Sortie de crise: Le Conseil Supérieur de la magistrature regrette la prise de décisions par IBK «sans les consulter»

8

Le discours à la Nation du président Ibrahim Boubacar KEITA n’a pas encore fini de faire couler de l’encre. Après le communiqué de condamnation du Syndicat Autonome de la Magistrature (SAM) et du Syndicat Libre de la Magistrature (SYLIMA), les membres élus du Conseil supérieur de la magistrature ont, eux aussi, rompu le silence.

-Maliweb.net- «Nous savons hélas que l’engouement des populations pour la justice expéditive des pseudos djihadistes s’explique par le rejet de la justice d’Etat avec ses tares qui lui sont connues dont la corruption et la durée des procédures.»Les membres élus au Conseil Supérieur de la Magistrature disent avoir suivi « avec regret » l’adresse à la nation du 09 Juillet 2020 du président IBK. Adresse au cours de laquelle, le Chef de l’Etat a tenu les propos ci-dessus.

Dans un communiqué rendu public, ce vendredi 17 juillet, les membres élus du Conseil Supérieur de la Magistrature affirment avoir tenu une réunion le mardi 14 juillet 2020 à la Cour Suprême, pour «examiner la place et le rôle» du Conseil dans le contexte de crise que traverse notre pays. Cependant, depuis le 03 Juin 2020, les membres élus du Conseil Supérieur de la Magistrature disent avoir «sollicité sans succès», une réunion du Conseil Supérieur de la Magistrature.

Inaccessible et méprisant ?

 Contrairement aux deux syndicats de magistrats, les membres élus du Conseil Supérieur de la Magistrature n’utilisent pas le terme « mépris » dans leur communiqué. Néanmoins les termes employés ne sont pas moins révélateurs de l’attitude gauche du Chef de l’Etat à l’égard des membres élus du Conseil. «Nous avons plutôt assisté avec stupéfaction au traitement de la justice de tous les noms par le garant Constitutionnel de son indépendance», dénoncent les magistrats.

Les membres élus du Conseil déplorent qu’au lieu d’accorder cette réunion, qui serait un cadre d’assistance au Président de la République, en sa qualité du Président du Conseil Supérieur de la Magistrature, IBK a annoncé, «sans les consulter», de l’abrogation du décret portant nomination des membres de la Cour Constitutionnelle du Mali. Pour l’article 82 de la Constitution enjoint au Conseil d’assister le Président de la République dans ses missions.

Malgré les dysfonctionnements constatés, les membres élus du Conseil réitèrent au Président de la République, leur disponibilité à lui apporter «conseils sur toutes les questions concernant l’indépendance du pouvoir judiciaire». Aussi, les membres élus du conseil ont appelé le président IBK à «ne ménager aucun effort» pour la nomination très prochaine du Président et du vice-président de la Cour Suprême du Mali.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. Au lieu de se plaindre d’une décision du président, ils feront mieux de faire honnêtement leur travail. Nous savons tous le grand MAL du mali depuis l’avènement de la soit disante démocratie est la justice, le système juridique et les juges tous confondus. Quelle honte qu’ils se regardent pas a i miroir, regarder en face leurs tards et apporter des améliorations. des corrections. Un syndicat ou deux pour la justice. c’est quoi si ce n’est pas la corruption et le fait-neantisme ou faire le fainéant. Laisser la place à ceux qui veulent le boulot en toute légalité et honnêtement.

  2. «Nous savons hélas que l’engouement des populations pour la justice expéditive des pseudos djihadistes s’explique par le rejet de la justice d’Etat avec ses tares qui lui sont connues dont la corruption et la durée des procédures.»
    Qu’est ce que n’est vrai dans ces propos?
    Le juge de Niono kidnappé et éventuellement tué par les djihadistes avait le surnom de “Waa bi sègin”. Ce n’est par IBK qui lui avait donné ce surnom, mais les justiciables. Que les syndicats de la magistrature cessent d’aller en colère noire chaque fois que les tares, qui sont réelles et visibles pas seulement sous IBK mais depuis toujours, sont évoquées. Un changement de comportement serait la meilleure réponse.

  3. ICI, ECOUTEZ FAAROH ROLLINGS, FAITES ECOUTER LES AUTRES ECOUTER CE QU IL DENONCE!

    OU EST LE JOURNALIME AFRICAIN MALIEN, POURQUOI CES DECLARATIONS NE PASSENT PAS SUR NOS CHAINES RADIO ET TELE?

    😎 https://www.youtube.com/watch?v=SatOK0qGKUg&feature=youtu.be 😎

    😂MERCI A LYNX!! A QUI NOUS DISONS POSTEZ PLUS DE VIDEOS DANS LE MEME SENS 😂

    voleurs LE NOM ”ECO” A ETE VOLE DES ANGLOPHONES!
    NOS VIEUX FRANCPHONES ISLAMISES SONT DES IDIOTS DES ENFOIRES A JAMAIS, NE PENSEZ PAS QUE IBK OU M5 IL YA UNE DIFFERENCE, IL N Y EN A PAS, AUCUNE, LES PAYS DIT FRANCOPHONES DOIVENT SE LIBERER DE LA LANGUE FRANCAISE ET DESHABILLER L ISLAM ARABE, LE METTRE A NU LES FESSES ENTREOUVERTES, LES DOGMES DE L ISLAM!

    Répondre

  4. Vu que le Président ne vous a pas consulté c’est parce que il est convaincu que vous êtes des ignares car vous ne savez pas rouler le verbe. Ah oui celui qui ne chokobi chokobi pas le français comme Boubou, Kamissa etc ne connais rien au yeux de IBK.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here