-il capitulé après la sortie de Chouala Bayaya Haïdara ? Pourquoi bénéficie-t-il d’une garde rapprochée ? Est-ce une personnalité de la République ?

Quoiqu’il en soit, il serait plus nécessaire que les autorités se départissent des leaders religieux. Ceux-ci seraient mieux dans la mosquée que sur la scène politique. S’appuyer sur les religieux pour chercher ou assoir le pouvoir contribue à leur coller une étiquette qu’ils pourront exploiter pour dicter leur volonté. Du temps de Moussa Traoré, ces religieux ne parlaient pas du tout. Le général Moussa Traoré respectait bien toutes les religions et il ne se référait à qui que ce soit. D’ailleurs les musulmans n’osaient sortir leur tête de l’eau.Seul l’archevêque de Bamako, Mon Seigneur Luc Sangaré profitait de la présentation des vœux du nouvel an pour asséner ses vérités au président Moussa Traoré. Et tout le monde attendait ce moment propice.Un leader n’a pas besoin de scène politique, au risque de dérouter des principes du coran ou de la Bible. En tant que musulmans, nous ne saurons nous opposer aux leaders musulmans, mais la preuve vient d’être donnée par le Vatican, sur le comportement d’un leader religieux à travers Jean Zerbo.             

  La Rédaction 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. qui vous a dit que chouala bayaya est un musulman? celui qui a insulte Aboubacar sidiki , Oumar boun kathabe et oumane boun afane ne peut pas être considéré musulman. ce n’est qu’un vigueur prêcheur attende seulement sa fin.
    IL me semble que vous ne connaissez pas votre président. ce qui ces imbéciles de journaliste rencontre et la réalité sont diamétralement opposés. IBK est un grand homme . c’est pour ce la il est entrain de tenir se pouvoir malgré tout . vive IBK que DIEU vous donne la sante de gérer ce pays pleins de fou.

  2. M. le journaliste la politique est fille de la religion. la liberté d’opinion,de pensée…tire leur source de la religion. en tout cas elle partage la même matiere qu’est la société. Ce sont les religieux qui ont renoncé au pouvoir a cause de leurs convictions et par crainte d’abus. Mais si les décideurs politiques commettent trop d’injustice les religieux ont obligation de réagir

  3. Ce n’est pas en 2017 qu’IBK doit se démarquer des religieux, ceux-ci ont largement contribué à son élection en 2013 par des méthodes peu orthodoxes. Le jeune prêcheur Chaoula Bayaya HAIDARA n’est pas le seul religieux impliqué dans la gestion du pouvoir sous IBK. Cette fois ci comme il est allé à contre courant que le pouvoir en a fait un scandale. Il est malien avant d’être religieux. Défendre sa position dans la vie de la nation est tout à fait normal. Le dispositif de sécurité mis devant sa maison est aussi normal. En tant que citoyen , si des menaces pèsent sur lui ou sur sa famille, il fait une demande régulière adressée aux autorités qui prennent des dispositions. C’est ce qu’il a fait. Alors les policiers qui assuraient sa sécurité sont devant sa maison sur les instructions des plus hautes autorités . En un mot, il est lié à l’Etat par un accord qui peut être écrit ou verbal. Lever ce dispositif à son insu, parce qu’il a participer à la marche du 17/06/2017 viole allègrement le contrat qui le lie à l’Etat à travers ses démembrements. La remise en place du nouveau dispositif composé d’éléments de la garde nationale corrige le dis fonctionnement . Nous sommes en démocratie , tous les citoyens doivent s’exprimer librement . Si le pouvoir veut par ses moyens faire taire celles ou ceux qui sont contre lui, c’est bien cela la dictature. Que le pouvoir sache que son projet de révision de la constitution est impopulaire. Le jeune prêcheur Chouala Bayaya HAIDARA a manifesté publiquement sa position devant Dieu et les hommes, il vaut mieux que les traîtres religieux qui ont plus peur des hommes que de Dieu. Mais comme ils sont avec le pouvoir IBK, ne sont nullement inquiétés. C’est cela aussi le Mali sous IBK, traquer, humilier et affaiblir les opposants. Que Dieu sauve le Mali.

