Le Brésil perd déjà ses premiers points

1

Après l’Argentine et l’Allemagne, un autre grand du football a perdu des plumes pour son premier match. Le Brésil a en effet été tenu en échec par la Suisse (1-1 20e Coutinho, 50e Zuber). Le but helvète semblait entaché d’une poussée sur Miranda mais ni l’arbitre ni le VAR n’ont bronché. Les Brésiliens ont eu de nombreuses occasions en fin de match pour arracher la victoire mais Sommer veillait dans les buts. Avec ce match nul, c’est bien évidemment la Serbie qui profite de la situation dans ce groupe E après sa victoire contre le Costa Rica cet après-midi.

Le match

Le Brésil était attendu de pied ferme et comme les grandes sélections, elle a déjà perdu des points. Mais contrairement à l’Allemagne et l’Argentine, la Seleçao a été un peu plus convaincante dans le jeu, mais par moments seulement, avec des hauts et des bas.

En deux passes, les Brésiliens peuvent accélérer le jeu en quelques secondes grâce à leur talent et leur technique. Les Auriverde ne sont jamais esseulés et il y a toujours au moins une solution pour le porteur du ballon. C’est d’ailleurs comme cela que le but est amené. Neymar s’infiltre côté gauche et se repose sur Marcelo qui centre. Le reste, c’est un centre dévié qui retombe dans les pieds de Philippe Coutinho qui laisse opérer la magie qu’il a dans ses pieds. Lucarne et poteau rentrant ! Mais tout ça, c’était surtout en première mi-temps.

Le Brésil, comme la condition physique de Neymar a ensuite baissé de niveau et n’a plus été aussi percutant. Les Suisses, sérieux et bien organisés, ont eux profité d’une de leurs rares occasions, sur corner, pour égaliser pour ensuite espérer quelques contre-attaques. Les Brésiliens ont ensuite tenté pour reprendre l’avantage, sur des shoots de Coutinho ou Firmino. Neymar, encore Firmino et Miranda auraient pu délivrer leur pays avec un goal dans le temps additionnel, mais quand ça veut pas, ça veut pas ! D’autant que Yann Sommer était vigilant.

L’homme du match

Si le Brésil n’a inscrit qu’un seul  but (superbe inscrit par Coutinho), c’est aussi à cause du gardien helvète Yann Sommer. Celui qui évolue  au Borussia Gladbach a été vigilant sur toutes les tentatives des Brésiliens, comme celle de Neymar ou de Firmino dans les derniers instants du jeu. Un point bien gagné pour le portier suisse.

Le fait marquant

Y avait-il une faute de Steven Zuber sur son but? Corner de la Suisse, le joueur d’Hoffenheim s’élève plus haut que la défense brésilienne, dont Miranda son opposant direct. Mais au ralenti, le Suisse semble clairement pousser le défenseur brésilien. Pas de quoi faire changer d’avis à l’arbitre ni au VAR de lui dire de le faire. Certains parleront de faute, d’autre de contact normal dans le football.

Par 7sur7.be – 17/06/18 – 21h54

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Les médias hexagonaux préfèrent nous parler de Léonard de Vinci ou plutôt Léonard du Vagin… que de l’attaque qui a fait près d’une centaine de morts aujourd’hui !

Comments are closed.