Initiative pour l’Education des filles des Nations Unies : Bamako abrite la réflexion annuelle des experts

La réunion annuelle du Comité Consultatif sur l’Éducation des Filles (UNGEI) des Nations Unies, sur le thème: «Promouvoir l'égalité entre les sexes dans le domaine de l’éducation: Avançons-nous dans le nouveau cadre des objectifs du développement durable?», précédée d’un colloque régional et national, prend fin à Bamako ce jeudi, après trois jours de travaux. C’est la Première Dame du Mali, Mme Kéita Aminata Maïga, qui a présidé cette session.

0

La cérémonie officielle d’ouverture a réuni autour de Mme Kéita, Barthélémy Togo, ministre de l’Education Nationale, Mme Sangaré Oumou Bah, ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Nora Fyles, Secrétaire Exécutive de l’UNGEI, Fran Equiza, Représentant de l’UNICEF au Mali et Mme Alainchar Fadimata, Directrice Pays de Plan Mali, entre autres personnalités.

Organisée par le Ministère de l’Éducation Nationale, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), Plan International, le Comité Consultatif Mondial sur l’Education des Filles et d’autres partenaires techniques et financiers, la rencontre a fait le point des politiques en matière d’éducation, particulièrement s’agissant des filles.

La cinquantaine d’experts venus du monde entier s’est penché sur les problématiques à l’ordre du jour, afin d’analyser ce que les nouvelles données disponibles, provenant de la recherche ou des expériences, nous apprennent sur l’éducation des filles et sur l’égalité entre les sexes et quelles sont les opportunités les plus prometteuses pour réduire les inégalités entre les sexes dans le domaine de l’éducation, que ce soit par l’action politique, par le plaidoyer collectif ou par la recherche, entre autres.

L’objectif principal du Comité Consultatif Mondial de l’UNGEI (United Nation Girls Education Initiative était d’anticiper et de répondre aux nombreux défis en matière d’éducation des filles, en faisant le point sur les résultats obtenus à ce jour en termes d’engagements, en déterminant les attentes et en élaborant des plans de mise en œuvre et de suivi.

La thématique Genre et Education a été examinée en prêtant une attention particulière à l’expérience ouest-africaine, pour réfléchir sur la dynamique et les investissements axés sur l’éducation des filles, et pour que l’UNGEI puisse définir ses priorités et ses stratégies dans le contexte mondial actuel en formulant son plan de travail pour 2016.

Ramata Diaouré (avec UNICEF)

PARTAGER