Projet de Nouvelle Constitution du Mali : La société civile appelle à sa validation

1

Le Conseil National de la Société civile (CNSC Mali) , a  organisé ce lundi  20 mars 2023  à son siège une conférence de presse pour annoncer sa pleine participation à la vulgarisation  du Projet de  Nouvelle Constitution.  Le CNSC Mali  appelle les citoyens à voter massivement  ‘Pour’ !

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta après validation du Projet de Nouvelle Constitution finalisé, un texte constitué d’un préambule   et  122 articles, ce même jour,  doit  le défendre devant les forces vives. Une étape importante quand on sait qu’il ne fait pas  l’unanimité pour diverses  raisons  au sein des forces vives.

Le consortium de la société civile  composé du Forum des Organisation de la société civile (FOSC), du Conseil national de la société civile (CNSC), du Conseil National de la jeunesse, de la Plateforme des femmes leaders du Mali (PFLM), de l’Association des ONG et organisations  féminines du Mali (Cafo), pour sa part déclare ‘qu’’ en cette étape la Nouvelle Constitution est acceptable ‘ ; donnant son OK, le consortium invite les citoyens a voté pour sa validation.

En effet, le CNSC  a participé  aux travaux de finalisation du Projet de Nouvelle Constitution à travers 4 représentants à lui seul  ce qui selon M. Siriman Sacko, secrétaire général du CNSC-Mali, est une grande marque de considération à leur adresse.

Quant aux raisons de leur position, M. Sacko  rappelle  que  la société civile avait  relevé des insuffisances et émise certaines propositions afin d’améliorer l’Avant-projet de cette Nouvelle Constitution.  Et sur les 21 points évoqués par elle, 19 ont été  pris en compte dans le texte finalisé.

Et pour le conférencier, il est important de saluer les avancées contenues dans le Projet de  Nouvelle Constitution parmi lesquelles il cite entre autres : La réaffirmation dans le préambule de l’attachement du peuple aux idéaux des martyrs du colonialisme et des pères de l’indépendance ;  La mise en avant des devoirs avant les droits ; L’accent mis  sur la notion de la famille et la clarification  faite sur le mariage (union d’un homme et d’une femme); La valorisation  des langues locales qui pourront devenir des langues officielles bien que le Français reste la langue d’expression officielle donc du travail ; La reconnaissance des missions de la société civile  par l‘article 40  qui rappelle le rôle important des organisations de la société civile et leur mission de veille citoyenne dans le cadre de la démocratie citoyenne ;  la limitation du mandat du Président réduit à deux mandats ; Les garde-fous contre la transhumance politique des élus ; la  possibilité pour les citoyens de saisir directement le Conseil Supérieur de Magistrature ; les droits reconnus aux  personnes handicapées etc. .

Fort tout cela la société civile appelle les citoyens à voter pour la validation de la Nouvelle Constitution qui sera la loi fondamentale du Mali pour la cinquantaine d’années à venir.

Khadydiatou SANOGO/maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Bravo! Chers Compatriotes, sortons de la Constitution de 1992 qui est une copie de la Constitution de la maudite France de 1958. Liberons-nous et prenons notre souverainite et notre destin en mains!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!