Mali : Ibrahima Doumbia dénonce l’instrumentalisation de la Commission d’Appel des élections par le Comité exécutif de la Fémafoot

3

Le traitement des questions juridiques à la Fédération Malienne de Football (Fémafoot) fait réagir le Vice-président de la Commission d’Appel des élections de l’instance.  Ibrahima Doumbia accuse le comité exécutif de la Fémafoot d’instrumentaliser les décisions de ladite commission.

« La Commission d’Appel des élections de la FEMAFOOT ne statue pas sur la vérité et ne dit pas le droit. Ce n’est pas une Commission indépendante, comme il se doit ». C’est l’accusation portée par le Vice-président de la Commission d’Appel des élections de la Fémafoot contre le Comité Exécutif de l’instance dirigeante du football malien.

Chez nos confrères du journal L’Indépendant, Ibrahima Doumbia reproche au président du Comité Exécutif, Mamoutou Kané dit Bavieux, et les membres de son bureau d’avoir instrumentaliser les décisions de la commission d’Appel des élections de la Fémafoot.  La preuve, assure-t-il, dans le traitement du dossier opposant Mamadou Sow, président de la League de Ségou à Moustapha Maïga, candidat à la présidence ladite League, la commission a reçu « une lettre circulaire venant du secrétaire général, indiquant que le président Sow n’est pas dans le délai ».

Une lettre circulaire qui a sans doute influé sur la décision de la Commission d’Appel des élections de la FEMAFOOT.  Puisqu’elle a déclaré forclos le recours de Mamadou Sow contre le procès-verbal de la Commission électorale de la FEMAFOOT, ayant invalidé son dossier de candidature pour l’élection du président de la Ligue de football de Ségou, prévue le 6 août prochain.

Une décision inique

Le mardi 26 juillet, le président de la Commission, Ngouan dit Tahirou Diakité, a convoqué son vice-président, Ibrahima Doumbia, et son rapporteur Arouna Niambélé au niveau de la Cour suprême. « Nous ne savons même pas que c’était pour rendre un jugement. Quand je suis arrivé à dix minutes de retard, après une brève salutation, il m’a remis le dossier pour observation », détaille Ibrahima Doumbia dans les colonnes du journal Indépendant.

Le président Ngouan dit Tahirou Diakité m’a demandé mon avis trois à cinq minutes plus tard. « Je lui ai répondu que je vois un certain Mamadou Sow qui demande d’infirmer une décision de la Commission électorale et de rejeter la candidature du nommé Moustapha Maïga pour faute de parrainage requis. Sur 8 districts, Mamadou Sow a été parrainé par 6. Et les textes parlent d’au moins trois parrainages pour être éligible ».

Il n’en fallait pas pour que le président lui retire le dossier et lui pose la question si Mamadou Sow est recevable dans son action. « C’est ainsi qu’il a repris le dossier pour rédiger la décision de forclos. Pendant ce temps, Harouna Niambélé (rapporteur) est arrivé. C’est comme ça que le jugement s’est déroulé. Il a été fait par le président seul ». Un jugement qu’il trouve mauvais et dit ne pas se reconnaître.

Ibrahima Doumbia s’attend à être suspendu après cette sortie dans les médias. Puisqu’avant lui, un ancien membre de la même Commission d’Appel des élections avait tiré la sonnette d’alarme sur les violations des textes à la FEMAFOOT. Il s’agit de Drissa N’Golo Coulibaly, qui a affirmé, sur une radio de la place, qu’il a été suspendu parce que sa Commission a pris une décision contre le Comité Exécutif de la FEMAFOOT.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net     

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

    • Moussa Joseph nous rappelle Kaou Djim maintenant, il court partout sans controle comme un chien sur la tete duquel on a mis une bonne sauce! Il ne sera jamais premier Ministre après tout le debacle et toute la honte qu’il a mis sur notre nation a Kidal!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here