Course de relais pour la paix : 1500 jeunes attendus sur 1500 km

1

Ils seront 1500 jeunes, garçons et filles, à participer à une course de relais entre Bamako et Gao, soit 1500km, longeant le fleuve Niger. L’idée c’est d’utiliser le sport comme vecteur de paix, de réconciliation et de cohésion sociale. L’information a été donnée jeudi 12 août dernier au cours du lancement officiel dudit projet par le ministre de la Jeunesse et des Sports.

Initié par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), ce projet dénommé Grand Trail des jeunes pour la paix au Mali, a comme thème: «Le sport, trait d’union entre les jeunes du Mali pour la paix». Il se tiendra du 1er au 17 novembre prochain, sous le haut patronage du ministère de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne. Il a été financé par l’Union européenne à hauteur de 2 milliards de francs CFA. Les inscriptions sont ouvertes sur le site www.trailpourlapaix.org jusqu’au 15 octobre prochain, date butoir.

Selon les organisateurs, il s’agit d’une course symbolique en relais en 15 arrêts sur plus de 1500 km pendant 15 jours. A raison de 100km par jour. Chaque groupe de jeunes coureurs sera composé d’au moins 17 coureurs, dont au moins 5 femmes, et parcourra une distance moyenne de 20km, avant de passer le relais au groupe suivant. Chaque arrêt sera l’occasion de mettre à profit des discussions sur des thématiques majeures entre les jeunes et les populations. À l’issue de ces discussions, des recommandations seront partagées et documentées pour une restitution lors de la clôture du projet et une soumission auprès des autorités nationales et locales.

Pour Habib Dakou, président du CNJ, la prévention et la résolution des conflits passent par la sensibilisation et la mobilisation des jeunes leaders en faveur de la paix et la cohésion sociale.

«À travers cette activité citoyenne et sportive, nous allons renforcer l’appropriation et la vulgarisation de l’Accord pour la paix et la réconciliation», a-t-il souligné. Selon lui, son organisation est disponible pour soutenir l’initiative.

Pour le ministre Mossa Ag Attaher, cette cérémonie du lancement participe de la mise en œuvre du Plan d’action du gouvernement de la transition 2021. Il a salué l’initiative qui sera mise en œuvre par son département, avec l’accompagnement du PNUD et l’OIM.

«Le Grand trail de la jeunesse vise à accroître de façon significative la participation des jeunes, à travers le sport, au processus lié à la mise en œuvre et au suivi de l’Accord pour la paix aux niveaux régional, local et communal. Il sera mené par les organisations des jeunesses dans les localités ciblées et identifiées. Il sera un moment important de mobilisation de la jeunesse malienne. Un moment pour procéder à l’enrôlement des jeunes sur la liste électorale», a-t-il expliqué.

«Nous avons la conviction que le sport en général et la course à pieds en particulier permettent non seulement d’engager les jeunes dans des activités fédératrices, mais contribuent également au développement  personnel, et sont porteurs de valeurs positives telles que la résilience et la persévérance», a indiqué Pascal Etienne’s, au nom du PNUD et de l’OIM.

Il a lancé un appel à l’ensemble des jeunes, particulièrement les filles, à se mobiliser pour la réussite de cette initiative qui est la leur.

Moussa Sékou Diaby

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here