    • Le jeune prêcheur Souala Bayaya HAIDARA est un patriote. Il vaut mieux que certains religieux qui sont à la solde du pouvoir. En voulant le faire taire, le pouvoir se discrédite et donne raison a ses détracteurs . Même sous la dictature il y avait des opposants, ce qui a d’ailleurs amené le multipartisme dans notre pays. En Afrique, le multipartisme ne veut pas dire démocratie . Certains gouvernants une fois au pouvoir, se comportent en dictateurs sans pitié , c’est le cas d’IBK. Comment peut il empêcher les citoyens de s’exprimer librement ? Avant lui deux (02) projets de constitution ont été empêché par la voie démocratique . Il y a une grande différence entre lui et ses prédécesseurs: AOK et ATT. Malgré les défauts et faiblesses écoutaient au moins la voix du peuple, IBK jamais ! Il se croit empereur alors qu’il pas d’empire, mais une Republique avec des règles de gestion classique.

  4. Quelle honte que ce soient des analphabètes qui gouvernent le Mali en sous mains. I.B.K, pour le pouvoir s’est tellement rabaissé devant les religieux, qu’ils ne le respectent plus. Voyez par vous-mêmes, lorsque le Président va pleurer à chaudes larmes chez un marabout pour implorer son aide au lieu de celle de Dieu, il y’ a un problème. En quelles qualités ces marabouts bénéficient-ils de la protection de la police de l’état, alors que chez les prêtres, ces choses sont tout simplement repoussées. Pourquoi voulez-vous donc que les djihadistes ne revendiquent-ils pas leur place dans le pays? Quelles ordures, ces gouvernants sans vergogne!

  5. Le crime le plus grave que IBK a introduit au Mali c’est l’inféodation du politique au religieux. Pour ceux qui savent cela est plus grave que les djihadistes qui attaquent aujourdhui. Toutes les républiques du monde ont pour socle la séparation de l’état et de la réligion, mais Ibrahim Boubacar Keita a fait de cela un jeu favori. La portée de cet acte est très grave. Pourquoi ce jeune homme qui ne travaille pas du tout doit être gardé par des agents payés par nos impôts? Le pouvoir IBK n’est plus à terre il est enterré et nous n’attendons que 2018 pour les sacrifices de son quarantième jour de décès.

  6. BIEN LE POUVOIR ARRETE LE POUVOIR .ON L’OBTIENT PAR CAPTATION QUI VIENT DE DIEU OU DES HOMMES .BAYAYA A BIEN LAVER SES MAINS ALORS ILS PEUT MELANGER LE DEGEE DES VIEUX .
    LA PREMIERE DES CHOSES ETAIT QUE LE POUVOIR DE BMKO LAISSE LES GENS ARMES DEVANT LA PORTE DU PRECHEUR ET APRES ENTRER EN POUPARLER AVEC LUI .IL A VITE DONNER RAISON AU MALIEN EN ENLEVANT LES FORCES DE L’ORDRE DEVANT LA PORTE.PUISQUE C’ETAIT A L’AUGURE DES EVENEMENTS ETRES SECTS QUE CES HOMMES GARDENT BAYAYA .
    SI ON EST EN DEMOCRATIE UN HOMME OU UNE FEMME PEUT AVOIR DES OPINIONS DIFFERENTES .IL NE DOIT PAS S’EN SUIVRE DES ACTES PAREILS.
    Bayaya a son micro et son publique il va toujours se defendre au bon dame de Ibk

  7. Nom pas du tout il n’a pas reculer devant les commerçants détaillants leur kiosque sont détruire.. par djon brin et cette sourcière . le sommet Afrique France est fini et le papa des maliens et plus particulièrement IBK n’est plus au pouvoir Holand MAis les jeunes Malien sont au chômage a cause de déguerpissement . et n’oublier pas que tous ces jeunes sont contre djon brin et sa joue sur la stabilité du pays. combien enfants n’ont pas été a l’école cette année combien de foyer sont briser a cause de cette déguerpissement

Comments are closed.