Grand mouvement au niveau des juridictions : 322 magistrats concernés par les mutations

0

C’est finalement dans la nuit de mardi à mercredi de cette semaine que les membres du Conseil supérieur de la magistrature, sous l’égide du président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta, se sont penchés sur le projet de mutation de magistrats proposé par le ministre de la Justice Garde des Sceaux, Malick Coulibaly.  Ainsi, au terme des travaux, il ressort que ce sont 322 magistrats sur plus de 500 qui ont été affectés.

 

  • Des Procureurs nommés pour les nouveaux tribunaux d’instance

Il faut rappeler que la dernière fois ou le Conseil supérieur de la magistrature s’est réuni, c’était en mars 2017. A l’époque, Me Ismael Konaté était ministre de la Justice garde des sceaux. C’est pourquoi, ce Conseil était très attendu par le corps de la magistrature car d’après un magistrat qui a gardé l’anonymat, de 2017 à nos jours de nombreux magistrats ont perdu la vie ou ont eu des promotions à travers des détachements, pour ne citer que ces cas-là. A cet égard, en venant à la table du Conseil, le ministre Malick Coulibaly, à travers la Direction nationale de l’administration judiciaire, avait préparé un projet de mutations, sur lequel les membres du Conseil ont planché. Ainsi, il nous revient qu’au terme des travaux,  les propositions faites par le ministre Malick Coulibaly  sont passées comme lettre à la poste. Toute chose qui atteste que le président de la République voue une entière confiance à son ministre de la Justice pour imprimer sa marque à la justice malienne. Surtout que Malick a été révélé au grand public par sa démission fracassante de la magistrature pour dénoncer la corruption dans ce corps.

Ainsi, le premier constat qui s’impose au terme de ce conseil, c’est que tous les Procureurs au niveau du district de Bamako ont été relevés, sans exception aucune.  Ainsi en commune I, c’est Aliou Samba Cissé qui a été promu nouveau procureur, il remplace Biba Touré qui a été affectée au niveau de la Cour d’Appel comme conseillère. En commune II, Lassina Kébé cède sa place de procureur à Youssouf Fofana qui était précédemment au niveau du Tribunal de commerce. Toujours en commune II, l’ancien leader estudiantin, Koké Coulibaly, auparavant substitut du Procureur, va déposer ses valises à Koulikoro comme président de Tribunal. En commune III, c’est Mamadou Kassogué qui va prendre désormais la place du très médiatique Procureur Bandiougou Diawara affecté à la Cour d’Appel. En commune IV, le Procureur Dramane Diarra va céder son fauteuil à Siaka Coulibaly qui était doyen des juges d’instruction à Kati. Il fut aussi président par intérim du Syndicat libre de la magistrature (Sylima). Par contre, l’ancien Procureur de la commune IV, Dramane Diarra, est attendu dans la capitale de l’or blanc, à savoir Koutiala.

En commune V, le nouveau Procureur se nomme Ladji Sarra, il était directeur national adjoint de l’administration judiciaire.

Pour ce qui est de la commune VI, Samba Sissoko va remplacer Boubacar Sidiki Samaké muté à la Cour d’Appel de Bamako comme substitut général.

La nouveauté dans ce conseil a été la nomination des Procureurs pour plusieurs justices de paix à compétence étendue érigés en tribunaux d’instance. C’est dans cette optique que des Procureurs, des présidents de Tribunaux et juges d’instruction ont été nommés dans ces zones. Il s’agit de Dioïla, Ouelessebougou, Diema, Bafoulabé, Tominian, Bla, pour ne citer que ces localités.

A noter que, toujours dans le cadre de ces mouvements, Idrissa Hamidou Touré, qui est membre du Conseil supérieur de la magistrature, viendra à Bougouni comme Procureur, Bandjougou Fofana va quitter Mopti pour être Procureur à Kati, tandis que Drissa N’golo Coulibaly va faire ses valises et se déplacer de Markala pour Gao, où il a été choisi comme président de Tribunal. Sékou Zana Traoré va quitter Kangaba pour être Procureur à Bla et Noé Théra de Niono a été affecté à Markala. Quant à Daouda Issiaka Théra, il est annoncé en commune V.

En tout cas, ce sont 322 magistrats sur plus de 500 qui sont concernés par ces différents mouvements.

Kassoum THERA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here