L’imam Mahmoud Dicko : « Le peuple malien est pris en otage par des gouvernants arrogants… »

1

Invité  à la 22ème édition du forum de Bamako, consacrée à la femme, la paix, la sécurité et le  développement, l’imam Mahmoud Dicko n’est pas allé  par le dos de la cuillère  pour  régler les comptes  avec le gouvernement de la transition et la communauté internationale. Il accuse les deux parties de jouer « à l’arrogance et à l’orgueil ».

« Un gouvernement arrogant et une communauté internationale orgueilleuse », voilà comment  l’influent imam Dicko juge en deux qualificatifs l’exécutif malien et la communauté internationale. Visiblement agacé par le bras de fer qui oppose les autorités maliennes et la communauté internationale, se traduisant par la précarité du peuple malien, l’ex-autorité morale du M5-RFP  a exclu toute idée de paix et de sécurité que l’on prétend faire espérer aux maliens  « Est-ce qu’on peut parler de la paix et de la sécurité  dans  ces conditions ? », s’interroge  Mahmoud Dicko. Avant d’enfoncer le clou, « le peuple malien est pris en otage par des gouvernants arrogants, je le dis bien arrogants et la communauté internationale par leur orgueil pense qu’on doit rester dans cette situation, mourir à petit feu, assailli par la famine, par l’insécurité, par le djihadisme qu’on n’arrive pas à contrôler dont on ne cherche pas une solution ».

Pour  l’imam Dicko, avec  toutes les difficultés que le pays est en train de traverser, il n’est pas bienséant de parler de paix et de sécurité aujourd’hui au Mali.  C’est pourquoi,  il  va plus loin en  dénonçant l’attitude de la communauté internationale qui  consiste à ne conditionner la levée des sanctions contre le Mali qu’à la tenue des élections : « De quelle élection ou de droits de l’Homme parle-t-on quand le B-A-BA des droits de l’homme, qui est le droit à l’existence, n’est même pas réuni  pour le Peuple Malien ? », s’interroge toujours cet ancien allié  du premier ministre Dr Choguel Kokala Maïga.

L’imam Mahmoud Dicko  s’insurge contre  la surenchère à laquelle les autorités maliennes et la communauté internationale se sont livrées en maintenant le peuple malien dans la précarité. « On est là en train de faire de la surenchère, faire des choses sur quand est-ce qu’il faut faire des élections ? Quand est-ce qu’il ne faut pas le faire ? Dans 18, 20,  30 mois ? Mais écoutez ! Respectez un peu ce peuple. C’est pour cela que j’ai parlé de l’arrogance de nos dirigeants », ajoute l’ancien président du haut conseil islamique du Mali. Évoquant la possibilité que  ces propos acerbes, tenus contre les autorités de la transition, motivent son interpellation par la justice,  il a utilisé : « Je le dirai ici. Je  peux sortir et ensuite ils vont m’interpeler. Mais je le dirai : leur arrogance et l’orgueil de la communauté internationale. C’est le peuple, qui est en train de payer ça. C’est extrêmement grave », a  conclu l’imam Mahmoud Dicko.

Ces propos de l’imam Mahmoud Dicko  n’ont pas tardé  à faire réagir de  nombreux internautes sur les réseaux sociaux.  Ousmane Bamba, qui se présente comme un cadre du parti ADEMA-PASJ, estime que  l’imam Dicko est libre comme tout le monde de faire de la politique,  mais pas sous le couvert de la religion, avant de poursuivre en tançant  l’ex-autorité morale du M5-RFP : « C’est bien dommage pour notre pays que ceux qui ont été avec tous les régimes et en ont profité à fond se prennent pour des donneurs de leçons ». Cet internaute soutient que tout bon religieux doit soutenir le combat de la dignité, de l’indépendance que prône cette Transition.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net.

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. @Dicko restes dans ta mosquee et dirige les prieres, merci pour cette promesse et laisses le reste aux autorites Maliennes de s’en occuper, nous sommes un peuple insoumis mais pas arrogant, nous allons tout faire pour que l’interet supperieur de notre nation soit protege aujourd’hui et demain car nous avons appris de l’histoire du Mali terre des vieilles civilisations et nous avons appris de notre souffrance COMME peuples et nous n’allons jamais accepter le dictat d’une ‘communaute dite internationale’ ou baisser les bras devant des organisations sous-regionales, continentales et internationales qui sont tres manipulees par la maudite France et l’Occident CAPITALISTE pour proteger leurs interets neo-coloniaux et exploitreurs maintenant nos NATIONS dans L’EXPLOITATION, PAUVRETE, LA MISERE, L’IGNORANCE, LA MALADIE et la MORT! Dicko ne te trompes pas d’ennemis, allons continuer la LUTTE pour un Mali debarasse de ses CLEPTOCRATES DEMOCRATES, un Mali libre, souverain, independant et economiquement propere!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here