Viols et violences sexuelles sur mineures : La tenue vestimentaire en question

0

Le viol est un phénomène en pleine croissance de nos jours. Surtout les cas d’abus sexuels sur des mineures. Comment expliquer cette recrudescence des crimes sexuels ? Quelles en sont les principales causes ? Nous avons interrogé quelques Bamakois. Leurs réactions.

Simbo  Keita, étudiant en sciences de l’éducation (Maîtrise)
‘’Les enfants doivent s’habiller comme la religion  l’exige.’’

« Moi je dirais que ce sont les filles qui violent les hommes, car elles s’habillent très mal. Le fait d’imiter les Occidentaux pose un problème de mœurs dans notre société. La façon de s’habiller des jeunes filles doit être  blâmée car cela n’honore pas notre société. La famille doit exiger que les enfants s’habillent correctement comme la religion  l’exige. »

Mahamadou Maïga,  étudiant  à la FLASH
‘’Un habillement vulgaire  tente les hommes’’

«La réaction des hommes à l’égard des jeunes filles dépend du comportement de ces dernières et surtout de leur éducation. Les parents laissent les enfants s’habiller d’une manière vulgaire qui tente les hommes. On peut même dire qu’on n’a pas besoin de violer les filles. Elles se livrent elle-mêmes. C’est facile de les avoir sans difficulté. C’est vraiment le laisser-aller. »

Fatoumata dite fifi jolie : 2ème année Droit FSJP
‘’L’éducation d’un enfant ne doit pas être laissée à une seule personne.’’

« Le viol doit être sévèrement réprimé par l’État, car la vie des jeunes filles est constamment en danger. Mais il faut reconnaître que les jeunes filles  s’habillent de plus en plus mal. Leur tenue vestimentaire est suggestive et  provoquante.

En voyant passer certaines filles, on pourrait penser qu’elles ne portent rien sur le corps. Je pense qu’il y a des parents qui sont irresponsables car ce sont eux qui achètent pour leurs filles des tenues qu’il ne faut pas. Comme solution, je propose un retour en arrière. L’éducation d’un enfant ne doit pas restée l’affaire d’une seule personne. Conformément à notre coutume, tout le monde doit se préoccuper et s’occuper de l’éducation des enfants. »

Fatoumata  Haïdara,  ménagère
‘’Nous demandons au bon Dieu de nous pardonner’’

« L’habillement des jeunes filles, de nos jours, provoque les hommes. Actuellement, elles vont même jusqu’à écrire sur leurs fesses ou sur leurs seins,  leurs numéros de contact ! Certains enfants s’habillent correctement en présence de leurs parents, mais une fois dehors, elles changent leurs tenues.  En tant que parents, nous sommes donc obligés de demander au bon Dieu de nous pardonner. Car, il y a des enfants qu’on ne pourra jamais contrôler. »

Propos recueillis  par Habibatou Doumbia, stagiaire

Commentaires via Facebook :

PARTAGER