Makan Traoré, grand père de feu Adama Traoré lors de la visite de la délégation du conseil superieur de la diaspora malienne : “Adama Traoré est bien Malien et nous sommes issus d’une famille de notables dans le cercle de Yelimané”

0

C’est une forte délégation du Conseil supérieur de la diaspora malienne (Csdm) conduite  par son président, Cherif Mohamed Haïdara, qui s’est rendue le week-end dernier  dans la famille du jeune Adama Traoré, lequel a  rendu l’âme  à la suite d’un contrôle de police à l’hexagone.

Arrivée sur place, la délégation a été accueillie par le grand père du défunt, Makan Traoré, et sa mère, Oumou Diawara. Sur place, le président du Csdm, Cherif Mohamed Haïdara, a exprimé au nom de tous ces camarades la compassion et la solidarité de leur regroupement  à la famille du défunt. “Nous sommes des Maliens de la diaspora et nous savons les épreuves de l’aventure, raison pour laquelle nous avons été très touchés par ce décès brutal  de notre frère et compatriote Adama Traoré” a souligné le président du Csdm. Il a remis, au nom de ses camarades, une enveloppe symbolique  avant de faire des bénédictions pour le repos de l’âme du défunt. Ce geste de solidarité et de compassion a marqué tout naturellement la famille de l’illustre disparu.

Très ému par cette visite, Makan Traoré, a remercié le Csdm pour cette marque de solidarité. Par ailleurs, il s’est dit surpris d’entendre des propos, selon lesquels, Adama Traoré n’est pas Malien. A ce propos, Makan Traoré de préciser que même si le défunt est né France, cela n’enlève en rien ses origines maliennes. “Sa mère aussi bien que son père sont tous maliens. D’ailleurs, ils se sont mariés à Bamako, ici en commune II, avant de s’envoler pour la France” a précisé le grand père du défunt. Avant de poursuivre que leur famille se trouve dans le cercle Yélimané et que lui, tout comme Adama, sont les notables de ce village. Ce n’est pas tout. Le vieux Makan Traoré d’ajouter que le père d’Adama et son grand père sont tous décédés en France, mais ont été enterrés ici au Mali. Interrogé par nos soins, la mère du défunt n’a pas souhaité réagir. C’est le grand frère d’Adama, Samba Traoré, qui a invité le gouvernement malien et le peuple malien à les soutenir pour que la lumière soit faite sur les circonstances de la mort de leur frère. “Personne n’aimerait perdre un proche et surtout par étouffement. C’est pourquoi, tous les Maliens de la France nous soutiennent dans ce combat noble et nous souhaitons que ce soit la même communion ici au Mali” a souligné son frère.  Selon lui, avant de rédiger son communiqué, le gouvernement devait d’abord passer dans leur famille ici à Bamako et s’enquérir de certaines réalités. “Même s’ils disent que nous n’avons pas de papiers maliens, mais quoi qu’on dise, nous sommes des Maliens avant d’être des Français. Pour preuve, notre père Adama et  notre mère Oumou Diawara sont nés au Mali et y ont grandi. Et nous sommes attachés à ce pays, pour la simple raison que nous sommes là chaque année” a souligné Samba Traoré.

Il faut rappeler que c’est après la visite de la délégation du Conseil supérieur de la diaspora, que la famille d’Adama a été reçue à Koulouba le même jour par le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta qui a profité de l’occasion pour rappeler l’importance qu’il accorde à nos compatriotes de la diaspora, selon un communiqué de la Présidence.

                           K.THERA

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER