Maouloud 2015 : Une bonne affaire pour les détaillants

0
Maouloud 2015 : « Face à l’insécurité il faut accepter de dénoncer toutes choses étrangères dans nos entourages », dixit l’Imam Abdoul Moumini Mallé de Niamakoro.

La célébration de la naissance du Prophète Mohamed ( Maouloud) en coïncidence avec celle du Prophète Jésus Christ (le Noel) Paix et Salut sur Eux, est-il du hasard ou d’une signification particulière que ces deux fêtes religieuses soient du jour au lendemain ? Sans entrer dans ces détails, il est bon de savoir, qu’en plus de l’aspect religieux, le Maouloud 2015 fût une bonne affaire pour les commerçants détaillants. La vente  d’articles divers a fait des heureux.

La dernière semaine de l’année 2015 a regorgé beaucoup de fêtes dont celles des deux religions phares du Mali, il s’agit de l’Islam et du Christianisme. La population du Mali est à plus de 90% musulmane, c’est-à-dire le Maouloud est une fête bien attendue par beaucoup de gens comme les fêtes de fin d’année.

A l’instar de tous les musulmans, les ançars  avec  leur guide spirituel Chérif Ousmane Madani Haïdara, ont  bourré le Stade du 26 mars pour la naissance et le baptême. Cette manifestation a regroupé plus de 151.000 personnes sur le lieu dont 71.000 enregistrées venues de l’étranger.

En plus de la célébration religieuse, le Maouloud est un facteur socio-économique pour la population locale et étrangère. Du lieu de résidence de Chérif Ousmane Madani Haïdara, Banconi-Dianguinèbougou en commune 1 du district de Bamako, se déroule une exposition vente de beaucoup d’articles de tout genre et des médicaments traditionnels tout au long de la route qui porte le nom du guide et sur le terrain du dit secteur. Pendant plus d’une semaine, on a assisté à une foire religieuse avec des achats  à vil prix. C’est vraiment  une aubaine pour  tous, mais particulièrement les habitants de Dianguinèbougou. De façon générale, le Maouloud demeure et devient de plus en plus un événement  de grande spiritualité dans le dessein de nouer de bons rapports avec Allah, Le Tout Puissant, mais aussi une inter relation gagnant-gagnant de l’ensemble de la population de Bamako et des déplacées pour la cause.

Au dernier rendez-vous du Maouloud, le 28 décembre 2015, au stade du 26 mars, le guide spirituel des ançars a évoqué l’étroitesse du dit lieu pour accueillir les gens et a demandé au Président de la République de leur octroyer un endroit pour la circonstance. Durant la semaine du Maouloud il y a eu beaucoup d’activités comme du football, des démonstrations d’arts martiaux, des courses de chevaux au champ hippique de Bamako.

Alou B Kanouté, Stagiaire

PARTAGER