Opposée a l’occupation des servitudes des rails : La justice décapite la jeunesse de Bakaribougou

0

Un certain Boubacar Goïta, patron d’une agence immobilière, présumé propriétaire de parcelles dans la zone querellée, avait convoqué les jeunes au commissariat du 3e arrondissement pour qu’ils lui cèdent ses parcelles.

Le 27 juillet dernier, nous expliquent des jeunes, l’entrepreneur a convoqué Modibo Traoré, l’un des leaders de la jeunesse de Bakaribougou, au Tribunal de la Commune II. “Une fois au tribunal, deux autres convocations lui ont été remises pour Oumar Traoré et Oumar Samaké tous leaders dans le quartier, par un magistrat de nom de Soumaïla Traoré pour répondre le lendemain 28 juillet. A leur arrivée mardi matin, le juge a arrêté Modibo Traoré et l’a déféré à la Prison centrale de Bamako pour occupation illicite de terre d’autrui. Les deux Oumar ont été libérés, mais à condition qu’ils ne quittent pas Bamako et se présentent au tribunal chaque vendredi”, nous raconte un jeune du quartier.

Après une réunion d’information dans la journée du mardi 28 juillet, les femmes du quartier ont décidé de marcher le lendemain pour obtenir la libération de Modibo Traoré. Dès 6 h du matin mercredi matin, elles étaient toutes regroupées au centre d’état-civil secondaire de leur quartier avant de marcher sur le Tribunal de la Commune II où elles ont rencontré le procureur du tribunal vers 9 h. Ce dernier les a donné  rendez-vous dans l’après-midi. Au moment nous mettions sous presse, les représentantes des femmes étaient toujours dans les locaux du tribunal.

A suivre…

Maliki Diallo    

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER