Administrateurs civils maliens : Les Syndicats vers une grève de 360 heures

1

Les CEN SYNAC, SYLTMAT, SYNTRACT et le CS des ADR se sont réunis le 14 août 2020,  pour adopter et signer un préavis  de grève de 360 h. Probablement, cette grève sera  déclenchée entre le 31 août et le 18 septembre 2020.

 Au cours de cette réunion, en plus d’avoir adopté et signé le préavis de grève, les CEN SYNAC, SYLTMAT, SYNTRACT et le CS des ADR, ont pris la décision de publier un communiqué conjoint, qui sera déposé au niveau de toutes les institutions et de tous les départements ministériels pour informer les présidents et responsables sur la grève, le respect de la liberté syndicale et les actions que vont mener les quatre syndicats.

En attendant la ventilation de ce communiqué conjoint, les CEN SYNAC, SYLTMAT, SYNTRACT et le Comité syndical des ADR demandent à  leurs militantes et militants « de résister aux injonctions, intimidations et autres formes d’entraves qui pourraient être exercées par des autorités faussement zélées et opposées à leur volonté d’observer les mots d’ordre et à la réussite de la grève ».

Les CEN SYNAC, SYLTMAT, SYNTRACT et le CS des ADR, ont invité leurs militantes et militants «  à dénoncer ces pratiques d’une autre époque, afin de permettre les ripostes énergétiques que les CEN et le CS s’engagent à faire immédiatement ».

Au cours de cette réunion, les CEN SYNAC, SYLTMAT, SYNTRACT et le CS des ADR, ont  rappelé que, conformément à leur lettre du 10 août 2020 et à l’information qu’ils ont communiquée au Ministre l’Administration Territoriale et de la Décentralisation lors de l’audience accordée aux SG du SYNAC et du SYLTMAT le même jour, « les militants, notamment les représentants de l’État, hormis les Gouverneurs (DIRCAB, CAAJ, CAEF, PREFETS, ADJOINTS, SP) et tout le personnel subalterne (Secrétaires, Coursiers, Chauffeurs, Manœuvres, etc.), doivent s’abstenir de l’exécution normale de toutes tâches, à savoir la transmission de BRQ, CR, PV, Rapports ordinaires et circonstanciés, périodiques, ouvertures et clôtures d’ateliers ou de réunions, les conciliations et supervisions d’activités, etc., jusqu’à l’effectivité de la grève qui débutera le lundi 31 août 2020 ».

En plus, ils ont convenu qu’ « au niveau des Institutions et départements ministériels, les militants sont invités à respecter les mêmes mots d’ordre en s’abstenant de participer à la conception et à la production de tout travail gouvernemental. Les syndicats sont responsables et se battront pour toute déconvenue advenue à un militant et s’engagent à ne laisser éventuellement son mot d’ordre qu’à la condition de la réparation de tout préjudice subi par les militants ».

En outre, les CEN SYNAC, SYLTMAT, SYNTRACT et CS des ADR s’engagent « à combattre par tous moyens toute personne, autorité  ou simple agent qui s’opposerait au respect, par un ou des militants, de leurs mots d’ordre ».

Et, à la fin de la réunion, les CEN ont tenu à inviter les militants toujours en poste dans les régions du Nord et de Mopti à poursuivre et accélérer leurs mouvements de repli. Et, ils ont félicité et encouragés leurs camarades qui ont répondu favorablement au mot, singulièrement ceux des régions de Tombouctou et Menaka.

Assane Koné

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Administrateurs civils du Mali vos revendications sont certes légitimes mais au nom du Mali que vous cherissez tous, il faut remettre votre grève après règlement de la crise sociopolitique Juste une suspension pour éviter le chaos au pays

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here