Elle et lui : Les dangereuses relations copain-copine dans notre société

2

Coucou chers lecteurs !     Quel plaisir de vous retrouver après ces quelques semaines d’absence.                                                                              

Tout comme moi, j‘espère que vous vous portez comme un charme !                                                                  

Comme promis, nous allons continuer d’évoquer le manque de pudeur dans le comportement des jeunes.                                                                                                                                                                                Pour rappel, dans les précédents numéros, nous avons centré votre rubrique sur des thèmes tels que : Le manque de pudeur dans l’habillement, puis dans le langage des jeunes.  Dans le présent, nous allons évoquer le problème des dangereuses relations copain-copine dans notre société.

Autrefois, les garçons et les filles grandissaient chacun dans un groupe homogène. Autrement dit, les garçons dans leur coin et les filles dans le leur.

Aujourd’hui, avec la modernité, la société a accepté de laisser les jeunes évoluer dans un même milieu. Autrement dit dans un cadre hétérogène ou mixte. Cela a sans nul doute permis aux femmes d’être plus autonomes, mais a aussi favorisé le rapprochement filles- garçons. En plus de l’influence du monde occidental, nos jeunes ont décidé d’adopter certains comportements pas très familiers. Mais des comportements qui à la longue sont devenus très fréquents. Parmi eux, il y a les relations copain-copine. Les fréquentations fille-garçons, jadis taboues, sont devenus presque légitime. Presque chaque filles a un copain, tout comme chaque garçon a une copine. Cela  malgré les dangers et les efforts que déploient certains parents pour y mettre un frein. Ces jeunes, de plus en plus jeunes, se fréquentent chaque jour.

Pour en savoir plus, nous avons jugé bon de soulever la question suivante : Que pensez-vous des relations copain-copine ? En tendant le micro pour vous.

Mme Koné Assitan Djiré,  agent commercial à Nestlé Ségou a réagi sur la question ainsi :  « Les relations copains copines ne sont pas une bonne chose, du moment où ça a occasionné et continue d’occasionner des grossesses indésirées. De nombreuses petites filles affolée se font mal en voulant avorter, avant que leurs parents ne s’en rendent compte ».

Selon Nouhoum, un jeune étudiant : « Avoir une copine n’est pas un mal en soi. Il faut juste connaitre ses limites en se renseignant sur les problèmes et dangers pouvant y surgir ». Mais combien sont ceux qui  se fixent des limites ? Et combien sont ceux qui se préoccupent de se renseigner avant de choisir une telle vie ?

Pour Justine, une jeune étudiante : « L’intimité entre un homme et une femme est un lien risqué et même satanique. Un état de fait qui ne doit exister qu’après la bénédiction de Dieu. Car ainsi, tout ce qui découlera  de se lien sera légitime. Hormis l’aspect religieux, un tel lien est un danger. Je l’affirme parce que ma propre sœur a vécu une situation semblable. Elle n’avait que 14ans et sortait avec un ami de notre frère. Elle est tombée enceinte et a failli mourir en essayant d’avorter».

Hamadou, un ainé, a voulu donner son avis sur la question : « Je pense que les jeunes, la plupart du temps,  ont des copines parce que c’est à la mode. Et jusqu’à un certain âge, ils ignorent ce que c’est que d’avoir vraiment un partenaire dans sa vie. Ils le font pour le fun et pour se sentir ‘’In’’,  point.   Et ce n’est que beaucoup plus tard qu’ils prennent conscience et calculent les dangers.   Quant à la pudeur, je pense que c’est là un mot qui n’a plus de sens dans le jargon des jeunes. Et le comble est que malgré les accidents, ils s’adonnent de plus en plus à des comportements répréhensifs. Et on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes parents. Car, ces enfants grandissent comme nous les élevons ».

Les sages conseils de Fatouma :                                                                                                                                                                    Chers jeunes,  dites non à la débauche. Et prônez la pudeur. Il ya un adage qui dit : « Qui va doucement va sûrement et qui va surement va loin. ».

Sur ce, je vous dis à bientôt !

FLT

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Merci pour votre brillante article mais aujourd’hui ne pas avoir une copine au grain on est considéré comme un moins que rien sinon c’est le milieu qui pousse des jeunes à trouver des partenaires.

  2. @Fatouma.A notre “époque” quand une fille se mariait et qu’on découvre qu’elle est déjà dépucelée,tous les regards se tournaient vers son copain d’enfance car chacune d’elles en avait un et un seul!Il y a eu des cas où des amis ont fui le village et même le pays pour toujours avant ce jour “j” de crainte d’être humiliés à la place publique.Des jeunes qui se sont retrouvés dans ce cas, ont reçu des coups devant tout le monde suivis de blâme! Aujourd’hui une fille non dépucelée est considérée comme “gawa”.Il y a même des filles africaines ici qui se vantent d’avoir essayé tout type d’hommes (blanc-noir-jaune-arabe…)nous africains, “qu’avons nous fait à dieu”?:roll:

Comments are closed.