Edition 2015 du Atlantic Day : Banque Atlantique Mali vole au secours de l’INAM pour 6 millions

0

Quatre semaines après l’incendie survenu dans une partie de ses locaux, ayant fait deux victimes, l’Institut National des Aveugles du Mali (INAM) vient de bénéficier du soutien de la Banque Atlantique Mali, à la faveur de l’édition 2015 du Atlantic Day.

Action de citoyenneté, Atlantic Day est aussi une manière pour cette banque de concrétiser son engagement citoyen, en contribuant à l’épanouissement des couches vulnérables dans les pays d’implantation. Cette année, Atlantic Day, qui est célébré par toutes les entités de la banque, avait pour thème au Mali: «Journée de solidarité à l’endroit des victimes de l’incendie survenu à l’Institut National des Jeunes Aveugles du Mali».

Ce don, d’une valeur de 6 millions de FCFA, est composé de vivres, de couvertures, de matelas, de savon et d’huile, entre autres. Il a été précédé par une action similaire, en novembre 2014, dans les villages SOS d’enfants dans les pays où la Banque Atlantique est présente, en partenariat avec la Fondation Atlantic et l’ensemble des collaborateurs de la Banque.

Pour le Président de l’INAM, Moumini Diarra et le Directeur de l’école qui l’abrite, Sidiki Diarra, en venant à l’Union Malienne des Aveugles la filiale locale de la Banque Atlantique ne s’est pas trompée, car c’est dans cet institut que le besoin se fait le plus sentir.

Par la voix de son Président, l’INAM a salué le parrainage par cette banque de 60 de ses élèves en 2015. Avant de souligner les principales missions de son institut. Celles-ci se résument essentiellement à la facilitation de la réinsertion socioéconomique des aveugles, à la prévention de la cécité et à la favorisation de la pleine intégration des handicapés visuels.

Pour le Directeur général de Banque Atlantique Mali, Mady Compaoré, cette journée démontre l’intérêt que la banque porte aux actions de solidarité menées en faveur de l’amélioration des conditions de vie des couches vulnérables.

Mady Compaoré affirmera que la Banque Atlantique Mali va poursuivre cet engagement tant qu’il sera permis de le faire, car, selon lui, au sein du groupe, on dit souvent qu’un «Atlanticien» est égal à un sourire d’enfant.

Yaya Samaké

PARTAGER